Catégories
Finances personnelles

Mes achats pendant le krach!

Il y a un mois, on passait de sommet en sommet pour les principaux indices boursiers. Puis la première baisse importante sur les marchés financiers est survenue lorsque le virus s’est déplacé en Europe. À ce moment, les économistes parlaient principalement d’une « correction » (chute égale ou supérieure à 10 %) qui était attendue depuis « longtemps ». Puis, le virus a continué de se propager et on connait ce qui est arrivé notamment en Italie. Les marchés financiers ont continué de chuter et les principaux indices ont atteint une baisse de 20 %, soit un marché baissier (« Bear market »). Finalement, nous sommes rendus à une baisse de 30 %, ce qui est une chute majeure. Et, qui sait si c’est terminé? Personne ne sait…

Ceci étant dit (désolé si je vous ai fait peur), je continue de faire des achats périodiques dans mon REER collectif et dans mon compte non enregistré. Si vous vous posez la question, je ne fais plus d’investissement dans mes comptes CELI et REEE, car je les avais maximisés en début d’année. Je sais que les marchés financiers vont probablement continuer de chuter, mais personnellement, je pense que continuer des petits achats périodiques est la meilleure stratégie. Pourquoi? Tout d’abord, pour baisser le coût moyen d’achat (« Dollar-Cost Averaging »), mais surtout, pour s’assurer de ne pas manquer la relance.

Je vous présente donc les transactions que j’ai faites sur les marchés financiers hier, le mercredi 18 mars. Je vous explique aussi les changements que j’ai apportés à mon REER collectif. Mais avant ceci, voici les chutes des principaux indices boursiers.

La chute des indices boursiers

Voici la courbe sur 5 ans des principaux indices boursiers, notamment le « Dow Jones », le « S&P 500 », le « NASDAQ » et le « S&P/TSX ».

Dow Jones :

Le Dow Jones Industrial Average (DJIA ou Dow Jones) est le plus vieil indice des bourses de New York et le plus vieil indice boursier du monde. L’indice comprend 30 entreprises importantes, mais les entreprises présentes dans l’indice ont changé avec le temps. L’indice Dow Jones a été créé en 1884. Le Dow Jones est l’un des seuls indices boursiers au monde avec le Nikkei 225 à être pondéré sur la valeur des actions le composant et non sur leur capitalisation boursière. (source)

S&P 500 :

Le S&P 500 est un indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses aux États-Unis. L’indice est possédé et géré par Standard & Poor’s, l’une des trois principales sociétés de notation financière. Il couvre environ 80 % du marché boursier américain par sa capitalisation. L’indice S&P 500 a été créé le 4 mars 1957. Il a détrôné le Dow Jones Industrial Average comme indice le plus représentatif du marché boursier américain parce qu’il est composé d’un plus grand nombre de compagnies et que sa valeur tient compte de la capitalisation boursière des compagnies contenues dans l’indice. (source)

NASDAQ :

Le NASDAQ est une bourse de valeurs ouverte en 1971, actuellement le deuxième plus important marché d’actions des États-Unis, en volume traité, derrière le New York Stock Exchange. L’indice NASDAQ, aussi appelé « le NASDAQ », est l’indice boursier qui mesure la performance des entreprises qui y sont inscrites et cotées. L’indice boursier NASDAQ est calculé en tenant compte de toutes les compagnies inscrites au marché d’actions NASDAQ et non en tenant compte uniquement d’un sous-ensemble de ces compagnies comme c’est le cas pour plusieurs autres indices boursiers. Dans l’indice NASDAQ, l’importance de chaque compagnie est proportionnelle à sa capitalisation boursière. Cet indice est assez volatile, car le marché d’actions NASDAQ contient plusieurs compagnies de haute technologie dont la valeur des actions est plus volatile que la valeur des actions des compagnies de l’économie traditionnelle. (source)

S&P/TSX :

