Catégories
Finances personnelles

Bilan du premier trimestre de 2020

Les dernières semaines ont été dramatiques, voire surréalistes. Comme la plupart d’entre vous, je n’avais jamais vécu ce genre de situation, que ce soit le virus ou la chute si rapide des marchés financiers. Je ne minimise pas le côté humain de cette crise, surtout avec une femme enceinte qui travaille dans le réseau de la santé (personne et bébé à risque!), mais je me concentre sur les finances personnelles sur ce blogue. Donc, je vais seulement parler de finances dans cet article.

Ceci étant dit, je vous présente aujourd’hui mon bilan du 1er trimestre de l’année 2020 (janvier à mars 2020). Je vais notamment vous montrer la chute des marchés financiers, la variation de mon actif net et de mon fonds de retraite au cours du dernier mois et du dernier trimestre. Je vais aussi vous montrer mes revenus passifs (revenus publicitaires Google AdSense, revenus de dividendes…) du premier trimestre.

Chute des marchés

Si vous suivez vos investissements boursiers et que vous écoutez tout simplement les nouvelles, vous savez que vos placements ont fondu comme la neige au printemps.

Non seulement la chute des marchés financiers a été très importante au cours du mois de février 2020, mais elle a été très rapide. Personne ne s’y attendait, même si on commençait à entendre parler du virus. En moins d’une semaine, les indices boursiers sont passés des niveaux records à une correction (chute égale ou supérieure à 10 %). La chute des indices a continué et nous sommes rapidement entrés dans un marché baissier (« Bear market »). Un marché baissier survient lorsque les indices chutent de 20 % ou plus. Par exemple, voici la progression du S&P 500 au cours des 5 dernières années. La chute est abrupte, non?

La volatilité des marchés est très élevée depuis la fin février. On voit régulièrement des variations de +5-10 % et -5-10 % sur les principaux indices, et ce, sur une seule séance. C’est assez incroyable! Ce sont des variations que l’on voit normalement sur plusieurs mois…

Bilan trimestriel

J’avais « hâte » de faire mon bilan mensuel et trimestriel pour voir l’impact global de cette crise sur ma valeur nette. Dans mon portefeuille boursier, j’ai vu des baisses de 30 % sur plusieurs de mes FNBs. J’ai même vu des baisses de 50 % à 70 % sur certains titres individuels que je détiens dans mon portefeuille. J’ai eu l’estomac serré à quelques moments au cours du mois de mars. Mais, lorsqu’on prend un pas de recul et qu’on regarde la situation globale, l’impact n’est pas aussi important que je pouvais m’imaginer pour ma valeur nette et mon portefeuille net.

Pourquoi? Car je n’ai pas que des actions ou des FNB d’actions comme actifs. J’ai des actifs dont la valeur n’a pas changé (ex. : maison, auto…) ainsi que des passifs dont la valeur a diminué (ex. : hypothèque…). Si je regarde seulement mon portefeuille boursier, l’impact est majeur. Mais, si je regarde la situation globale, ma valeur nette n’a pas baissé de 30 %.

De plus, il est important de se rappeler que les pertes actuelles ne sont que des pertes temporaires. Lorsqu’on regarde son portefeuille, ce qu’on voit est des pertes non réalisées (« Unrealized loss »). Tant qu’on ne vend pas ces actifs, ces pertes ne sont que des pertes théoriques (sur papier). Je n’ai pas l’intention de vendre mes FNB d’actions à court terme, donc je n’ai pas de pertes réelles (« Realized loss »).

Pendant le mois de mars, j’ai procédé à plusieurs transactions, comme des ventes de FNB d’obligations (source) et des achats de FNB d’actions (source).

Je n’ai pas perdu mon emploi, donc mes revenus d’emploi sont stables comme toujours. De plus, j’ai reçu mon bonus annuel au début du mois de février, ce qui m’a permis d’investir quelques milliers de dollars supplémentaires à la bourse… juste avant la chute! 🙁

Mes dépenses ont été relativement stables au cours du premier trimestre de l’année. Les seules dépenses ponctuelles (non récurrentes) importantes ont été quelques centaines de dollars pour des matériaux de construction pour le sous-sol de notre maison. Cela dit, nous avons arrêté les travaux jusqu’à ce que la crise soit terminée, car mon emploi n’est pas garanti.

Variation mensuelle de mon actif net

Voici la variation de mon actif pour le dernier mois, soit du 1er mars au 31 mars 2020. Mon actif net est passé de 493 311 $ à 464 311 $, ce qui représente une baisse de 29 000 $ ou 5,9 %.

