En as-tu vraiment besoin?

Mon style de vie a changé drastiquement depuis les 5 dernières années. Je suis passé d’un surconsommateur à une personne visant l’indépendance financière à 45 ans ou avant. Je vous explique aujourd’hui mon parcours qui m’a mené à remettre en question mes valeurs, mes besoins, à changer de style de vie et à lancer un blogue sur l’indépendance financière.

J’ai fait des études universitaires jusqu’à l’âge de 25 ans. Pendant ce temps, la plupart de mes amis et membres de ma famille étaient sur le marché du travail. Pendant qu’ils pouvaient dépenser comme ils voulaient (linge, restaurant, gadgets électroniques, etc.), puis achetaient des voitures neuves et une première maison, moi j’étais assis sur les bancs d’école.

Mes parents ont payé mes études et m’ont toujours encouragé à les poursuivre. Mais j’avais un budget serré pour mes dépenses personnelles. Lorsque je faisais des stages rémunérés, j’épargnais un peu et me plaçais mon argent dans des CPG (Certificat de placement garanti). Je savais qu’un jour, je pourrais moi aussi dépenser comme je voudrais, acheter une voiture sport et une première maison. Mais à ce moment, ce n’était pas possible. J’avais très hâte de décrocher un emploi après ma graduation et de pouvoir commencer ce train de vie, de pouvoir « rattraper » le temps et d’être rendu au même endroit que mes amis.

Suivez-moi sur Facebook

Lorsque j’ai terminé mes études universitaires, j’ai trouvé un emploi très bien rémunéré. C’était un emploi plutôt prestigieux. Mon salaire de départ était plus élevé que plusieurs personnes de mon entourage qui travaillent depuis 5+ ans. Je voulais démontrer mon statut social en achetant plusieurs biens matériels. J’ai acheté un condo dans un quartier huppé. J’ai acheté une voiture sport. J’allais manger dans des restaurants dispendieux. J’achetais des vêtements de marque. Par contre, je vivais d’une paie à l’autre sans mettre des sous de côté, sans m’en rendre compte ou sans m’en soucier.

Un jour, j’ai commencé à m’intéresser à la finance. J’ai commencé à regarder l’émission « RDI Économie » et à lire de nombreux livres sur la finance, l’économie, la consommation, etc. Lorsque j’ai lu le livre « En as-tu vraiment besoin? » de Pierre-Yves McSween, cela a été un choc pour moi. Je me suis posé beaucoup de questions.

Est-ce que mon style de vie me rend vraiment heureux?

Est-ce qu’acheter tous ces biens matériels me rend heureux?

Est-ce que j’ai vraiment besoin d’une voiture sport à deux places?

Est-ce que je peux utiliser le transport en commun?

Est-ce que j’ai vraiment besoin du tout dernier téléphone intelligent?

Est-ce que j’ai vraiment besoin d’un forfait télévision haute définition avec 50 chaines?

Est-ce que j’ai vraiment besoin d’avoir des vêtements de marque?

Est-ce que j’ai vraiment les moyens d’aller souper aux restaurants chaque semaine?

Est-ce que j’ai vraiment les moyens de ne pas prévoir ma retraite?

Etc.

C’est aussi dans ce livre que j’ai découvert sa fameuse expression « CPG comme dans Certificat de Pauvreté Garantie », en passant à mes placements dans des CPG que j’avais depuis mes études universitaires.

Ce livre a été le déclencheur pour me remettre en question et changer de style de vie. Je vous recommande fortement de lire ce livre. Voici un lien pour l’acheter (je recevrai une commission de l’« Amazon Associates Program » pour chaque vente) :

Je me suis rendu compte que posséder des biens matériels n’apportait pas le bonheur ni la liberté. J’ai graduellement pris le contrôle de mes finances personnelles, réduit mes habitudes de consommation, remboursé mes dettes, commencé à épargner dans des comptes REER et CELI. J’ai créé un budget et commencé à planifier ma retraite.

