Catégories
Finances personnelles

Comment épargner 200 000 $ pour les études de ses enfants?

Vous avez bien lu! J’ai un plan pour épargner 200 000 $ pour les études postsecondaires de mes enfants. Je n’ai pas de recette magique ni de secret. Je n’ai pas gagné à la loterie ni investi toutes mes économies dans Tesla. À mon avis, il est relativement simple d’épargner 100 000 $ par enfant pour leurs études, lorsqu’on ne tombe pas dans le piège de la surconsommation et qu’on profite des généreuses subventions offertes par le gouvernement. Personnellement, j’ai deux enfants, alors je vais avoir accumulé 200 000 $ dans un REEE familial (100 000 $ chacun).

Vous allez voir, c’est un plan TRÈS simple à exécuter. Mais, même si le plan est simple, peu de familles réussissent à épargner une telle somme pour les études de leurs enfants! Pourquoi d’après vous?

Dans cet article, j’explique pourquoi je pense qu’épargner pour les études de ses enfants est le plus beau cadeau à faire. De plus, j’explique comment épargner 100 000 $ par enfant pour leurs études. J’explique aussi pourquoi nous investissons massivement dans le REEE et où nous sommes rendus dans ce plan. Finalement, j’explique comment c’est possible d’atteindre cet objectif avec l’argent des autres! C’est la « cerise sur le sundae » 😉

Épargner pour les études de ses enfants – le plus beau cadeau à faire?

Personnellement, je pense qu’offrir l’occasion à ses enfants d’étudier dans le domaine qui les intéresse et au niveau scolaire qui les intéresse est un des plus beaux cadeaux à faire. Beaucoup plus qu’une poussette jogging 3-dans-1 avec haut-parleurs Bluetooth…

Comme plusieurs d’entre vous, je l’espère, ce sont mes parents qui ont payé pour mes études. Ils m’ont permis d’étudier dans le domaine qui me passionnait (technologie de l’information) et au niveau scolaire que je voulais (universitaire). Mieux encore, ils m’ont toujours félicité dans mes réussites et encouragé à poursuivre mes études au niveau supérieur. Je sais qu’ils ont fait beaucoup de sacrifices pour payer mes études et je les remercie du fond du cœur.

Ma femme et moi voulons offrir la même occasion à nos enfants. Bien entendu, nous n’allons pas les forcer à faire des études universitaires. Mais, s’ils le désirent, ils auront les moyens de leurs ambitions 🙂 Ils pourront ainsi terminer leurs études sans dette et commencer à épargner dès qu’ils commenceront à travailler.

À la différence de mes parents, nous voulons épargner l’argent pour les études en avance. Nous utilisons le véhicule fiscal le plus avantageux pour épargner pour les études, c’est-à-dire le régime enregistré d’épargne-études (REEE).

Pour plus d’information sur le REEE, je vous invite à lire cet article qui contient toutes les informations sur le régime, les subventions, les PAE, etc.

S’endetter pour payer les études de ses enfants?

Le système scolaire québécois ne coûte pas cher en comparaison avec les autres provinces canadiennes et avec les autres pays du G20. Par contre, les études sont plus dispendieuses au niveau universitaire par rapport au secondaire et collégial (Cégep). C’est encore plus dispendieux lorsqu’on ajoute les frais afférents comme les manuels scolaires, l’ordinateur, le loyer (pour ceux qui étudient loin de leur domicile), etc.

Plusieurs parents attendent jusqu’au moment où leur enfant commence ses études postsecondaires pour essayer de mettre de l’argent de côté. D’autres vont payer les frais scolaires au fur et à mesure que leur enfant poursuivra ses études. Non seulement ce n’est pas une bonne stratégie, mais en plus, c’est laisser beaucoup d’argent sur la table.

Malheureusement, certains parents vont même jusqu’à s’endetter pour payer les études de leur enfant. Imaginez les conséquences financières pour les parents avec deux ou trois enfants…

Pourquoi investir massivement dans le REEE?

Dans notre cas, nous serons de jeunes retraités lorsque nos enfants commenceront leurs études postsecondaires. Je vise la retraite anticipée à 40 ans et j’aurai donc 49 ans lorsque mon premier enfant commencera ses études postsecondaires.

