La saison des REER, ce n’est PAS en février, c’est MAINTENANT!


Il y a beaucoup de publicités en début d’année qui nous incite à acheter des REER. C’est encore pire au mois de février. On voit des publicités sur Internet, à la radio, dans le métro, etc. Pourquoi? Parce que la fin du mois de février est la date limite pour cotiser au REER pour l’année d’imposition précédente. C’est ce que les agences de marketing appellent communément la « saison des REER ».

Plusieurs personnes se sont empressées de prendre un rendez-vous à leur institution financière pour acheter des REER avant la date limite. Ils n’ont pas le temps de s’interroger si c’est un bon moment pour acheter des REER, si les choix de placements proposés (ex. : actions, obligations, FNB, fonds communs de placement, CPG, etc.) répondent à leurs objectifs et à leur profil de risque.

Mais, il y a une pression sociale à cotiser à son REER. De plus, les agences de marketing en profitent pour élaborer des publicités qui rappellent un sentiment d’urgence. Le REER n’est peut-être pas le meilleur véhicule d’investissement pour leur situation. Mais, c’est payant pour les institutions financières. Ce n’est pas pour rien qu’elles allongent temporairement leurs heures d’ouverture…

Savez-vous que vous n’êtes pas obligé d’attendre au mois de février pour cotiser à vos REER? Je vous suggère de cotiser à votre REER pendant toute l’année au lieu de faire une cotisation annuelle importante durant la « saison des REER ». Il est recommandé d’acheter des petits montants régulièrement au lieu d’un gros montant une fois par année pour réduire les risques de volatilité sur les marchés financiers. Vous serez moins exposé à ces fluctuations…

D’ici quelques semaines, vous allez recevoir votre remboursement d’impôts, si ce n’est pas déjà fait.

Faites-vous partie de ceux qui veulent « se gâter » avec votre remboursement d’impôts? Je vous rappelle que le remboursement d’impôts n’est pas un cadeau du gouvernement. C’est un paiement qui vous est envoyé, car vous avez trop payé d’impôt sur vos paies au cours de l’année.

Avez-vous réellement besoin de cet argent aujourd’hui? Voulez-vous dépenser cet argent sur un nouveau bidule électronique? C’est ce que la plupart des gens font dans notre société de surconsommation. Mais, si vous avez été capable de vivre l’année dernière sans cet argent prélevé en trop de votre paie, pourquoi ne pas en profiter pour rembourser vos dettes (le cas échéant) ou cotiser à votre REER? Vous n’avez même pas besoin de vous serrer la ceinture ou de faire un « prêt-REER »… Utilisez intelligemment votre remboursement d’impôts!

Si vous utilisez votre remboursement d’impôts pour faire une nouvelle cotisation, vous aurez un nouveau remboursement d’impôts l’année suivante… Et ainsi de suite! C’est merveilleux, non?

C’est bizarre qu’on ne voie plus de publicités à propos des REER à ce moment de l’année. Pourtant, c’est maintenant la vraie « saison des REER » à mon avis!

*****

Merci de vous abonner à ma page Facebook et de partager cet article avec vos amis.

Êtes-vous à la recherche d’un conseiller financier compétent? Voici un guide qui vous explique comment choisir un bon conseiller financier. De plus, vous pouvez remplir le formulaire à la fin de ce guide et je vous mettrai en contact avec un conseiller financier de mon réseau.

Abonnez-vous à mon blog pour recevoir gratuitement les nouveaux articles par courriel.

Au plaisir d’échanger avec vous.

Auteur : retraite101

Je suis un Québécois de 33 ans, et comme la plupart d'entre vous, je travaille de 8 h à 17 h, enfermé dans un « cubicule » comme un rat de laboratoire. Moi aussi, je fais partie de la « rat race »! Mais, j’ai comme objectif de prendre ma retraite à 42 ans (anciennement 45 ans). Je partage sur mon blogue mon plan pour atteindre l’indépendance financière. Je publie aussi des articles sur les saines habitudes en matière de finances personnelles, les informations cruciales concernant la retraite, la surconsommation et plus encore. Bref, ce blogue se veut un cours de « retraite 101 ».


4 réflexions sur « La saison des REER, ce n’est PAS en février, c’est MAINTENANT! »

  1. Salut R101 ! Nous avons eu un retour d’impôt de 6100 $ cette année et nous allons l’utiliser pour rembourser notre prêt auto malheureusement. Si nous n’avions pas de dette de consommation, on aurait acheté des CELI avec cette somme. Sinon, on achète 21 % de nos revenu brut à chaque paye en REER et dans le régime de retraite de nos employeurs. Nous faisons partie de ceux qui se payent en premier (tu l’auras deviné..). C’est tellement plus gratifiant de savoir qu’on se libère paye après paye, plutôt que de se donner une tape dans le dos en s’achetant un nouveau vélo ou un nouveau manteau dont je n’ai pas vraiment besoin..

    Au plaisir !

    1. Bonjour Les Ingénieux,

      Pourquoi ne pas acheter le nouveau vélo de route à 2000 $ ou acheter un voyage « tout inclus » à Cuba? Je plaisante 🙂

      Vous avez pris la meilleure décision de prendre votre remboursement d’impôts de 6100 $ pour rembourser votre dette automobile. Bravo!

      Au plaisir,
      R101

      1. Ouf! Je dois avouer que je suis coupable de posséder deux vélos haut-de-gamme. Heureusement, ils n’ont pas été payés par un remboursement d’impôt!

        Cela me fait penser à un sujet d’article pour toi R101: l’achat de produits « luxueux » de façon responsable. Ou comment ne pas (re)tomber dans une tendance de surconsommation (Diderot effect?).

        1. Bonjour mindwi,

          C’était un exemple parmi tant d’autres. Comme je dis souvent, si acheter X te rend heureux, alors achète X. Pour certains, c’est un vélo. Pour d’autres, c’est une bonne bouteille de vin. Etc.

          Merci pour l’idée. Je vais l’ajouter dans ma liste de futurs sujets à aborder.

          Au plaisir,
          R101

Laissez un commentaire...