Puis, c’est l’année dernière que mon projet pour atteindre l’indépendance financière à 45 ans ou avant est né.

Je m’intéressais de plus en plus aux finances personnelles. J’ai suivi l’émission « L’indice McSween » diffusée à Télé-Québec. Une des émissions abordait le sujet de l’indépendance financière. C’est dans cette émission que j’ai découvert Le jeune retraité. Le jeune retraité est un montréalais qui a pris sa retraite en 2017 à seulement 39 ans. J’ai parcouru son blogue et j’ai découvert plusieurs autres blogues francophones intéressants sur le sujet, notamment InfiCafé, un retraité de 42 ans qui partage des articles sur l’indépendance financière et Fais comme les riches, qui vise l’indépendance financière à 45 ans en misant sur la technique d’investissement basée sur la croissance du dividende.

Ces blogues sont mes sources d’inspiration pour mon projet d’indépendance financière et pour la création de mon propre blogue sur le sujet.

Je vous invite à visiter les blogues mentionnés précédemment, à lire le livre « En as-tu vraiment besoin? », à vous remettre en question, à revoir vos finances personnelles, à vous prendre en main, etc.

Merci de me lire, de partager cet article avec vos amis et d’aimer ma page Facebook.

Au plaisir d’échanger avec vous.

21 comments

  1. C’est une belle prise de conscience que la tienne car tellement de gens vivent d’une paie à l’autre sans avoir même le temps de se poser de questions sur leur mode de vie. J’ai lu le livre En as-tu vraiment besoin? l’année dernière et je me suis rendue compte que j’appliquais ces préceptes depuis toujours alors ce n’est pas un effort à faire, pour ma part. Bravo d’avoir changé de cap car ça peut être plus difficile de changer de mode de vie lorsqu’on a connu le « luxe », mais peut-être que non, finalement. Peut-être que c’est libérateur de se débarrasser de tous ces trucs inutiles dont on s’encombre et de vivre plus simplement car non, on n’en a pas vraiment besoin, de toutes ces bébelles. Pour ma part, je préfère être plutôt qu’avoir.

    1. Bonjour Gabrielle,
      Merci pour ce gentil commentaire.
      Effectivement il y a tellement de gens qui vivent dans ce mode de vie sans se rendre compte de leur rythme de vie et sans même se poser de questions, etc. Nous avons été (pour la plupart) élevé dans ce système, se faire dire qu’il faut aller à l’école, travailler la majeure toute sa vie, consommer pour faire rouler l’économie, envoyer nos enfants en CPE, etc. Je suis bien heureux d’avoir pris conscience de cela. Cela dit, j’aurais bien aimé m’en rendre compte un peu plus tôt!
      Personnellement, cela n’a pas été difficile pour moi de changer de style de vie. Comme tu l’as mentionné, pour moi cela a été « libérateur ». Je n’avais pas besoin de toutes des objets pour me rendre heureux. Quand j’y pense aujourd’hui, non seulement ces objets ne m’apportaient pas le bonheur, mais en plus ils augmentaient mon stress financier. Il y a quelques nuits dans le passé où je n’ai pas dormi à cause que je me demandais comment j’étais pour payer mes comptes.
      Aujourd’hui, je suis beaucoup plus heureux. J’ai une famille avec laquelle je passe le maximum (mais pas assez à mon goût) de temps. Nous avons un mode de vie tellement simple. Nous profitons du temps qu’on a pour faire des activités familiales. On n’a pas besoin d’aller à La Ronde ou dans d’autres endroits payant. Il y a tellement d’activités à faire qui ne coûte rien, ou presque rien. De plus, j’ai zéro dette depuis 2 ans (sauf l’hypothèque). Je n’ai plus de stress financier et je dors bien la nuit.
      Je suis encore pris dans ce système, mais je vois mon compte de liberté augmenter à vue d’œil. Dans quelques années, je serai enfin libéré de ce système. Je serai libre de faire des choix.
      Au plaisir de discuter avec toi.

