Comment investir en immobilier avec 1000$?

Comment investir en immobilier avec 1000$

Quand on parle d’investissement en immobilier, on pense d’abord aux flips et aux immeubles à revenus. Même s’il est possible d’investir avec levier en immobilier, il faut quand même avoir une somme de départ importante pour la mise de fonds. Mais, si je vous disais qu’il est possible d’investir en immobilier avec seulement 1000 $, de recevoir des dividendes mensuels ou trimestriels, sans avoir à collecter des loyers ni à réparer la toilette d’un locataire. Me croyez-vous?

Est-ce que c’est trop beau pour être vrai? On dirait que j’ai l’air d’un vendeur de formation en immobilier à 1000 $ 😛 (ce n’est pas le cas, je vous rassure).

Mais oui, je confirme que c’est possible d’investir en immobilier avec seulement 1000 $. Certes, le rendement sera certainement moins important que de posséder des immeubles à revenus. Mais, vous n’avez pas à investir beaucoup de temps. La question à se poser est, à combien estimez-vous votre temps?

Si vous avez une somme d’argent importante pour la mise de fonds, que vous avez du temps et que vous avez des compétences en rénovation/construction, arrêtez de lire cet article et investissez dans un immeuble à revenus 😛 Mais, si comme moi, vous n’avez pas le temps ni les compétences en rénovation/construction (j’ai l’argent, donc un 1 élément sur 3), alors continuez de lire cet article 😉

Dans cet article, j’explique les diverses approches pour investir en immobilier, comme les flips, les maisons en location, les immeubles à revenus, les fiducies de placement immobilier, les campagnes de financement participatif en capital, les fonds négociés en bourse, etc. Mais, je mets surtout l’emphase sur les stratégies qui permettent d’investir en immobilier avec une petite somme, par exemple 1000 $.

Flip

Premièrement, il est possible de faire des « flips ». C’est une approche qui peut être très payante, mais dont les risques sont aussi très élevés. Il faut avoir les liquidités nécessaires pour acheter la maison (mise de fonds), payer le courtier immobilier (le cas échéant), payer le notaire, payer la taxe de mutation (taxe de bienvenue), payer les taxes municipales et scolaires de la date d’achat jusqu’à la revente, etc. Tout cela exclu bien entendu le montant des rénovations, qui peut représenter une somme très importante… On parle quand même d’un « flip » et non d’une maison « clé en main » 😉

Il faut les compétences nécessaires pour rénover la propriété ou sinon être entourées d’une bonne équipe. Si vous payez un entrepreneur pour effectuer les rénovations, c’est certain que le coût sera plus élevé et que la marge de profit sera moindre.

Vous aurez compris que ce n’est certainement pas une approche pour investir en immobilier avec une petite somme (ex. : 1000 $) 😉 À mon avis, faire des flips est un emploi à temps plein qui demande des compétences en rénovation/construction, en plus de liquidités importantes.

Maison en location

Deuxièmement, il est possible d’acheter une maison ou un condo et de le mettre en location. Il faut encore une fois avoir des liquidités importantes pour acheter la maison (mise de fonds) et les frais afférents. Par contre, l’hypothèque, les coûts d’entretiens et les taxes seront couverts complètement ou en partie par le loyer.

Un avantage de la location de maison ou condo est que vous avez un seul locataire. C’est donc relativement facile à gérer, comparativement à un immeuble à revenus (Plex). Par contre, est-ce que c’est l’approche la plus payante en immobilier? Certes, la propriété prendra de la valeur au fil des années. Mais est-ce que votre argent pourrait être utilisé d’une autre façon pour investir en immobilier? Est-ce qu’une maison en location offre un effet de levier intéressant comparativement à un Plex?

Bref, c’est une approche qui demande elle aussi une somme de départ importante (mise de fonds). Donc, ce n’est certainement pas une approche pour investir en immobilier avec 1000 $ 😉

Immeuble à revenus (Plex)

Troisièmement, il est possible d’investir en immobilier avec un immeuble à revenus : duplex, triplex, quadruplex, etc. C’est plus de travail que la maison en location, car vous avez un immeuble et des locataires à gérer. Par contre, l’effet de levier est beaucoup plus important.