Nous n’aurons plus de revenus d’emploi et notre source de revenus sera le rendement de nos placements. Alors, si nous devons décaisser au-delà de 4 % de notre portefeuille net pour payer leurs études de nos enfants, notre capital ne sera pas éternel et nous ne pourrons pas laisser d’héritage 🙁 Ce n’est pas notre intention, bien entendu…

Donc, c’est encore plus important dans notre situation d’avoir accumulé cette somme avant que nos enfants commencent leurs études.

Comment épargner 100 000 $ par enfant pour leurs études?

Notre objectif est d’accumuler assez d’argent pour financer les études postsecondaires (incluant les frais afférents) de nos enfants. Comme j’ai mentionné précédemment, j’ai un plan pour épargner 200 000 $ dans un REEE familial pour mes deux enfants (100 000 $ chacun). Le plan est TRÈS simple et consiste en 3 étapes.

Premièrement, il faut cotiser le montant d’argent admissible pour maximiser les subventions gouvernementales (SCEE et IQEE) chaque année. Ce montant est de 2500 $ par année par enfant, pour aller chercher 500 $ en subvention de la SCEE (20 %) et 250 $ en subvention de l’IQEE (10 %).

Deuxièmement, il faut investir l’argent dans un produit financier simple à gérer, mais qui génère un rendement de 5, 6 ou 7 %. Personnellement, nous avons choisi le FNB d’allocation d’actifs « XGRO » d’iShares, mais ce aurait pu être n’importe quel autre fonds indiciel. Voici la liste des FNB d’allocation d’actifs disponibles au Canada.

Troisièmement, il faut laisser le temps faire son travail avec les intérêts composés. C’est une étape très importante. N’essayez pas de synchroniser le marché (« market timing ») ou de changer d’un fonds à l’autre. Vous serez gagnant à long terme d’être patient…

Voilà! C’est simple, non? Mais pour quelles raisons peu de familles sont-elles capables d’épargner une telle somme pour les études de leurs enfants? Il y a plusieurs raisons, mais je pense notamment à : dépenser au lieu d’investir (ne pas maximiser le REEE chaque année, et ainsi, ne pas recevoir le maximum de subventions), ne pas investir le REEE à la bourse (ce n’est pas avec un placement garanti qu’on va générer un rendement intéressant), essayer de synchroniser le marché, etc.

Scénarios pour atteindre l’objectif de 100 000 $ par enfant

Maintenant, je vous présente 3 scénarios qui permettent d’atteindre l’objectif d’épargner 100 000 $ par enfant pour leurs études. La seule différence entre les 3 scénarios est le taux de rendement annuel moyen (5 %, 6 % ou 7 %).

Personnellement, nous prévoyons avoir un rendement annuel moyen de 6 % minimum (scénario B) et ainsi accumuler une somme de 103 000 $ par enfant. Nous avons 2 enfants, alors le REEE familial devra valoir 206 000 $ à terme.

Scénario A – Rendement annuel de 5 %

Voici le premier scénario qui consiste en des cotisations annuelles de 2500 $, pour maximiser les subventions gouvernementales (750 $), ainsi qu’un rendement annuel moyen de 5 %. Lorsque l’enfant commencera ses études postsecondaires, il aura 93 000 $ dans son REEE.

Dans ce premier scénario, les cotisations représentent 45 000 $, les subventions sont de 10 800 $ et le rendement est de 37 000 $.

Âge Cotisation SCEE IQEE Cotisation annuelle Rendement Valeur du REEE
12 500 $500 $250 $3 250 $163 $3 413 $
22 500 $500 $250 $3 250 $333 $6 996 $
32 500 $500 $250 $3 250 $512 $10 758 $
42 500 $500 $250 $3 250 $700 $14 708 $
52 500 $500 $250 $3 250 $898 $18 856 $
62 500 $500 $250 $3 250 $1 105 $23 212 $
72 500 $500 $250 $3 250 $1 323 $27 785 $
82 500 $500 $250 $3 250 $1 552 $32 586 $
92 500 $500 $250 $3 250 $1 792 $37 628 $
102 500 $500 $250 $3 250 $2 044 $42 922 $
112 500 $500 $250 $3 250 $2 309 $48 481 $
122 500 $500 $250 $3 250 $2 587 $54 317 $
132 500 $500 $250 $3 250 $2 878 $60 446 $
142 500 $500 $250 $3 250 $3 185 $66 880 $
152 500 $200 $100 $2 800 $3 484 $73 164 $
162 500 $0 $0 $2 500 $3 783 $79 448 $
172 500 $0 $0 $2 500 $4 097 $86 045 $
182 500 $0 $0 $2 500 $4 427 $92 972 $
Total45 000 $7 200 $3 600 $55 800 $37 172 $