  2. J’ai toujours mis de l’argent de côté depuis aussi loin que je me rappelle. Pas autant qu’aujourd’hui, pas autant que j’aurais pu en mettre, mais toujours un petit montant. Par contre, j’ai aussi beaucoup dépenser $$$ pour des cossins. Aujourd’hui, avec un salaire réduit (mon conjoint qui ne peut plus travailler), 2 enfants qui demandent des soins, je fais beaucoup plus attention à nos dépenses. Je dépense un peu plus pour ce que je juge important (chaussures, soins, nourriture), mais beaucoup moins dans d’autres domaines. Pas de cable, forfait cellulaire de base, déplacement le plus possible en vélo, on répare avant de racheter et lorsque l’on achète, je vais voir dans les comptoirs. Il y a beaucoup de bons objets qui font la job et qui sont doux pour mon porte-feuille. De plus, c’est écologique. J’ai un jardin, des plantes que je peux cueillir pour boire en tisane et je fabrique presque tous nos produits personnels et ménager. Je sais ce qu’ils contiennent et cela me revient moins cher en bout de ligne.

    En as-tu vraiment besoin, je l’ai lu lorsqu’il est sorti (en l’empruntant à la bibliothèque). J’écoutais déjà son émission à la radio et beaucoup de ce qu’il dit dans son livre, je l’avais déjà entendu. Mois aussi je me suis rendue compte que j’appliquais beaucoup de ses principes et je continue encore. Je tente également de transmettre ces connaissances à mes enfants. Lorsqu’il y a des jouets qu’ils n’utilisent plus, nous les plaçons dans la vente de garage, ce qui permettra de faire de la place et de l’argent pour d’autres jouets… qui viendront du comptoir.

    Et quand je sens que je pars sur un moment de dépense, je viens lire des blogues d’indépendance financière: cela remet mes principes à la bonne place.

    1. Bonjour Kimber,
      Ce sont des bonnes habitudes à prendre et c’est bon pour le portefeuille. Moi aussi je n’ai plus le câble (j’ai écrit un article à sujet qui sera auto-publié dans 3 semaines si ma mémoire est bonne), je n’ai plus de forfait de données sur mon cellulaire et je fais de plus en plus de commissions à vélo (pas encore assez à mon goût). J’ai un gros jardin depuis cette année. C’est beaucoup d’argent que j’économie juste avec ces éléments… Tout comme toi, je veux aussi transmettre des connaissances à mes enfants. Les jouets et les vêtements sont de très bons exemples.
      Tu soulèves un point important à propos de la communauté de l’indépendance financière. Lorsque j’ai un questionnement ou un « down », je vais moi-aussi lire les blogues et forums sur l’indépendance financière. Cela m’aide beaucoup à me relever et à me motiver!
      Au plaisir de discuter avec toi. Bonne semaine.
      Retraite101

      1. Bravo à vous qui transmettez ces valeurs à vos enfants car c’est très difficile. Je n’en ai pas mais mon copain en a deux que j’ai vu grandir et auxquelles j’ai essayé de transmettre des valeurs de simplicité sans grand succès, mais je me dis que j’ai peut-être semé quelque chose qui va pousser plus tard. Un jour d’été, j’ai trouvé un gros module de cuisine pour enfants près d’un conteneur de déchets. Je l’ai rapporté à la maison, lavé et nettoyé à fond et je l’ai rangé jusqu’au prochain Noël. Je l’ai garni d’un tas de rubans (recyclés ;o) et je leur ai offert le matin de Noël. Ce qu’elles étaient heureuses et ça n’a rien coûté. C’est incroyable ce que les gens jettent ou donnent dans des comptoirs. Mais je ne m’en plains pas car c’est là que je trouve tout ce dont j’ai besoin. Je n’ai rien acheté de neuf depuis des années et pourtant, j’ai tout ce dont j’ai besoin; il faut seulement savoir attendre parfois pour trouver ce que l’on cherche. Les jardins sont une richesse car vous savez ce que vous mangez et vos enfants apprennent d’où viennent les aliments.