Mais attention à l’état de l’immeuble (l’inspection est importante). De plus, la mise de fonds sur un Plex est un point important à considérer.

Pour investir dans les immeubles à revenus, je pense que c’est important de bien s’entourer : courtier immobilier, courtier hypothécaire, comptable, entrepreneur, etc. De plus, il est possible d’engager une firme de gestion pour s’occuper des immeubles, mais il y a un coût à cela. Je pense que c’est une profession en soi d’investir dans des immeubles à revenus.

Bref, investir en immobilier avec un immeuble à revenus demande du temps et une somme de départ (mise de fonds) encore plus importante que les stratégies précédentes. Donc, ce n’est certainement pas une approche pour investir en immobilier avec 1000 $ 😉

Fiducies de placement immobilier

Quatrièmement, il est possible d’investir dans un « Real Estate Investment Trust » (REIT), ou « Fiducies de placement immobilier » (FPI) en français. Un REIT est une compagnie publique ou privée qui possède des propriétés à revenus et qui distribuent ses revenus aux investisseurs. Il y a des REIT dans plusieurs secteurs de l’immobilier : immeubles résidentiels, centres commerciaux, immeubles de bureaux, hôtels, résidences pour retraités, etc.

Les parts des REIT se négocient à la bourse comme les actions. Vous n’avez pas besoin d’une somme importante pour commencer à investir en immobilier avec cette approche. Les REIT doivent avoir 75 % de leurs actifs et de leurs revenus qui proviennent de l’immobilier. De plus, les REIT doivent distribuer entre 70 % et 95 % de leurs bénéfices à leurs actionnaires, la plupart du temps sous forme de dividendes.

Personnellement, je pense que c’est une bonne approche pour investir en immobilier, surtout si vous n’êtes pas manuel et n’avez pas beaucoup de temps disponible. Il n’y a pas d’immeubles à entretenir, de baux à faire signer, de réparations urgentes à aller faire une fin de semaine, etc. Il suffit d’acheter des parts à la bourse et d’attendre de recevoir des dividendes mensuels ou trimestriels 😉 Ce n’est probablement pas l’approche la plus payante. Mais c’est certainement l’approche la plus passive.

Voici quelques exemples de REIT :

  • Chartwell Retirement Residences REIT (CSH.UN);
  • Northwest Healthcare Properties Real Estate Investment Trust (NWH.UN);
  • Canadian Apartment Properties Real Estate Investment Trust (CAR.UN);
  • Cominar Real Estate Investment Trust (CUF.UN);
  • Allied Properties Real Estate Investment Trust (AP.UN);
  • Summit Industrial Income REIT (SMU.UN).

Ainsi, les fiducies de placement immobilier sont une des approches pour investir en immobilier avec une petite somme (ex. : 1000 $) 😉

Financement participatif en capital

Cinquièmement, il est possible d’investir dans une campagne de financement participatif en capital (ou « Equity Crowdfunding » en anglais) pour une société en immobilier. L’objectif est d’acheter une part d’un projet immobilier réel comme la construction d’un quartier résidentiel ou d’immeubles à revenus.

C’est une approche qui est plus rare au Québec et au Canada comparativement aux É-U. Mais il y a eu quelques projets sur la plateforme canadienne FrontFundr. C’est d’ailleurs sur cette plateforme que j’ai investi dans quelques entreprises privées.

Cette approche est pour vous si vous voulez posséder une partie d’un bien tangible (maisons, immeubles à revenus) au lieu d’une partie d’une compagnie comme le REIT.

Souvent, les investissements dans une société en immobilier par une campagne de financement participatif en capital requièrent un investissement minimum de quelques milliers de dollars. Mais, il y a certaines campagnes de financement dont le montant d’investissement minimum est sous les 1000 $.

Ainsi, les campagnes de financement participatif en capital pour une société en immobilier sont une des approches pour investir en immobilier avec une petite somme (ex. : 1000 $) 😉

Fonds négocié en bourse

Sixièmement, il existe des fonds négociés en bourse (FNB) de REIT. L’avantage principal des FNB de REIT est la diversification. Certains FNB possèdent une centaine de sociétés en immobilier. De plus, les FNB de REIT distribuent des dividendes chaque mois. Pourquoi? Comme mentionné précédemment, les REIT distribuent les paiements en dividendes pour la plupart chaque trimestre (4 fois par année). Mais, comme un FNB est constitué de plusieurs REIT (les REIT ne distribuent pas tous leurs dividendes le même mois), alors il y a des distributions tous les mois.

