La règle du 4 %

La planification financière de la retraite n’est pas un sujet à la mode. Selon un sondage réalisé par Question Retraite, la moitié des Québécois ne se sentent pas assez compétents en matière de finances personnelles pour planifier eux-mêmes leur retraite. Une majeure partie de la population ne sait pas combien épargner pour maintenir leur niveau de vie à la retraite. J’entends souvent des informations contradictoires à propos du montant à épargner pour la retraite. Dans cet article, je vous explique ce qu’est la règle du 4 %.

La règle du 4 % est utilisée pour déterminer combien un retraité peut retirer de ses investissements chaque année tout en s’assurant de couvrir ses dépenses pour le reste de ses jours. Les experts considèrent que le taux de retrait sécuritaire est 4 %.

Cette règle est elle aussi une « règle du pouce ». Mais contrairement à la règle du 70 %, elle se base sur les dépenses au lieu de se baser sur les revenus.

Cette règle a été créée en utilisant les données historiques des marchés financiers sur une période de 50 ans (1926-1976). En utilisant différents portefeuilles de placements de retraite et différents taux de retraits, les experts ont voulu déterminer la probabilité qu’il reste des actifs dans le portefeuille après 30 ans en utilisant un taux de retrait constant au cours de la période. Avant les années 1990, les experts considéraient que le taux de retrait sécuritaire était 5 %.

Mais en 1994, le conseiller financier William Bengen a fait une étude pour déterminer si ce taux de retrait était viable. Il a basé son étude en se concentrant sur les crises économiques des années 1930 et 1970. Il a conclu que même durant ces moments difficiles, il n’y a pas eu de scénario dans lequel le taux de retrait annuel de 4 % a épuisé un portefeuille de placements en moins de 33 ans.

Une autre façon de comprendre cette règle est qu’il faut atteindre 25 fois la valeur de ses dépenses en placements pour pouvoir prendre sa retraite. Par exemple, si vos dépenses annuelles sont de 30 000 $, alors vous devez avoir un portefeuille de placements de 750 000 $ (30 000 $ x 25 = 750 000 $) pour pouvoir prendre votre retraite. Si vos dépenses annuelles sont de 45 000 $, alors vous devez avoir un portefeuille de placements de 1 125 000 $ (45 000 $ x 25 = 1 125 000 $). Vous comprenez donc que le contrôle des dépenses est la clé. Et croyez-moi, c’est beaucoup plus facile de réduire ses dépenses que d’augmenter ses revenus.

Cela dit, la règle du 4 % ne fonctionne pas pour tous les retraités. Par exemple, une personne dont le portefeuille contient des placements à risque élevé doit faire attention lorsqu’il retire des fonds. S’il y avait une correction majeure sur les marchés financiers, ses investissements pourraient s’épuiser beaucoup plus rapidement que s’il avait un portefeuille de placements moins à risque.

Cela dit, l’âge de la retraite et l’espérance de vie jouent un rôle important pour déterminer si ce taux de retrait est viable. Ceux qui envisagent de prendre leur retraite très jeune, par exemple avant 40 ans, sont un peu plus à risque. Ces derniers font généralement des calculs de façon plus pessimiste. Par exemple, au lieu d’utiliser un taux de retrait de 4 %, ils vont utiliser un taux de retrait de 3,25 % (ou 30 fois les dépenses).

Peu importe que vous utilisiez la règle du 70 % ou la règle du 4 %, ce qui est important est de ne pas attendre pour commencer à épargner et planifier sa retraite. Plus vous attendez avant d’épargner pour la retraite, plus le pourcentage de revenus à épargner sera élevé.

Au plaisir de discuter avec vous.