ACTIF NET 1 MAR 2020 31 MAR 2020 VARIATION
ACTIFS
Compte banque6 973 $6 910 $-63 $
Compte non enregistré118 452 $117 824 $-627 $
CELI71 746 $57 654 $-14 092 $
REER196 874 $187 113 $-9 762 $
REEE (ma part)5 253 $4 720 $-533 $
CRCD3 000 $3 000 $0 $
Maison (ma part)141 500 $141 500 $0 $
Auto12 000 $12 000 $0 $
TOTAL ACTIFS555 798 $530 721 $-25 076 $
PASSIFS
Carte de crédit (ma part)626 $1 231 $-605 $
Marge de crédit0 $3 555 $-3 555 $
Hypothèque (ma part)61 861 $61 625 $236 $
Prêt-auto0 $0 $0 $
Autre dette0 $0 $0 $
TOTAL PASSIFS62 487 $66 411 $-3 923 $
ACTIF NET493 311 $464 311 $-29 000 $

Il y a 3 points importants dans ce bilan mensuel. Premièrement, mon CELI a « mangé toute une claque »! Il est passé de 71 746 $ à 57 654 $, soit une baisse d’environ 20 %, car il est investi entièrement en actions et en FNB d’actions. Au plus creux de la chute, soit la semaine dernière, mon CELI ne valait qu’environ 49 000 $.

Deuxièmement, vous pouvez voir que mon REER a baissé de « seulement » 9700 $, soit environ 5 %. En réalité, la baisse est plus élevée, car j’ai continué de cotiser à mon REER au cours du mois de mars. De plus, j’ai augmenté mes cotisations périodiques (sur chaque paie) de 12 % à 18 % étant donné que les marchés ont chuté. Mais, la chute « nette » est de 5 %. Je vous rappelle que mon REER n’est pas géré sur mon compte de courtage. C’est un REER collectif qui est géré par l’institution financière choisie par mon employeur. Mais, c’est moi qui donne les instructions de placement pour les fonds communs de placement. À l’automne dernier, j’avais transféré une partie importante de mon fonds d’actions canadiennes et américaines vers le marché monétaire. Je ne voulais pas nécessairement essayer de « timer » le marché, mais je trouvais que les marchés étaient élevés et je voulais sécuriser une partie de mon patrimoine sans impact fiscale. Ceci explique donc cette baisse moins élevée que les principaux indices.

Troisièmement, vous remarquez que mon compte non enregistré n’a pas vraiment baissé. En réalité, il a baissé, car j’ai investi environ 14 000 $ dans ce compte au cours du mois de mars. J’ai tout d’abord investi 4000 $ de mon propre argent. J’ai gratté les fonds de tiroirs (ils étaient profonds). Puis, j’ai emprunté 10 000 $ sur ma marge de crédit personnelle pour investir au plus creux de la descente (à lire : « au plus creux de la crise jusqu’ici »). Le montant de 10 000 $ n’a pas été choisi au hasard. J’ai choisi ce montant, car je pouvais le rembourser d’ici 6 semaines. Comment? Tout d’abord avec mon remboursement d’impôts d’environ 6500 $ (déjà fait). C’est d’ailleurs pour cela que vous voyez un montant de 3555 $ sur la ligne « Marge de crédit ». Le reste sera remboursé avec mon épargne habituelle, soit environ 3000 $ par mois. Donc, je devrais avoir terminé de rembourser ma marge de crédit d’ici la fin avril ou mi-mai.

Variation trimestrielle de mon actif net

Voici la variation de mon actif pour le premier trimestre de l’année, soit du 1er janvier au 31 mars 2020. Mon actif net est passé de 476 582 $ à 464 311 $, ce qui représente une baisse de 12 271 $ ou 2,6 %. Ce n’est pas si dramatique, non?

ACTIF NET 1 JAN 2020 31 MAR 2020 VARIATION
ACTIFS
Compte banque22 334 $6 910 $-15 423 $
Compte non enregistré114 737 $117 824 $3 087 $
CELI68 885 $57 654 $-11 231 $
REER183 349 $187 113 $3 764 $
REEE (ma part)3 905 $4 720 $815 $
CRCD3 000 $3 000 $0 $
Maison (ma part)141 500 $141 500 $0 $
Auto12 000 $12 000 $0 $
TOTAL ACTIFS549 710 $530 721 $-18 988 $
PASSIFS
Carte de crédit (ma part)751 $1 231 $-480 $
Marge de crédit0 $3 555 $-3 555 $
Hypothèque (ma part)72 377 $61 625 $10 752 $
Prêt-auto0 $0 $0 $
Autre dette0 $0 $0 $
TOTAL PASSIFS73 128 $66 411 $6 717 $
ACTIF NET476 582 $464 311 $-12 271 $

Vous remarquez que j’avais beaucoup d’argent dans mes comptes de banque au début du mois de janvier. C’est parce que ma femme et moi avions décidé de faire une remise en capital sur notre prêt hypothécaire. Donc, l’argent était dans notre compte conjoint à ce moment.