Par contre, il y a un coût à utiliser un FNB. Lorsqu’on achète un REIT, on paie les frais de transaction une fois. Ensuite, il n’y a plus jamais de frais. Pour un FNB, il y a non seulement les frais de transaction pour acheter les titres, mais il y a aussi des frais de gestion qui sont déduits des rendements. Par exemple, pour le FNB de Vanguard (VRE), le ratio de frais de gestion (RFG) est de 0,390 %. Donc, la diversification offerte par un FNB à un coût.

Voici quelques exemples de FNB de REIT :

  • Vanguard FTSE Canadian Capped REIT Index ETF (VRE);
  • iShares S&P/TSX Capped REIT Index ETF (XRE);
  • BMO Equal Weight REITs Index ETF (ZRE).

À mon avis, les fonds négociés en bourse de REIT sont bonne approche pour investir en immobilier, surtout si vous n’êtes pas manuel et vous n’avez pas beaucoup de temps disponible. De plus, le FNB de REIT permet de s’exposer à plusieurs entreprises et plusieurs secteurs de l’immobilier (industrie, bureau, résidentiel, commerce de détail, etc.).

Bref, les FNB de REIT sont une autre approche pour investir en immobilier avec une petite somme de 1000 $ 😉

Conclusion

Il y avait beaucoup d’informations dans cet article. Mais j’espère que vous avez compris qu’il existe plusieurs approches pour investir en immobilier. Certaines de ces approches ne demandent pas une grosse somme de départ ni de compétences en construction/rénovation.

Je vous rappelle que cet article n’est PAS une recommandation d’achat. Je ne suis pas accrédité par la loi pour émettre des recommandations financières. Le blog RETRAITE101 est un blog de divertissement et ne doit pas être utilisé pour remplacer l’avis de professionnels de la finance.

Et vous, investissez-vous en immobilier? Quelle approche préférez-vous? Les immeubles locatifs ou les investissements en bourse, etc.

*****

Merci de vous abonner à @retraite101 sur Facebook et Instagram et de partager cet article avec vos amis. De plus, abonnez-vous à mon blogue pour recevoir gratuitement les nouveaux articles par courriel.

Achat de cryptomonnaie – Ouvrez un compte avec Shakepay et obtenez une prime en argent de 10 $ (lorsque vous déposez et achetez 100 $ de crypto).

Offre Wealthsimple – Ouvrez un compte d’investissement avec Wealthsimple Trade et obtenez une prime en argent de 10 $ (lorsque vous déposez et échangez au moins 100 $); Obtenez la gestion gratuite de 10 000 $ pendant un an avec Placements Wealthsimple.

Offre Questrade – Ouvrez un compte d’investissement avec Questrade et obtenez 50 $ en transactions gratuites; Obtenez la gestion gratuite de 10 000 $ pendant un an avec Questwealth Portfolios.

Au plaisir d’échanger avec vous.

Par retraite101

Blogueur québécois qui a atteint CoastFIRE à 35 ans et qui a pris sa retraite du 9@5!

10 commentaires

  1. Bonjour! J’ai décidé de gérer une partie de mes placements seule avec Wealthsimple Trade. J’ai toujours épargné et aujourd’hui je gagne un bon salaire. Ayant bientôt 24ans et étant seul j’aimerai investir en immobilier d’ici 2ans avec une épargne entre 70 000$ et 100 000$.
    Je me demande, si je dois avoir accès rapidement à ces fond faut-il privilégier le celi ou le compte non-enregistré? En sachant j’investis dans les Fnb tout inclus et ma stratégie ce base sur un revenu en dividende mensuel (Fnb indiciel, peut être REIT).
    Ce qui est difficile et que peu de personne en parle c’est la gestion des comptes. Comme vous, vous avez décidé de ne pas investir dans l’immobilier « physique » donc la gestion des comptes est simple (1 reer, 1 celi ect) avec sûrement aucun décaissement. Alors que si une personne veut retirer cet argent pour investir comment diviser les comptes ? (1 compte celi à la banque avec 60% épargne , 1 compte celi« fun » chez wst avec 40% épargne ou autre méthode)
    * Je sais que vous ne pouvez donner que des conseils en général, une petite idée serait vraiment apprécier*
    Merci pour tout les conseils de votre blog