L’indice composé S&P/TSX, appelé souvent simplement S&P/TSX, est l’indice boursier principal mesurant la performance de la bourse de Toronto (TSX). Le S&P/TSX est calculé en additionnant la capitalisation boursière d’un grand nombre d’entreprises cotées sur la bourse de Toronto puis en divisant le résultat par un nombre constant pour ramener l’indice à une valeur dans les milliers. L’indice S&P/TSX se décompose en trois sous-indices importants : l’indice S&P/TSX 60 (60 entreprises de grande capitalisation inscrites à la bourse de Toronto), l’indice des titres à moyenne capitalisation S&P/TSX et l’indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX. (source)

Mes transactions sur les marchés financiers

Maintenant, je vous explique les transactions que j’ai faites sur les marchés financiers hier, le mercredi 18 mars. Ceci n’est pas une recommandation financière, bien entendu. Je vous explique ce que MOI j’ai fait. Nous avons des profils d’investisseurs différents, un horizon de placement différent, etc. Donc, faites vos propres recherches avant d’investir ou appelez votre conseiller financier.

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que la bourse a continué de chuter hier. Malgré cela, j’ai continué de faire des achats périodiques… Je sais que les indices vont probablement continuer de chuter, mais je continue d’acheter dans une perspective à long terme.

Ainsi, j’ai acheté les mêmes FNBs que d’habitude dans mon compte non enregistré, soit :

  • HGRO (Horizons Growth TRI ETF Portfolio);
  • VIDY (FTSE Developed ex North America High Dividend Yield Index ETF);
  • VRE (FTSE Canadian Capped REIT Index ETF).

Tout d’abord, HGRO est un FNB de répartition d’actifs (source) qui investit uniquement dans les actions, au Canada, aux États-Unis, en Europe, dans les pays émergents, etc. Le fonds VIDY est quant à lui FNB de sociétés qui versent des dividendes élevés. Finalement, VRE est un FNB de REIT (« Real Estate Investment Trust » ou en français « Fiducie de placement immobilier »). En d’autres mots, c’est un fonds qui investit dans plusieurs secteurs de l’immobilier.

De plus, j’ai vendu toutes mes parts dans le fonds d’obligation à court terme XSB (iShares Core Canadian Short Term Bond Index ETF). Sans surprises, mon allocation d’actifs est débalancée actuellement. J’ai une allocation en obligations plus importante que ma cible. De plus, le prix de ce fonds d’obligations a monté hier matin. C’est pour cela que j’ai vendu ce fonds d’obligations. L’objectif est d’utiliser ce montant pour acheter des actions et rebalancer mon portefeuille boursier. Cela dit, ce montant est toujours disponible dans mon encaisse pour de futurs achats…

Les instructions de placement de mon REER collectif

Finalement, j’ai procédé à deux changements pour ce qui est de mon REER collectif. Je vous rappelle que je gère tous mes comptes d’investissement, à l’exception de mon REER collectif qui est géré par l’institution financière choisie par mon employeur. Je verse l’équivalent de 6 % de mon salaire brut dans mon REER collectif et mon employeur verse une cotisation de contrepartie de 6 %.

Premièrement, j’ai changé mes instructions de placement. Ces instructions représentent les fonds dans lesquels le montant qui est prélevé sur ma paie est investi. Je suis maintenant à 100 % en actions, réparti entre les actions canadiennes à grandes capitalisations, les actions canadiennes à petites capitalisations, les actions américaines et les actions internationales. Le prix des actions est à un creux depuis 5 ans, alors j’en profite pour investir massivement dans les actions.

Deuxièmement, j’ai changé le montant des cotisations, ou plutôt, le pourcentage qui est prélevé sur ma paie. Comme j’ai mentionné précédemment, je cotise 6 % de mon revenu brut, soit le maximum que mon employeur accote. Cela dit, il reste un autre 6 % pour atteindre la limite annuelle du plafond de cotisation du REER (18 %). Normalement, j’attends au début de l’année suivante pour faire une cotisation ponctuelle de l’équivalent de 6 % de mes revenus de l’année précédente. Mais, considérant que le prix des actions est au plancher, j’ai décidé de faire prélever immédiatement le 6 % additionnel. Donc à partir de maintenant, je fais prélever 12 % sur ma paie et mon employeur verse la cotisation de contrepartie de 6 %, pour un total de 18 %.