Pour un REEE, l’horizon de placement est de presque deux décennies, ce qui est assez long. Alors je suggère d’être un peu plus audacieux dans ses placements et ainsi de viser un rendement annuel moyen de 6 % et plus. Avec un horizon de placement aussi long, vous avez beaucoup de temps pour pallier une chute importante ou une crise économique. Lorsque l’enfant sera quelques années avant le début de ses études postsecondaires (ex. : lorsqu’il aura 14-15 ans), il faudra songer à diminuer le risque du portefeuille graduellement.

Scénario B – Rendement annuel de 6 %

Voici le deuxième scénario qui consiste en des cotisations annuelles de 2500 $, pour maximiser les subventions gouvernementales (750 $), ainsi qu’un rendement annuel moyen de 6 %. Lorsque l’enfant commencera ses études postsecondaires, il aura 103 000 $ dans son REEE.

Dans ce deuxième scénario, les cotisations représentent 45 000 $, les subventions sont de 10 800 $ et le rendement est de 47 500 $.

Âge Cotisation SCEE IQEE Cotisation annuelle Rendement Valeur du REEE
12 500 $500 $250 $3 250 $195 $3 445 $
22 500 $500 $250 $3 250 $402 $7 097 $
32 500 $500 $250 $3 250 $621 $10 968 $
42 500 $500 $250 $3 250 $853 $15 071 $
52 500 $500 $250 $3 250 $1 099 $19 420 $
62 500 $500 $250 $3 250 $1 360 $24 030 $
72 500 $500 $250 $3 250 $1 637 $28 917 $
82 500 $500 $250 $3 250 $1 930 $34 097 $
92 500 $500 $250 $3 250 $2 241 $39 588 $
102 500 $500 $250 $3 250 $2 570 $45 408 $
112 500 $500 $250 $3 250 $2 919 $51 577 $
122 500 $500 $250 $3 250 $3 290 $58 117 $
132 500 $500 $250 $3 250 $3 682 $65 049 $
142 500 $500 $250 $3 250 $4 098 $72 397 $
152 500 $200 $100 $2 800 $4 512 $79 709 $
162 500 $0 $0 $2 500 $4 933 $87 141 $
172 500 $0 $0 $2 500 $5 378 $95 020 $
182 500 $0 $0 $2 500 $5 851 $103 371 $
Total45 000 $7 200 $3 600 $55 800 $47 571 $

Mon enfant de 3 ans a déjà l’équivalent de 13 000 $ en REEE, tandis que notre deuxième enfant de 2 mois a déjà 2500 $ en REEE. Ce n’est pas si mal, non? 🙂

Scénario C – Rendement annuel de 7 %

Voici le troisième scénario qui consiste encore une fois en des cotisations annuelles de 2500 $, pour maximiser les subventions gouvernementales (750 $), ainsi qu’un rendement annuel moyen de 7 %. Lorsque l’enfant commencera ses études postsecondaires, il aura 115 000 $ dans son REEE.

Dans ce troisième scénario, les cotisations représentent 45 000 $, les subventions sont de 10 800 $ et le rendement est de 59 000 $.

Âge Cotisation SCEE IQEE Cotisation annuelle Rendement Valeur du REEE
12 500 $500 $250 $3 250 $228 $3 478 $
22 500 $500 $250 $3 250 $471 $7 198 $
32 500 $500 $250 $3 250 $731 $11 180 $
42 500 $500 $250 $3 250 $1 010 $15 440 $
52 500 $500 $250 $3 250 $1 308 $19 998 $
62 500 $500 $250 $3 250 $1 627 $24 876 $
72 500 $500 $250 $3 250 $1 969 $30 094 $
82 500 $500 $250 $3 250 $2 334 $35 678 $
92 500 $500 $250 $3 250 $2 725 $41 653 $
102 500 $500 $250 $3 250 $3 143 $48 047 $
112 500 $500 $250 $3 250 $3 591 $54 887 $
122 500 $500 $250 $3 250 $4 070 $62 207 $
132 500 $500 $250 $3 250 $4 582 $70 039 $
142 500 $500 $250 $3 250 $5 130 $78 419 $
152 500 $200 $100 $2 800 $5 685 $86 905 $
162 500 $0 $0 $2 500 $6 258 $95 663 $
172 500 $0 $0 $2 500 $6 871 $105 034 $
182 500 $0 $0 $2 500 $7 527 $115 062 $
Total45 000 $7 200 $3 600 $55 800 $59 262 $

Pour ceux qui pensent qu’il est impossible de générer un rendement de 7 %, je vous rappelle que le rendement moyen à la bourse depuis les 100 dernières années est de 7-9 % (selon les indices).

Épargner pour les études de ses enfants avec l’argent des autres?

Maintenant, la « cerise sur le sundae ». Comment est-ce possible d’épargner une telle somme d’argent sans mettre une cenne de notre poche dans le REEE? Non, nous n’avons pas gagné à la loterie. L’argent ne vient pas non plus des grands-parents. D’où vient alors cet argent? En fait, nous utilisons l’argent reçu de l’Allocation canadienne pour enfants (ACE) et de l’Allocation Famille du Québec pour cotiser au REEE de nos enfants. Nous n’avons pas besoin de ces allocations familiales pour payer les dépenses courantes de nos enfants, et ce, pour diverses raisons.

Premièrement, nous avons des revenus au-dessus de la moyenne québécoise, donc nous avons une marge de manœuvre pour absorber ces dépenses dans notre budget.

Deuxièmement, nous achetons rarement des articles neufs (jouets, vêtements, etc.), donc nous économisons beaucoup d’argent. Pourquoi acheter des jouets neuf au magasin lorsqu’on peut « acheter le magasin » (acheter des parts/actions du magasin)? 😛

Troisièmement, nos deux enfants ne vont pas à la garderie, donc nous n’avons pas de frais de garde à payer. Nous avons des horaires de travail qui nous permettent de nous « payer » ce luxe de garder nos enfants à la maison… et d’économiser sur les frais de garde!

Quatrièmement, nous cuisinons « maison » autant que possible, alors nous économisons beaucoup d’argent sur les dépenses en alimentations.

Cinquièmement, nous favorisons les activités gratuites ou à faible coût, comme la marche en forêt, le vélo et le camping, alors notre budget « loisirs » est raisonnable pour une famille de quatre personnes.

Conclusion

Le plan simple que nous avons expliqué dans cet article nous permettra d’épargner 200 000 $ dans un REEE familial pour les études de nos enfants (100 000 $ chacun). Merci aux généreuses subventions gouvernementales, à l’horizon de placement de presque deux décennies et aux intérêts composés!

Cela dit, nous envisageons de reprendre nos cotisations (45 000 $ chacun) et laisser les subventions et le rendement aux enfants (58 000 $ chacun). Nos cotisations peuvent être reprises sans impact fiscal, car c’est de l’argent après impôt qui avait été utilisé pour les cotisations au REEE. Le montant laissé aux enfants (58 000 $ chacun) sera plus que suffisant pour payer leurs études postsecondaires. Si ce n’est pas le cas, pour une raison ou une autre (ex. : doctorat), nous allons bien entendu leur laisser une partie ou l’entièreté des cotisations. On traversera la rivière quand on sera rendu au pont 😉

Et vous, épargnez-vous pour les études de vos enfants? Si oui, utilisez-vous le régime enregistré d’épargne-études (REEE)? Combien envisagez-vous d’avoir accumulé dans le REEE pour payer les études?

*****

Merci de vous abonner à @retraite101 sur Facebook et Instagram et de partager cet article avec vos amis. De plus, abonnez-vous à mon blog pour recevoir gratuitement les nouveaux articles par courriel.

Obtenez une prime en argent de 10 $ en ouvrant un compte Wealthsimple Trade (plateforme de courtage sans frais) avec le code de référence « SSMJWA ».

Obtenez une prime en argent de 50 $ en ouvrant un compte d’épargne Tangerine avec la clé orange « 33660633S1 ».

Au plaisir d’échanger avec vous.

Par retraite101

Je suis un Québécois de 34 ans qui travaille de 9 à 5 dans un cubicule. Je fais partie de la « rat race ». Mais, j’ai comme objectif d'atteindre l'indépendance financière et retraite précoce (FIRE) à 40 ans!

13 réponses sur « Comment épargner 200 000 $ pour les études de ses enfants? »

Très bel article qui montre le potentiel du REEE. J’aime bien voir la progression chiffré c’est beaucoup plus parlant. Vu notre revenu familial on paye un peu soit 800$ par année pourle moment. Notre enfant est né en début d’année.

Bonjour Chris,

Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

Effectivement, c’est souvent plus facile de comprendre un concept ou une stratégie avec des exemples chiffrés. C’est beaucoup plus de travail pour moi, mais je pense que c’est ce qui me permet d’aider le plus de gens à comprendre la théorie…

Essayez d’optimiser certaines dépenses et utilisez cet argent pour cotiser au REEE de votre enfant. Voici quelques trucs : http://retraite101.com/trucs-simples-pour-augmenter-votre-taux-depargne/

Mais sinon, félicitations pour votre enfant et pour l’épargne dans le REEE. C’est un beau cadeau à faire à votre enfant 🙂

Au plaisir d’échanger avec vous!
R101

Bonjour Retraite101 !
C’est un beau cadeau que tu comptes faire à tes enfants, et je suis certaine qu’ils l’apprécieront en temps et lieu. Mais pour une rare fois, je dois admettre que je ne suis pas tout à fait d’accord avec la stratégie, pour ma famille. Oui, l’argent « gratuit » des subventions fait du REEE la façon la plus rentable d’utiliser notre épargne, mais je ne considère pas du tout qu’il relève de la responsabilité du parent de remplir le REEE.
C’est atypique de penser ainsi, mais le plus beau cadeau financier que mes parents m’aient fait a été de venir avec moi à la banque à l’âge de quinze ans, lorsque j’ai décroché mon premier emploi d’été, pour m’aider à ouvrir mon premier REEE. J’y ai mis tout l’argent de mes « jobs » jusqu’à mon entrée à l’université. J’ai appris à me discipliner, à épargner, et j’ai pu compléter une maîtrise dans les temps avec ZÉRO dollars de dette, et ZÉRO soutien financier de mes parents. (Excepté le logis/nourriture jusqu’à l’âge de 20 ans) Mon mari a pu faire encore mieux, il a complété son doctorat sans dette. (Et nous n’avons pas mangé du kraft dinner ni vécu en colocation à huit pendant nos études!)
Je vais donc ouvrir un REEE pour chacune de mes deux filles et y mettre un 2500S chacune dès maintenant, qui pourra travailler tout seul pendant 15-20 ans. Ce sera une bonne base pour commencer. Elles pourront ensuite ajouter leurs propres épargnes et se préparer à la vie adulte avec tout notre soutien et nos conseils. Je crois que je suis plus « dure » que la moyenne des parents, mais je crois très sincèrement les aider à long terme.

Bonjour private_lili,

En réalité, il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses. Il y a plusieurs façons d’éduquer ses enfants et de vouloir les aider dans la vie. En tant que parents, on fait ce que l’on pense qui est le mieux pour aider ses enfants. On le fait tous les deux, chacun à notre façon 🙂

Le seul point que je veux apporter est que l’on peut éduquer ses enfants sur l’importance du travail, de l’argent et de l’épargne malgré le fait qu’on paie leurs études.

Merci pour votre participation et pour votre commentaire. La discussion est ouverte et j’espère que ça fera réfléchir plusieurs lecteurs. Après tout, c’est ça l’objectif du blogue 😉

R101

Bonjour R101,

C’est vraiment un excellent article, je crois que plusieurs parents prendront conscience de la puissance du Reee. Pour ma part, mes enfants ont 5 et 7 ans et leur Reee commun a déjà passé le cap des 54 000$. En maintenant la cotisation de 5000$ par année, je suis confiant qu’ils auront près de 100K chaque pour leur étude. C’est vraiment un bon départ dans la vie et un cadeau inestimable à mon avis. Ça ne m’empêche aucunement de leur enseigner l’importance de l’argent et de l’épargne pendant le processus.

Merci

Bonjour François,

La différence est énorme entre établir un plan sur papier et être capable de le suivre dans la réalité. Je vous dis « Wow » et « Bravo » d’avoir atteint un montant de 54k$ dans le REEE de vos enfants. Si je me fie à mon petit calculateur Excel, pour deux enfants de 5 et 7 ans, le point de référence est 53 517 $. Continuez sur votre lancée et vous allez atteindre votre objectif de 100k$ par enfant 😉

Effectivement, comme je mentionnais dans mon dernier commentaire, on peut (on doit) éduquer ses enfants sur l’importance du travail, de l’argent et de l’épargne malgré le fait qu’on paie leurs études.

Au plaisir,
R101

Ici on vise environ 85 000$. 50 000$ de cotisations et 35 000$ de subvention et de rendement. J’ai pris le REEE avec CST, je ne mis connais(sait) pas tellement et je n’ai pas magasiné, mais je ne crois pas qu’il serait avantageux de changer maintenant. Mon garçon a 3 ans actuellement.
Voilà!
Merci pour le texte, c’est super intéressant!

Bonjour Melody,

Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

Avec des cotisations de 50 000 $, des subventions de 10 800 $ (7200 $ pour la SCEE et 3600 $ pour l’IQEE) et un rendement de 24 200 $ (35 000 – 7200 – 3600 = 24 200 $), cela donne un rendement annuel moyen d’environ 3,50 %. Ce n’est pas la fin du monde, mais c’est vraiment facile d’aller chercher plus que 3,50 % de rendement annuel moyen sur deux décennies.

Ce qui explique ce taux de rendement moyen est les frais que vous payez (les frais de gestion et la commission au courtier). Si je me souviens bien, Daniel Germain avait publié plusieurs articles à ce sujet, pour expliquer que les deux premières années de cotisations dans un REEE collectif (CST, Universitas/Kaleido, etc.) servent à payer les commissions du vendeur/courtier. Ainsi, vous perdez le montant de vos cotisations des deux premières années.

Normalement, une fois qu’on commence avec un REEE collectif, le plus avantageux est de continuer jusqu’au bout. Vous pouvez quand même vous renseigner sur les frais d’annulation de contrat et le montant qui vous serait remis. Mais, je vous préviens, le montant sera vraisemblablement moins ce à quoi vous vous attendez… 🙁

Au plaisir d’échanger avec vous!
R101

Bonjour Jeff,

C’est une bonne question. Comme j’explique dans l’article, je n’ai pas besoin des allocations familiales (Allocation canadienne pour enfant et Allocation famille du Québec) pour boucler mon budget. Ainsi, j’utilise ces généreuses allocations familiales pour cotiser au REEE des enfants 🙂 Le plafond des cotisations sera atteint au cours de l’année 15 pour la SCEE que pour l’IQEE.

Toutefois, je vais continuer de cotiser dans le REEE pendant les années 16-17-18 pour générer encore plus de rendement à l’abri de l’impôt. C’est justement ce rendement qui sera laissé aux enfants…

Il y avait justement une discussion sur ma page Facebook à propos du coût de renonciation à cette stratégie. Pour une personne qui ne maximise pas ses comptes enregistrés (CELI, REER, etc.), je pense qu’il est préférable d’arrêter de cotiser au REEE à l’année 15 et de prioriser les comptes enregistrés. Dans mon cas, je maximise mon CELI et mon REER chaque année en plus de cotiser à CRCD et d’autres investissements qui génèrent un remboursement d’impôt.

Donc, je n’ai plus d’options fiscalement avantageuses. Il ne reste que le compte NON enregistré, que j’utilise déjà massivement. Mais, il faut prendre en considération l’impôt sur le rendement et l’inflation lorsqu’on utilise ce compte. C’est ainsi que je vais continuer de cotiser dans le REEE, pour générer plus de rendement à l’abri de l’impôt pour les enfants. Je vais reprendre mes cotisations par la suite, sans impact fiscal. Il y a bien entendu des pours et des contres à cette stratégie. Mais, rendu là, c’est un « beau problème » à avoir 🙂

Au plaisir,
R101

Les revenus d’un REEE (rendements et subventions) sont imposables aux mains de l’étudiant. D’habitude, on considère que son impôt est nul ou presque, mais avec un gros REEE, les derniers dollars seront plus probablement dans la première fourchette d’impôt. Inversement, si vous prévoyez être à la retraite à ce moment là et avec un train de vie modeste, vous serez probablement aussi dans cette même fourchette. Le REEE est alors un abri fiscal tout relatif! Vous gagnez au niveau de la composition de l’impôt sur les intérêts et dividendes, mais vous perdez le taux d’inclusion de 50% sur les gains en capital. Au final, avec une portion importantes en actions, le compte non enregistré est plus probablement plus avantageux fiscalement que les cotisations au delà des subventions.

Laissez un commentaire...