        1. Vous avez tout à fait raison lorsque vous croyez avoir semé une graine qui germera plus tard. Mon conjoint à un enfant d’une union précédente qui démontre qu’il a appris les enseignements de son père. Cela a pris du temps, mais il commence à voir les fruits de son labeur.

          Nous avons trouvé plusieurs objets au chemin de nos voisins: base de lit pour enfant, jouets, carré de sâble, meuble. Ensuite, je vais dans les comptoirs d’entraide pour les vêtements, jeux, certains meubles. J’achète encore certains items neufs: les sous-vêtements, les chaussures, les habits de neige et les matelas de lit. Le restant, je tente de trouver usagé avant d’aller dans le neuf, lorsque je ne peux pas attendre, ce qui est maintenant très rare.

          Et pour les légumes, avec tous les pesticides, OGM, colorant alimentaire et autre cochonneries qui sont mis pour embellir les aliments, je préfère et de loin, les éviter. Dans notre jardin, il n’y a pas de pesticide, je sème des graines bio et les enfants apprennent à entretenir un jardin. C’est une connaissance qui est entrain de se perdre, mais qui est vitale pour notre survie. Oui, mes enfants savent que la nourriture ne vient pas de l’épicerie, mais de la terre et qu’il faut travailler pour en avoir assez pour manger à notre faim à tous les jours. Ils apprennent que certaines fanes de légumes se mangent, comment faire du bouillon de légumes ou poulet maison et comment étirer les $$$ dépensés. Ce n’est pas ici que nous perdons 400$ de nouriture par année par personne.

          1. Bonjour Kimber,

            Ça fait plusieurs fois que vous parlez de votre jardin. C’est un sujet qui m’intéresse de plus en plus. Depuis cette année, nous avons un petit jardin… Il est relativement simple étant donné que c’est la première fois. J’aimerais bien avoir plus d’informations sur votre jardin si ça ne vous dérange pas de partager ici (par exemple, les variétés de fruits et légume que vous faites pousser). J’ai lu les articles de Sorcière Frugale (http://sorcierefrugale.com/2018/06/05/potager-de-printemps-2018/) à propos de son potager…

            Au plaisir.
            Retraite101

          2. Cela fait 4 ans que je fais un jardin. Mes parents en ont toujours eu un jusqu’à l’année passée (mon père est rendu en loyer et ma mère au ciel). J’ai grandi avec cela et je voulais que mes enfants connaissent c’est quoi avoir et entretenir un jardin. J’ai commencé par un jardin surévelé parce que j’ai une infestation de marmotte. J’ai acheté des pots en toile géotextile (smartpot) dans lequel je mets des tomates cerises, cerises de terre et des fines herbes principalement. Je tente de cultivé pour l’instant ce qui coûte cher à l’épicerie et que j’arrive à faire pousser facilement. Cette année, j’ai décidé d,étendre mon jardin en terre. L’an passée, j’ai placé des dalles de patio à 30 cm les unes des autres en ligne. Cela a tué le gazon sans que j’ai à fournir plus d’effort. Cette année, je les ai déplacée de 30 cm pour agrandir pour l’an prochain. J’ai planté 4 plans de tomates différents, 2 concombres et toutes les fines herbes que j’ai pu trouvé. J’ai mis en sol les vivaces pour arrêter de les racheter à chaque année et les annuelles sont dans des pots. J’ai 2 plans de cerise de terre: c’est un succès ici et le surplus, je le déshydrate.

