J’ai investi dans une campagne de financement participatif en capital!

C’est la première fois que j’investis dans une campagne de financement participatif. J’ai acheté des actions sans droit de vote de l’entreprise québécoise Hardbacon par le portail de financement participatif en capital GoTroo. Je suis très excité par cet investissement!

Dans cet article, je vais tout d’abord expliquer ce qu’est le financement participatif. Je vais par la suite vous présenter l’entreprise dans laquelle j’ai investi. Puis, je vais vous expliquer pourquoi j’ai décidé de faire ce type d’investissement.

Qu’est-ce que le financement participatif?

Le financement participatif permet à une entreprise (souvent une entreprise en démarrage ou « start-up ») de recueillir des investissements auprès du public dans le but de réaliser un projet précis. Ce type de collecte de fonds est aussi appelé sociofinancement ou « crowdfunding ». Un des pionniers du financement participatif est la plateforme Kickstarter, lancée en 2009.

Il y a plusieurs types de financement participatif, soit la prévente de produits ou le financement participatif en capital. C’est dans ce dernier que j’ai fait un investissement cette semaine.

Le financement participatif en capital permet à une entreprise de lever des fonds par l’émission de titres de participations (actions) ou des titres de créances (obligations). Le financement participatif en capital est encadré par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Il existe deux régimes de financement participatif en capital : la dispense pour entreprises en démarrage et la dispense pour financement participatif :

  • La dispense pour entreprises en démarrage permet à l’entreprise de lever au maximum 250K$ deux fois par année. L’investissement maximal par personne est de 1500$. L’entreprise n’est pas obligée de produire des états financiers vérifiés et n’a pas besoin de créer un prospectus.
  • La dispense pour financement participatif permet à l’entreprise de lever au maximum 1,5M$ par campagne, une fois par année. L’investissement maximal par personne est de 2500$. L’entreprise a l’obligation de produire des états financiers vérifiés.

Les campagnes de financement doivent être effectuées par un portail de financement participatif en capital (par exemple, GoTroo et FrontFundr). Bien que ces portails soient encadrés par l’AMF, la protection de l’investisseur est assez limitée. Le portail ne peut pas être tenu responsable, car les placements se font sans dépôts de prospectus. Les investisseurs doivent donc être conscients de cela avant d’investir.

Cela dit, les limites maximales d’investissement mentionné ci-dessus ont été établies pour nous protéger des pertes élevées. Sachez qu’il est possible d’investir pour aussi peu que 99$ (110 parts à 0,90$/part).

Il est important de comprendre que le financement participatif en capital est un investissement très risqué et non liquidable. Ce n’est pas possible de revendre les parts achetées. Lorsque l’entreprise sera achetée ou qu’elle entrera en bourse, c’est là que le rendement potentiel sera intéressant. C’est donc un investissement à long terme.

Pourquoi j’ai investi dans une campagne de financement participatif?

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles j’ai décidé d’investir dans une campagne de financement participatif et ainsi acheté des actions de l’entreprise Hardbacon. La première raison est l’entreprise elle-même.

Hardbacon a pour mission de faire de l’investissement boursier quelque chose de simple et profitable pour tout le monde. Hardbacon a une application mobile qui connecte les comptes d’investissement des utilisateurs, analyse leurs portefeuilles et propose des outils pour devenir un meilleur investisseur. De plus, Hardbacon propose sur leur site Web des comparateurs pour aider les internautes à comparer les courtiers à escompte, les robots-conseillers, les cartes de crédit, les hypothèques, etc.

J’ai décidé d’investir dans Hardbacon, car son PDG est un entrepreneur sérieux qui est très proche des gens et je crois que l’entreprise a un fort potentiel de croissance. Le PDG de l’entreprise, Julien Brault, est un ancien journaliste à Les Affaires. Il a tout laissé tomber il y a deux ans pour démarrer Hardbacon. J’avais vu l’entrevue qu’il avait donnée à RDI Économie à propos de son entreprise et j’avais trouvé que son application mobile était très prometteuse. Je suis toujours à la recherche moi-même de m’améliorer en tant qu’investisseur, alors j’ai été intéressé dès le départ par cette application.