    1. Bonjour Anonyme N,

      Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

      Pour être très honnête, je ne suis pas certain de comprendre vos questions concernant le CELI vs compte non enregistré et concernant le nombre de comptes.

      Si vous n’avez pas maximisé vos comptes enregistrés (CELI, REER, REEE le cas échéant, etc.), je ne vois aucun avantage à investir dans un compte non enregistré. Sinon, vous devrez payer des impôts sur vos gains en capital et revenus de dividendes. De plus, vous pouvez avoir accès à vos fonds aussi rapidement dans un compte ou dans l’autre. C’est plutôt le type d’actif qui fait la différence quant à la possibilité d’avoir accès au fonds rapidement (ex. : vendre un REIT en bourse en 1 minute vs vendre un immeuble locatif en xx jours). Pour ce qui est du nombre de comptes, vous pouvez avoir plusieurs CELI, pourvu que vous respectiez le plafond de cotisation sur l’ensemble de vos comptes. Voici plus d’informations sur le CELI : http://retraite101.com/le-celi-pour-les-nuls/

      Au plaisir d’échanger avec vous.
      R101

  2. Bonjour,

    Merci pour ton article !

    Si je comprends bien les REIT il faut tout de même garder un œil sur ce qui se passe assez régulièrement contrairement à un FNB de REIT (= coach patato ?)
    Puis je suppose que le RFG est moindre avec ISHARE ?

    Merci 🙂

    1. Bonjour Robin,

      Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

      Vous devez surveiller un REIT individuel tout comme pour une action individuelle. Si vous ne voulez pas vous « casser la tête » (c.-à-d. « couch potato »), allez-y pour un FNB de REIT 😉

      Pour ce qui est du RFG, il est toujours mentionné sur le site internet des fournisseurs de FNB, ou n’importe quelle plateforme de courtage… Pour les 3 FNB de REIT dans cet article, les RFG sont :

      – Vanguard FTSE Canadian Capped REIT Index ETF (VRE) : 0,390 %
      – iShares S&P/TSX Capped REIT Index ETF (XRE) : 0,610 %
      – BMO Equal Weight REITs Index ETF (ZRE) : 0,610 %

      Au plaisir d’échanger avec vous.
      R101

  3. Salut Boss 🙂 comment tu vas ?
    Je suis fortement intéressé par 3 FNB de REIT donc iShares S&P/TSX Capped REIT Index ETF (XRE) et autres mais je cherche par quel moyen on s’achète les actions ou bien sur quelle plate forme ca se fait .
    peux-tu me guider dans se sens stp ?

  4. J’ai été tenté dernièrement d’acheter du XRE pour le fun. Mais après réflexion, j’investis déjà dans XGRO, je suis donc déjà exposé au marché immobilier. Je ne sais pas si c’est une bonne idée de créer des doublons. Qu’en pensez-vous ?

    1. Bonjour Jean,

      Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

      Je suis d’accord avec vous! Non seulement vous êtes déjà exposé à l’immobilier avec votre FNB d’allocation d’actifs « XGRO », mais en plus, ce n’est pas une bonne idée d’avoir des doublons…

      Au plaisir d’échanger avec vous.
      R101

  5. Bonjour, connaissez-vous une plateforme où je puisse entrer les titres de mes actions, FNB et FNB tout en un et obtenir une répartition générale de mes divers actifs (par secteurs, par régions géographie…) Merci.

    1. Bonjour Benoit,

      Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

      Je pense que c’est possible de faire cela sur Yahoo Finance. Mais, je n’ai jamais essayé. Si vous l’essayez, s.v.p. laissez-moi savoir si ça fonctionne bien.

      Au plaisir d’échanger avec vous.
      R101

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *