Changement de tarifs qui affectent les familles en 2018

Nous sommes au début janvier et plusieurs ménages ont de la difficulté à rembourser leurs dépenses des fêtes (réceptions et cadeaux). De plus, le taux d’endettement des Canadiens a atteint un niveau record à l’automne dernier, s’établissant à 171 % du revenu disponible (source). Pour chaque dollar de revenu disponible, les ménages ont 1,71 $ de dette.

C’est dans ce contexte que plusieurs changements de tarifs vont venir affecter le budget des familles en 2018. Certains changements ont un impact positif, comme le paiement de soutien aux enfants et les baisses d’impôts, mais d’autres changements ont un impact négatif, comme l’augmentation des tarifs de service de garde et d’électricité.

Changements positifs

Tout d’abord, voici les changements ayant un impact positif sur votre budget mensuel.

100 $ par enfant d’âge scolaire : Les parents québécois recevront un chèque de 100 $ pour chaque enfant d’âge scolaire (4 à 6 ans) en juillet de chaque année (source) pour aider les familles à la rentrée des classes. Cette mesure est rétroactive, alors les chèques de 100 $ pour l’année 2017 seront versés en janvier 2018. La somme n’est pas imposable et sera indexée à partir de 2019.

Soutien aux enfants : Les paiements de soutien aux enfants, une aide financière versée par Retraite Québec (gouvernement du Québec), augmenteront de 0,82 % à compter de janvier 2018 (source). Cette hausse est due à l’indexation du régime d’imposition des particuliers pour l’année 2018. Le montant annuel maximal sera de 2430 $ pour le premier enfant, de 1214 $ pour le deuxième et troisième enfant et de 1821 $ pour le quatrième et les suivants.

Imposition : Lors de la mise à jour économique de novembre dernier, le gouvernement du Québec a annoncé des baisses d’impôts (source). Le taux minimal d’imposition passera de 16 % à 15 %, pour une réduction de 278 $ par année pour les contribuables québécois qui gagnent plus de 42 700 $ par année. Pour une personne qui gagne 25 000 $ par année, la baisse d’impôt sera de 73 $.

Taxes scolaires : Le gouvernement du Québec a décidé d’uniformiser à la baisse le taux de la taxe scolaire pour l’ensemble des propriétaires fonciers (source). De plus, il y aura une exemption de 25 000 $ sur la valeur des propriétés, qui sera soustraite du calcul de la taxe. L’actualité a créé un outil pour permettre de calculer la différence sur votre compte de taxes (source). J’ai fait le calcul et je vais économiser 198 $ sur mon compte de taxes scolaire. La baisse est attribuable aux deux mesures expliquées précédemment. Tout d’abord, la somme de 25 000 $ a été soustraite de la valeur imposable de ma propriété. Puis, le taux de taxation de ma commission scolaire est passé de 22,22 cents par 100 $ d’évaluation 2017-2018 à 17,83 cents par 100 $ d’évaluation pour 2018-2019.



Changements négatifs

Voici maintenant les changements ayant un impact négatif sur votre budget mensuel.

Services de garde : Le tarif des services de garde subventionnés passe de 7,75 $ à 8,05 $ par jour par enfant pour un ménage ayant un revenu familial de 51 340 $ au moins (source). Le tarif passera de 8,45 $ à 8,75 $ pour ceux dont le revenu familial se situe entre 51 340 $ et 77 005 $, entre 8,75 $ et 21,95 $ pour ceux dont le revenu familial se situe entre 77 005 $ et 165 005 $, puis à 21,95 $ pour ceux dont le revenu familial est supérieur à 165 005 $. Pour un ménage gagnant moins de 51 340 $ par année, cela représente une hausse de 78 $.

Prix de la nourriture : Selon le Rapport sur les prix alimentaires à la consommation, une famille canadienne moyenne (deux adultes et deux enfants) dépensera 11 948 $ en alimentation en 2018, soit une augmentation de 348 $ par rapport à 2017 (source). La majeure partie de cette augmentation proviendra de la hausse de prix des légumes (4 % à 6 %) et à l’augmentation du budget des ménages consacré à la restauration (4 % à 6 %). Pour les autres catégories alimentaires, la hausse anticipée est de 1 % et 3 %.

Tarif d’électricité : Hydro-Québec veut augmenter les tarifs d’électricité de 1,1 % à compter du 1er avril 2018 (source). Sa demande n’est toujours pas autorisée par la Régie de l’énergie. Selon Hydro-Québec, cette hausse représenterait une hausse moyenne de 0,47 $ par mois pour un logement, de 1,48 $ par mois pour une petite maison, de 2,21 $ par mois pour une maison moyenne et de 2,95 $ par mois pour une grande maison. Les dernières augmentations accordées par la Régie de l’énergie ont été de 2,9 % en 2015-2016, 0,7 % en 2016-2017 et 0,7 % en 2018-2018.

Permis de conduire et immatriculation : Le coût du permis de conduire de classe 1 à 5 passera de 83,23 $ à 84,29 $ en 2018 (source). L’immatriculation d’un véhicule de promenade aura une légère augmentation de tarif, passant de 219,84 $ à 221,94 $.

Conclusion

Ces changements auront un impact sur le budget mensuel des familles. Pour plusieurs, l’impact sera négatif et affectera votre taux d’épargne et votre progression vers l’indépendance financière. Pour faire face à ces changements, je vous suggère de mettre à jour votre budget mensuel (source), de réduire vos dépenses (source) et d’éliminer autant que possible les frais récurrents (source).

Quel sera l’impact de ces changements sur votre budget mensuel?



Auteur : retraite101

Je suis un Québécois de 31 ans, et comme la plupart d'entre vous, je travaille de 8 h à 17 h, enfermé dans un cubicule comme rat de laboratoire. Mais, ma femme et moi avons comme objectif de prendre notre retraite à 45 ans ou avant.

7 réflexions sur « Changement de tarifs qui affectent les familles en 2018 »

  1. Personnellement, j’assume en général une inflation de 2% à 3%, donc tout ce qui est plus bas rentre dans le positif en ce qui me concerne… c’est le cas d’Hydro-Québec, permis de conduire et immatriculation. Je considère que c’est en fait une baisse de prix relative. En général 2018 est une excellente année pour quelqu’un comme moi côté impôt et prix en général.

    1. Bonjour Mr Jack,

      En effet, les augmentations de l’année 2018 ne sont pas trop gourmandes. En général, c’est positif pour moi aussi. De plus, je ne veux pas donner mon opinion politique, mais disons que plusieurs changements coïncide avec l’année électorale (chèque de 100$, baisse d’impôts, etc.).

      Au plaisir.
      Retraite101

  2. Bonne nouvelle pour le 100$ de plus pour les enfants de 4 à 16 ans (pas 6 ans), ça va augmenter le montant des études des enfants. J’ai toujours mis de côté les allocations familiales pour les études. Je connais plusieurs parents qui se plaignent que les études post-secondaires coûtent cher car ils n’ont pas assez accumulé d’argent. Moi, j’ai un garçon qui étudie à l’extérieur de la région depuis 3 ans et ça n’affecte en rien mon budget.
    Tant mieux aussi pour la baisse des taxes scolaires et le reste ne m’affectera pas beaucoup.

    1. Bonjour Suzy,

      C’est une bonne habitude financière de mettre de côté des allocations familiales pour les études. Avez-vous déjà lu l’article de Faiscommelesriches qui propose une stratégie pour épargner 100 000 $ pour les études de votre enfant gratuitement (source). Sinon, je vous invite à lire cet article.

      Pour le chèque de 100$, je vous invite à lire cet article publié ce matin à Radio-Canada : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1079097/verif-cheque-gouvernement-soutien-famille-cout-fourniture-scolaire-enfant-economie

      Au plaisir.
      Retraite101

  3. De plus, depuis le moment que j’ai écrit cet article (il y a ~2 semaines), j’ai aussi reçu une lettre de mon fournisseur de services de télécommunication pour m’aviser des augmentations pour 2018. Je n’ai pas de statistiques pour l’ensemble des fournisseurs de services de télécommunication au Canada (ou au Québec), mais personnellement, j’ai droit à une augmentation de 6 %. Je n’ai qu’un service de base de télévision et internet, du même fournisseur.

    Un autre élément à ajouter dans la liste des changements négatifs est l’augmentation du compte de taxes municipales. Je pourrai commenter lorsque je recevrai mon compte d’ici la semaine prochaine…

    Finalement, un dernier élément à ajouter à la liste des changements négatifs est l’augmentation des tarifs de transport en commun. Je n’ai pas trouvé de statistiques pour l’ensemble des réseaux au Québec, mais personnellement, ma passe mensuelle de la RTM augmente de 10$/mois (120$/année). De plus, étant abonné à OPUS+ depuis plusieurs années, j’avais le privilège d’avoir un mois gratuit (comme tous les autres abonnés à OPUS+). Ce privilège a été enlevé avec la consolidation des différents réseaux de transport (STM, RTL, CIT, etc.) dans le nouvel organisme « RTM ». C’est donc une autre augmentation de 174$/année. Donc au total, mes dépenses en transport en commun passe de 1804$/année à 2088$, soit une augmentation de 284$ (15,7%). C’est beaucoup!

    1. Télécoms.. quelle industrie détestable. Quand tu es client, ils t’augmentent en réalité plus rapidement que les prix affichés sur leur site (en introduisant des forfaits « promotion » que les nouveaux clients prennent, alors que toi tu restes sur un vieux forfait dont le prix grimpe rapidement), en espérant que tu restes. Si tu menaces de quitter, soudain les prix baissent. Moi aussi ils m’ont grimpé de 4$ sur 55$ de forfait Internet… c’est presque 10%!

      Dès mon retour de voyage, je vais changer pour un fournisseur bon marché dont les prix sont toujours ceux affichés sur le site Web.

      1. Oui, les télécommunications est une industrie « vicieuse ». Ton augmentation ressemble à la mienne. Moi, c’est une augmentation de 3$ pour un forfait Internet à 50$, donc 6%. Pour le forfait de télévision, l’augmentation est un peu moins importante.

Laissez un commentaire...