            J,ai des framboisiers, des fraisiers, mûriers et camerisier. Chez mon amie, nous avons planter des baies de goji, un noisetier et du sureau noir. Elle a beaucoup de salade. Elle a un plus grand terrain que moi, donc, nous utilisons la grandeur pour planter des arbustes et arbres fruitiers. NOtre but est d’être plus auto suffisant. Pas totalement, mais ce que je produis, je n’ai pas à l’acheter et c’est bio. Je remplace également mes fleurs décoratives par des plantes utiles. Je commence à utiliser les plantes pour soigner la famille et je les plante chez-moi pour ne pas avoir à les acheter. Je tente de rendre ma terre nourricière en plantant ce qui coûte cher ou que nous utilisons souvent. J’ai de la salade, des épinards, du concombre en plus des fines herbes: basilic, basilic pourpre, menthe marocaine, sauge, thym, romarin, verveine citonée, coriandre, origan, stévia, camomille, cataire, mélisse, calendula, plantain, pissenlit (oui, oui) et autres, j’en oublie. Je consomme frais et le surplus, je le déshydrate pour consommation future.

            Mon père m’a expliquer qu’il fallait que je mette du gazon autour des plants de tomates et concombres pour éviter que d’autres mauvaises herbes poussent à côté et ne les étouffent. Le framboisier, c’est envahissant, donc il ne faut pas hésiter à en retirer des bouts lorsqu’il prend trop de place ( et les feuilles font une délicieuse tisane, géniale pour les femmes). Le basilic devrait être planté un plan par 30 cm pour lui permettre de bien grandir. Je ne sais pas ce que tu veux savoir de plus.

            Oh et j’ai appris que l’on pouvait planter de la salade à tous les 15 du mois pour en avoir longtemps.

            Effectivement, j’ai lu le blog de sorcière frugale de fond en comble. Une mine d’information et éventuellement, je veux tenter l’expérience d’un jardin plus long dans l’année. C,est juste que pour le moment, mon conjoint est blessé et je suis la seule pouvant faire les travaux lourds et c’est moi qui travaille à l’extérieur. Mes semaines sont plutôt bien remplies 🙂

  3. Retraite101, moi quand j’ai vu son livre j’étais déjà en mode épargne… et je me suis ah… je pourrais l’acheter et le lire… puis j’ai vu le titre « En as tu vraiment besoin? » Et la reponse fut « non ». Alors je ne l’ai pas acheté et pas lu ahah
    Il est bien? Vas-tu fajre un wrap up du livre?

    1. Haha! Effectivement pour quelqu’un qui a déjà des bonnes habitudes en matière de finances personnelles, cette lecture n’est pas nécessaire. Disons que je n’étais pas dans le même état d’esprit lorsque j’ai lu ce livre…

  4. J’ai emprunté le livre à la bibliothèque 🙂 Ceci dit, je ne l’ai pas particulièrement apprécié, j’ai trouvé ça léger pas mal comme contenu (un peu comme son émission d’ailleurs).

    1. Je crois que c’est un livre qui s’adresse plutôt à la partie de la population qui est endettée à 170% et qui vit de paye en paye. Pour eux, si nous arrivons avec des concepts de vit en dessous de tes moyens et sert la différence pour plus tard, en plus d’avoir à suivre un peu les placements que tu fais pour que ton argent travaille pour toi, je pense que nous allons les faire fuir en courant X-D. Avec un taux anémique d’épargne de 3% au Canada je pense, mais des VUS acheté +++, c’est un livre qui peut permettre un bon départ pour prendre une retraite pas pire vers 65 ans.

      Je n’ai jamais fait le calcul, mais je l’ai déjà entendu dire à l’émission de Paul Arcand que si tout le monde faisait ce que les employés de la fonction publique doivent faire: mettre un % fixe de leur salaire dès la première paye de çoté pour la retraite, tout le monde aurai une belle retaite. Comme je l’ai dit, je n’ai pas calculé, mais je pense que nous sommes tous gagnants à mettre de l’argent de côté, peut importe le but final.

      1. Bonjour Kimber,

        Effectivement je crois que c’est principalement à cette partie de la population que ce livre s’adresse. J’en faisais partie il y a à peine quelques années, donc je peux confirmer.