Voilà pour ce qui est de mes transactions boursières et de mes changements au REER collectif. Ce fut une journée très occupé

Et vous, comment vont vos investissements pendant ce marché baissier? Avez-vous fait des achats?

Attention! Cet article n’est PAS une recommandation d’achat. Je ne suis pas accrédité par la loi pour émettre des recommandations financières. Le blog RETRAITE101 est un blog de divertissement et ne doit pas être utilisé pour remplacer l’avis de professionnels de la finance.

*****

Merci de vous abonner à @retraite101 sur Facebook et Instagram et de partager cet article avec vos amis. De plus, abonnez-vous à mon blog pour recevoir gratuitement les nouveaux articles par courriel.

Êtes-vous à la recherche d’un conseiller financier compétent? Voici un guide qui vous explique comment choisir un bon conseiller financier. Au plaisir d’échanger avec vous.

Par retraite101

Je suis un Québécois de 34 ans qui travaille de 9 à 5 dans un « cubicule » comme un rat de laboratoire. Moi aussi, je fais partie de la « rat race »! Mais, j’ai comme objectif d'atteindre l'indépendance financière et prendre une retraite anticipée (FIRE) à 40 ans. Je partage mon plan de retraite et mon parcours pour atteindre l’indépendance financière.

6 réponses sur « Mes achats pendant le krach! »

Personnellement, je ne change aucunement mon plan: placer 20% de mon revenu brut dans le portefeuille modèle de Rational Reminder (avec une twist des fonds de Horizon placement pour mes comptes taxables personnel et de société). J’ai effectué un rebalancement hier car avec la chute des actions, mon allocation en FNB d’obligations (ZAG/HBB) a dévié de 20 à 26%; j’ai vendu le 6% excédentaire pour acheter plus de FNB d’actions.

Bien que un peu découragé par la baisse de valeur de mes FNB, je continue à faire mes achat hebdomadaires pour profiter de la saison des soldes. Il n’y a pas vraiment autre chose à faire. Sinon je risquerais de concrétiser une perte en vendant! Par contre, ça frappe de perdre plus de deux ans d’invesstissement en 1 semaine. Faut avoir les nerfs solides 🙂

Bonjour ptsigane,

Effectivement ça peut être décourageant de regarder ces placements. Mais, lorsqu’on réfléchit à tête froide, en pensant à la perspective à long terme, alors on voit qu’il y a de bonnes opportunités sur les marchés financiers actuellement 🙂

Bonne continuité!
R101

Bonsoir,

Merci pour les messages et la transparence!

De mon coté, j’ai également effectué des achats mercredi (5% de mon portefeuille). Je suis investi dans VFV.to à 83% et la balance en argent comptant. J’ai vendu mes obligations (ZAG.to) afin d’être plus rapide et surtout que le spread sur le ETF des obligations était assez ahurissant (manque de liquidité??!) ..

CELI et REER sont maximisés comme vous, alors pas vraiment de jeu ici, mis à part un $7,000 en argent comptant pour la prochaine baisse (XAW et VFV).

J’utilise une stratégie par palier..après une chute de 13-15% (S&P 500), je met de l’argent. Le deuxième palier était à -25%, le troisième à -35% et le dernier à -50%.

Bonne Bourse!

Bonjour Jules,

Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire.

Je vous dis « Bravo! » pour la gestion de vos investissements! Je pense que vous êtes en excellente position pour profiter de la future relance (lorsqu’on y sera).

La stratégie d’investissement par palier est une très bonne idée. Ceci a été partagé/discuté récemment sur le forum « Liberté Financière » (http://libertefinance.forumactif.com/). J’aurais dû utiliser cette approche…

Au plaisir d’échanger avec vous!
R101

Laissez un commentaire...