Sinon, le même commentaire s’applique ici pour ce qui est du CELI, REER et compte non enregistré. L’impact de la baisse importante tout à fait visible dans ce bilan à cause des cotisations que j’ai effectué dans tous ses comptes. Ceci étant dit, je pense que je m’en suis bien sorti jusqu’à maintenant.

Revenus passifs

Parlons maintenant de revenus passifs. J’en ai parlé à plusieurs reprises, mais j’ai deux chaînes YouTube qui n’ont rien à voir avec les finances personnelles (dont je ne mentionne pas le nom des chaînes) qui génèrent des revenus publicitaires avec Google AdSense. J’ai aussi ce blogue qui génère quelques dollars par mois en revenus publicitaires avec Google AdSense. Les revenus publicitaires de ce blogue sont utilisés pour payer les coûts d’opération, comme le nom de domaine et le compte d’hébergement.

Pour le dernier mois, soit mars 2020, j’ai reçu 470,63 $ en revenus Google AdSense et 85,91 $ en revenus de dividendes, pour un total de 556,54 $. Je suis bien heureux de recevoir cette somme en dormant (en d’autres mots, je ne fais rien ou presque pour générer ce montant).

Pour le premier trimestre de l’année 2020, j’ai reçu 1443,40 $ en revenus Google AdSense et 926,19 $ en revenus de dividendes, pour un total de 2369,59 $. C’est pas mal, non?

Mois Google AdSense Dividendes Revenus passifs
Jan 2020509,34 $700,52 $1 209,86 $
Fév 2020463,43 $139,76 $603,19 $
Mar 2020470,63 $85,91 $556,54 $
Total1 443,40 $926,19 $2 369,59 $

Si la tendance se maintient, je devrais recevoir entre 9000 $ et 10 000 $ de revenus passifs cette année. En réalité, je pense que ce sera mois, car j’ai vendu beaucoup de FNB d’obligations sur mon compte de courtage au cours des dernières semaines. On verra l’impact sur les revenus de dividendes dans les prochains mois…

Et vous, quel est votre bilan pour le premier trimestre de l’année 2020? Quel est l’impact de cette crise sur votre portefeuille boursier et actif net?

*****

Merci de vous abonner à @retraite101 sur Facebook et Instagram et de partager cet article avec vos amis. De plus, abonnez-vous à mon blog pour recevoir gratuitement les nouveaux articles par courriel.

Êtes-vous à la recherche d’un conseiller financier compétent? Voici un guide qui vous explique comment choisir un bon conseiller financier.

Au plaisir d’échanger avec vous.

Par retraite101

Je suis un Québécois de 34 ans, et comme la plupart d'entre vous, je travaille de 9 h à 17 h, enfermé dans un « cubicule » comme un rat de laboratoire. Moi aussi, je fais partie de la « rat race »! Mais, j’ai comme objectif d'atteindre l'indépendance financière et prendre une retraite anticipé (FIRE) à 40 ans. Je partage sur mon blogue mon plan pour atteindre l’indépendance financière. Je publie aussi des articles sur les saines habitudes en matière de finances personnelles, les informations cruciales concernant la retraite, la surconsommation et plus encore. Bref, ce blogue se veut un cours de « retraite 101 ».

10 réponses sur « Bilan du premier trimestre de 2020 »

De mon côté, j’accuse un perte de 13,8% sur mon bilan de mars par rapport à janvier 2020. C’est -22% en REER, -24,5% en CELI, et -17,3% en CRI. Je suis environ à 50% en FNB et le reste en fonds communs (vestiges d’anciens emplois).

Bonjour ptsigane,

C’est « moins pire » lorsqu’on regarde la situation globale (l’ensemble des comptes/investissements et autres actifs), et ce, depuis le 1er janvier 2020. C’est surtout lorsqu’on regarde à partir des niveaux records de la fin février que la chute est vraiment dramatique. Ceci étant dit, ça reste quand même une chute majeure! Et ce sera disponible pour plusieurs personnes de passer au travers… 🙁

Au plaisir,
R101

Bonjour,

Merci pour le suivi.

J’ai une question. Je ne vois pas de publicité sur votre blog. Comment pouvez-vous générer des revenus publicitaire sans bandeau publicitaire ?

Merci,
Bonne soirée !

Bonjour Mike,

Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire.

Il y a environ 20 % des lecteurs qui utilisent un bloqueur de publicité (« Adblock »). Faites-vous partie de ceux-ci? Si oui, c’est la raison pour laquelle vous ne voyez pas les publicités 😛 Sinon, vous devriez voir au minimum une bannière publicitaire en haut de page, puis possiblement quelques petits encarts publicitaires un peu partout dans le reste de la page. C’est Google qui optimise les bannières/encarts, donc les publicités peuvent être placées à différents endroits en fonction de l’article ou de la page.

Ceci étant dit, c’est surtout mes 2 chaînes YouTube qui me procurent mes revenus publicitaires Google AdSense 🙂

Au plaisir d’échanger avec vous!
R101

J’ai calculé rapidement et en tenant compte de mes investissements boursiers, de mes comptes d’épargne et de banque, de la valeur nette de ma. Maison et ma dette de carte de crédit, mon actif net a diminué de 4,5% en mars. Notez que je compte pas mon régime de retraite à prestations déterminées de mon employeur, on ne peut plus obtenir de relevés depuis le nouveau système de paye Phénix alors.

Quant à mes investissements boursiers, depuis le 1er janvier, je suis a -12,5%. J’ai fait quelques ventes au début du plongeons mais aussi 2 achats malheureux en rétrospective. J’ai 20% d’encaisse et la je viens d’aller me chercher une marge hypothécaire de 100 000$ pour investir. On va voir si j’ai les nerfs assez solides dans quelques mois.

Bonjour Frank,

Malgré les circonstances, vous avez somme toute un bon bilan depuis le début de l’année. Si ce n’est pas indiscret, quels sont ces 2 achats?

Je pense que vous êtes en bonne position pour faire un rendement intéressant à moyen/long terme avec ce 20 % d’encaisse… et 100 000 $ en marge hypothécaire pour investir 🙂

Bon week-end!
R101

Mes deux achats sont TD à 67$ au début de la baisse, et RioCan à 15,63$ plus récemment (il a beaucoup baissé après, avant de remonter à 14,80). En janvier par contre, j’avais rempilé dans Nutrien (mauvais move) et Pfizer (pas trop pire, il tient le coup) et j’avais embarqué dans Pinterest et Viemed (dans la partie spéculative de mon portefeuille). Mes ventes on été AT&T et Artis Real Estate, de même que Couche Tard (mais que j’ai vendu dans mon CELI pour racheter dans mon non-enregistré, juste un move technique pour sortir un titre qui verse peu de dividendes de mon CELI, j’ai juste eu l’air d’un génie de le vendre à 40$ pour le racheter à 32$, mais c’était juste le timing qui faisait que tout descendait, pas vraiment de mérite, je cherchais pas à faire de l’argent, juste à conserver le titre, mais dans un autre portefeuille).

Mon plan avec ma marge de crédit sera d’acheter des titres canadiens (ou un FNB) qui verse un dividende supérieur à mon taux d’intérêt (2.75%). Je pense aux banques ou tout simplement me loader de XEI… à voir au cours des prochains mois, je pense qu’on a pas touché le fonds et que lorsqu’on l’aura touché, il faut se rappeler qu’on peut toujours descendre plus bas car on peut creuser…

Bonjour Frank,

Pour RioCan REIT, c’est un peu plus difficile de prévoir les 12 prochains mois. Mais, pour la banque TD, je pense que c’est somme toute un bon achat malgré la chute du titre à court/moyen terme. Le dividende n’est pas à risque.

Je suis un peu surpris que vous ayez vendu AT&T. Le « dividend yield » est très intéressant (7 %) et ce n’est pas une société à risque pendant cette crise.

Pour ce qui est de l’investissement sur marge, je pense que c’est une bonne idée d’investir dans un fonds de sociétés à dividendes élevés plutôt que des titres individuels. Il y a beaucoup de sociétés ou secteurs à risques, alors le FNB est une bonne stratégie dans ce contexte (moins de risque envers une société spécifique).

Au plaisir,
R101

Ma logique pour vendre at&t c’est qu’il existe de bonnes compagnies de télécommunications au Canada que je peux acheter dans mon CÉLI ou même dans mon non enregistré. Comme j’utilise mon REER pour acheter du US, je pense que ça vaut la peine d’y aller dans des secteurs moins présents au Canada, comme les techno ou la santé ou même les produits de consommation. Je ne sais pas si ma logique wst fautive, mais bon. Ceci dit, je suis sensible a l’aspect dividend yield et je n’exclus pas se rembarquer dans le titre puisqu’il est sensiblement plus bas que lorsque je l’ai vendu.

OK, je comprends la logique. Merci d’avoir répondu.
Oui, il faut acheter les sociétés américaines dans le REER (ou compte non enregistré) pour bénéficier du crédit d’impôt pour les revenus de dividendes provenant de l’étranger… (je le dis surtout pour les autres lecteurs).
Exactement, il n’est jamais trop tard pour rembarquer. Le titre est désormais à un « low 52 weeks ».

Laissez un commentaire...