        Au plaisir.
        Retraite101

    2. Bonjour Mr Jack,

      Je comprends ton point de vue. En fait, le contenu de son livre et de son émission est assez léger pour une personne qui a déjà de bonnes habitudes en matière de finances personnelles. Ce l’est d’autant plus pour une personne comme toi qui a déjà atteint l’indépendance financière. Mais pour les gens qui dépensent plus que ce qu’ils gagnent et qui vivent d’une paie à l’autre, c’est-à-dire une majorité de la population, ce livre est riche en contenu. Il peut leur faire réaliser beaucoup de choses. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé pour moi. Malheureusement, il y a beaucoup de gens qui sont pris dans l’engrenage de la consommation sans même s’en rendre comptent et je suis convaincu que ce livre peut sonner une cloche dans leur tête… Je pourrais faire l’exercice de relire ce livre pour voir comme je le trouve, presque deux ans plus tard…

      Au plaisir.
      Retraite101

  5. Salut R101,

    En lisant le titre de ce livre, j’ai eu la même réflexion que BM. C’est un peu paradoxal! Certes, je l’ai lu rapidement à la biblio et, même si c’est très intuitif pour nous, il y a beaucoup apprendre pour monsieur madame tout-le-monde. Je le recommande au gens de mon entourage.

    Pour certiains, ce fut une révélation. Il fallait que P-Y le dise pour que ce soit crédible j’imagine.

    En passant, bravo pour ton cheminement! J’espère que ça pourra inspirer les lecteurs.

    Bonne suite!

    1. Bonjour J-S,

      Oui, en effet. C’est intuitif pour ceux dans notre communauté, mais je pense que ce livre est très utile pour « monsieur madame tout-le-monde » 🙂

      Merci beaucoup. Je suis très fier du progrès que j’ai fait depuis les dernières années.

      Au plaisir,
      Retraite101

    2. PS : D’ici quelques années, les gens diront « Il fallait que J-S le dise pour que ce soit crédible » au lieu de « Il fallait que P-Y le dise pour que ce soit crédible »…

  6. J’ai emprunté le livre de Pierre-Yves de la bibliothèque et je l’ai lu avec intérêt. Cependant, j’avoue que ce livre ne change pas vraiment ma vie, car j’applique les principes contenus dans ce livre. Aussi, un point faible de ce livre, c’est que Pierre-Yves sépare l’argent de la vie. Le livre que j’aime le plus, c’est « Votre Vie ou Votre Argent » de Joe Dominguez, car il suggère une approche globale de notre vie : argent et vie. Joe travaillait comme analyse financier chez Wall Street avant de prendre sa retraite à 31 ans en 1969. Donc, la retraite hâtive n’est pas nouvelle!  Avec sa conjointe Vicki Robin, Joe a lancé son livre proposant 9 étapes vers l’indépendance financière. Le but de ce livre est de transformer notre relation avec l’argent. Bien qu’il parle de l’argent, le livre englobe aussi l’emploi de notre temps dans notre vie.

    1. Bonjour Nicolas,

      Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire. Je t’invite à le parcourir et voir s’il y a des sujets qui t’intéressent plus que d’autres. Je publie des articles sur 3 sujets en particulier : mon parcours vers l’indépendance financière, les saines habitudes en matière de finances personnelles et les informations pertinentes concernant la retraite.

      En effet, si vous appliquez déjà les concepts qui sont expliqués dans ce livre, vous n’apprendrez pas grand-chose. C’est un livre principalement destiné à ceux qui surconsomment sans réfléchir…

      Je dois avouer que je ne connaissais pas le livre « Votre Vie ou Votre Argent » de Joe Dominguez. Effectivement, le concept d’indépendance financière n’est pas nouveau, mais il y a très peu de cas qui ont été documentés dans le passé. Avec l’arrivée d’internet, c’est différent. Je vais regarder si le livre est disponible à la bibliothèque de ma ville. J’espère que oui! Merci du partage.

      Au plaisir,
      Retraite101

Laissez un commentaire...