La règle du 4 %

La planification financière de la retraite n’est pas un sujet à la mode. Selon un sondage réalisé par Question Retraite, la moitié des Québécois ne se sentent pas assez compétents en matière de finances personnelles pour planifier eux-mêmes leur retraite. Une majeure partie de la population ne sait pas combien épargner pour maintenir leur niveau de vie à la retraite. J’entends souvent des informations contradictoires à propos du montant à épargner pour la retraite. Dans cet article, je vous explique ce qu’est la règle du 4 %.

La règle du 4 % est utilisée pour déterminer combien un retraité peut retirer de ses investissements chaque année tout en s’assurant de couvrir ses dépenses pour le reste de ses jours. Les experts considèrent que le taux de retrait sécuritaire est 4 %.

Cette règle est elle aussi une « règle du pouce ». Mais contrairement à la règle du 70 %, elle se base sur les dépenses au lieu de se baser sur les revenus.

Cette règle a été créée en utilisant les données historiques des marchés financiers sur une période de 50 ans (1926-1976). En utilisant différents portefeuilles de placements de retraite et différents taux de retraits, les experts ont voulu déterminer la probabilité qu’il reste des actifs dans le portefeuille après 30 ans en utilisant un taux de retrait constant au cours de la période. Avant les années 1990, les experts considéraient que le taux de retrait sécuritaire était 5 %.

Mais en 1994, le conseiller financier William Bengen a fait une étude pour déterminer si ce taux de retrait était viable. Il a basé son étude en se concentrant sur les crises économiques des années 1930 et 1970. Il a conclu que même durant ces moments difficiles, il n’y a pas eu de scénario dans lequel le taux de retrait annuel de 4 % a épuisé un portefeuille de placements en moins de 33 ans.

Une autre façon de comprendre cette règle est qu’il faut atteindre 25 fois la valeur de ses dépenses en placements pour pouvoir prendre sa retraite. Par exemple, si vos dépenses annuelles sont de 30 000 $, alors vous devez avoir un portefeuille de placements de 750 000 $ (30 000 $ x 25 = 750 000 $) pour pouvoir prendre votre retraite. Si vos dépenses annuelles sont de 45 000 $, alors vous devez avoir un portefeuille de placements de 1 125 000 $ (45 000 $ x 25 = 1 125 000 $). Vous comprenez donc que le contrôle des dépenses est la clé. Et croyez-moi, c’est beaucoup plus facile de réduire ses dépenses que d’augmenter ses revenus.

Cela dit, la règle du 4 % ne fonctionne pas pour tous les retraités. Par exemple, une personne dont le portefeuille contient des placements à risque élevé doit faire attention lorsqu’il retire des fonds. S’il y avait une correction majeure sur les marchés financiers, ses investissements pourraient s’épuiser beaucoup plus rapidement que s’il avait un portefeuille de placements moins à risque.

Cela dit, l’âge de la retraite et l’espérance de vie jouent un rôle important pour déterminer si ce taux de retrait est viable. Ceux qui envisagent de prendre leur retraite très jeune, par exemple avant 40 ans, sont un peu plus à risque. Ces derniers font généralement des calculs de façon plus pessimiste. Par exemple, au lieu d’utiliser un taux de retrait de 4 %, ils vont utiliser un taux de retrait de 3,25 % (ou 30 fois les dépenses).

Peu importe que vous utilisiez la règle du 70 % ou la règle du 4 %, ce qui est important est de ne pas attendre pour commencer à épargner et planifier sa retraite. Plus vous attendez avant d’épargner pour la retraite, plus le pourcentage de revenus à épargner sera élevé.

*****

Merci de vous abonner à @retraite101 sur Facebook et Instagram et de partager cet article avec vos amis. De plus, abonnez-vous à mon blogue pour recevoir gratuitement les nouveaux articles par courriel.

Obtenez une prime en argent de 10 $ en ouvrant un compte Wealthsimple Trade (plateforme de courtage sans frais) avec le code de référence « SSMJWA ».

Obtenez la gestion gratuite de 10 000 $ pendant un an avec Wealthsimple (robot-conseiller) avec le lien suivant : Découvrez Placements Wealthsimple

Obtenez une prime en argent de 50 $ en ouvrant un compte d’épargne Tangerine avec la clé orange « 33660633S1 ».

Au plaisir d’échanger avec vous.

Par retraite101

Je suis un blogueur québécois de 34 ans qui travaille de 9 à 5 et qui fait partie de la « rat race ». Mais, j’ai comme objectif d’atteindre l’indépendance financière et retraite précoce (FIRE) à 40 ans!