Aujourd’hui (21 juillet 2018), Hardbacon a dépassé son objectif de financement de 150K$ sur GoTroo. Depuis le début de sa campagne (21 juin 2018), il a amassé 171 249,30$.

C’est la deuxième campagne de financement participatif que fait Hardbacon. La première était une campagne du type « prévente de produits ». La formation en ligne « Pas un autre cours plate sur l’investissement » était offerte pour un montant entre 100$ et 200$ selon la version choisie (version régulière ou premium). Je n’avais pas participé à cette première campagne de financement participatif.

Une autre raison pour laquelle j’ai décidé d’investir dans Hardbacon est que je pense qu’il est important de contribuer à la croissance des entreprises québécoises. Nous avons des entrepreneurs talentueux et nous devons les aider à se développer. C’est certain que ce type d’investissement est risqué, mais parfois, il faut prendre des risques pour aller chercher un potentiel de rendement élevé. Cela dit, ce n’est pas type d’investissement pour tout le monde.

Quel est le lien avec la retraite (le but de ce blogue)?

Il n’y a pas de lien direct avec la retraite. Vous savez que mon objectif est d’atteindre l’indépendance financière à 45 ans ou avant. Mais, pour être honnête avec vous, je vise à atteindre cet objectif à 42 ans, c’est-à-dire dans 10 ans. Je dois donc épargner une majeure partie de mes revenus, mais je dois aussi investir cet argent judicieusement pour le faire fructifier.

Vous comprendrez donc que je n’investis pas dans des certificats de pauvreté garantie (CPG). Sur ce blogue, vous savez que je ne partage pas de chiffres concrets par rapport à ma situation financière. Mais, cet investissement dans Hardbacon fait partie des quelques investissements risqués que j’ai dont le potentiel de rendement est élevé.

Conclusion

Vous savez maintenant ce qu’est le financement participatif, comment investir et quels sont les risques qui y sont associés. Je vous invite à regarder la campagne de financement de Hardbacon sur GoTroo et à devenir investisseur si c’est un type de placement qui vous convient. Je suis emballé par mon investissement et je suis fier de soutenir la croissance d’une entreprise québécoise.

En savoir plus sur la campagne de financement participatif de Hardbacon

Voici plusieurs articles qui ont été publiés récemment à propos de la campagne de financement participatif de Hardbacon :

Au plaisir de discuter avec vous dans la section « Commentaires » ou sur ma page Facebook.

7 comments

  1. J’ai aussi investi dans Hardbacon… et je viens d’apprendre que le dragon Serge Beauchemin aussi 😀
    Nous avons le même objectif dans à peu près le même temps. Ce serait génial dans quelques années de boire du champagne tous ensemble en se félicitant de notre audace dans les débuts du financement participatif en capital 😉

    1. Bonjour Maryse,

      J’ai modifié mon article pour ajouter une section « En savoir plus sur la campagne de financement participatif de Hardbacon ». J’ai ajouté un lien vers l’article que tu avais écrit à ce sujet.

      Bonne journée.
      Retraite101

    1. Bonjour Valérie,

      Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire. Effectivement, l’investissement minimum est de 99 $ (110 parts) et l’investissement maximum est de 1499,40 $ (1666 parts).

      Malheureusement, je ne peux pas divulguer combien j’ai investi dans cette campagne de financement participatif en capital, car mon blogue est anonyme, mais mon investissement est effectué en mon nom personnel.

      Avez-vous investi dans cette levée de fonds?

      Au plaisir de discuter avec vous.
      Retraite101

    2. Pour ma part Valérie, j’ai investi le maximum. Il faut bien sûr être prêt à risquer ce montant sur une longue période, car c’est un investissement qui n’est pas liquide à court terme et il est toujours possible de tout perdre… Du haut risque quoi!

      1. Je ne suis pas allé en profondeur dans cet article, mais c’est vrai. Il est possible de perdre son investissement. D’un autre côté, il est possible de faire un rendement exceptionnel, si l’entreprise est achetée ou si elle entre en bourse. C’est donc un placement à long terme. Il faut faire confiance à l’entrepreneur…

Laissez un commentaire...