6 commentaires

  1. Bonjour,

    Concernant la règle du 4%, je me demande si on doit considérer les éléments suivants comme dépenses?
    -L’hypothèque, considérant qu’une partie est un actif et que lors de ma retraite, elle sera acquitté
    – Mensualité automobile car elle sera payé. Et je compte pas refinancer lorsque nous aurons besoin de changer
    – Pret Étudiant de ma conjointe puisque évidemment payé
    – Les dépenses reliés au enfants car elles seront tous dans la vingtaine

    Merci du support 🙂

    1. Bonjour Matthieu,

      Non, ces dépenses ne doivent pas être incluses dans le calcul. En fait, tu dois estimer tes dépenses annuelles à la retraite et c’est ce montant-là qui sera utilisé pour calculer le taux de retrait sécuritaire avec la règle du 4 %.

      Au plaisir,
      R101

  2. Je me pose une question par rapport à la dite règle du 4%. Le retrait de 4% de ses actifs en travaille (placements) pour subvenir à ses besoins s’effectue durant la période de  »retraite », donc pas durant la phase d’accumulation. On sait qu’il est sage d’avoir un portefeuille plus sécuritaire à la retraite que durant la vie active (accumulation). Savons nous sur quel genre de revenus est basée cette théorie? Je m’explique: Tu as un actif disons d’un million de dollar. Il est réparti d’une façon quelconque entre des régimes enregistrés, des non-enregistrés, de l’immobilier, une compagnie de gestion, etc. L’impact d’où se trouve ce million est énorme à mes yeux (impots). Il me semble y avoir aussi un gros impact en fonction du type de portefeuille aussi (je pense encore à l’imposition des différents type de revenu). Bref, je trouve que cette regle semble un peu simpliste et j’aimerais beaucoup approfondir le sujet. merci

    1. Bonjour Pier-Luc,

      Bienvenue sur mon blogue et merci de briser la glace avec ce premier commentaire 😉

      Tout d’abord, n’oubliez pas une chose. La règle de 4 % est une règle du pouce. Elle sert à donner une idée générale, mais c’est important de planifier sa retraite précoce (FIRE) selon sa situation personnelle, ses besoins et ses objectifs financiers. Probablement qu’un taux de retraite de 5 % est sécuritaire… ça dépend de chacun.

      Concernent cette phrase : « On sait qu’il est sage d’avoir un portefeuille plus sécuritaire à la retraite que durant la vie active ». C’est qui le « on »? La population générale? Le conseiller financier en succursales de banque? Personnellement, je pense qu’il est beaucoup plus risqué d’avoir un portefeuille jugé « sécuritaire » (obligations, marché monétaire) plutôt qu’un portefeuille jugé « ambitieux » (actions) actuellement. Les taux d’intérêt sont tellement bas que l’inflation va gruger les revenus de ces portefeuilles jugés « sécuritaires » par les conseillers en succursales… C’est d’ailleurs pour cela que je suis passé d’une répartition de 80/20 (actions/obligations) à 100 % actions depuis 2020 (changement apporté au beau milieu de la crise).

      Pour que la règle de 4 % fonctionne, le portefeuille de placements doit générer un rendement annuel moyen de 7 % (minimum), soit 4 % pour le taux de retrait sécuritaire et 3 % pour l’inflation. Voici des scénarios de retraite avec la règle de 4 % avec des portefeuilles de 500 000 $ et 1 000 000 $. Ça donne une bonne idée…

      Pour ce qui est de l’impôt sur le revenu, encore une fois, ça dépend de votre situation personnelle. Pour la majorité des personnes FIRE, il n’y a pas beaucoup d’impôt à payer (voire aucun impôt). La stratégie de décaissement est très importante et la source du retrait n’a donc que très peu d’impact.

      Si je reprends votre exemple d’une personne avec un portefeuille d’un million de dollars. Son retrait initial est de 40 000 $, soit 4 % de son portefeuille (1 000 000 * 4 / 25 = 40 000 $). Si chaque conjoint participe à 50/50, alors ils ont besoin de retirer 20 000 $ chacun. Si chaque conjoint retire 15 000 $ de REER et 5 000 $ de CELI, il y aura 0 $ d’impôt à payer à cause du montant personnel de base. C’est un exemple simpliste, mais je suis certain que vous voyez où je veux en venir…

      J’espère que ces explications pourront vous convaincre de continuer à approfondir le sujet Le jeu en vaut la chandelle… 😉

      Au plaisir,
      R101

  3. Merci retraire 101, l’accueil est sympathique! Merci pour l’explication du 7% (rendement nécessaire pour prendre 4% et battre l’inflation). Je comprends bien aussi que c’est assez simple de décaisser un peu de reer et un peu de celi sans payer d’impôt lorsque nos besoins sont minimal (40k familiale). De mon côté, j’envisage retirer davantage et je tente d’établir un plan de retraire qui tient la route. Je poursuis mes démarches! Et évidement que le jeu en vaut la chandelle, c’est si passionnant en fait (pas tout le monde qui trouve ça, mais moi oui). Merci pour les publications et la tenu de cette page

    1. Ça me fait plaisir. N’hésite pas à revenir ici pour expliquer ton plan de retraite (stratégie de décaissement) lorsque ce dernier sera défini. C’est une question qui revient souvent sur mon blogue, mais 1) je n’ai pas encore publié d’article à ce sujet et 2) c’est du cas par cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *