Catégories
Finances personnelles

Mon enfant de 2 ans a déjà 7000 $ en épargne-études. Pourquoi et comment?

Non, ce n’est pas une attrape! Vous avez bien lu… Mon enfant n’a que deux ans et il a déjà 7000 $ dans son compte d’épargne-études. Il peut déjà se payer un baccalauréat et même une partie de maîtrise universitaire. C’est pas mal pour quelqu’un qui n’a que deux ans, non? Le plus beau dans cette histoire, c’est que l’argent cotisé dans le REEE ne vient pas de notre poche.

Dans cet article, je vous explique pourquoi et comment nous avons accumulé 7000 $ dans le REEE de notre enfant en seulement deux ans. Je vous explique aussi d’où vient l’argent que nous avons utilisé pour cotiser dans le REEE et aller chercher des subventions gouvernementales!

Pourquoi investir massivement dans le REEE?

Tout d’abord, je dois mentionner que mes parents ont payé toutes mes études. Je les remercie énormément! Ils m’ont permis d’étudier dans le domaine qui me passionnait et au niveau que je voulais (universitaire). De plus, ils m’ont toujours encouragé à poursuivre mes études et félicité dans mes réussites. Je sais qu’ils ont fait beaucoup de sacrifices pour payer mes études.

Ma femme et moi voulons offrir la même opportunité à notre enfant. Il pourra étudier dans le domaine qui l’intéressera et au niveau scolaire qu’il voudra. Nous n’allons pas le forcer à faire des études universitaires, bien entendu, mais il aura les moyens de le faire s’il le désire.

La seule différence avec mes parents est que nous voulons épargner l’argent pour les études avant coup. Le véhicule fiscal le plus avantageux pour cela est le régime enregistré d’épargne-études (REEE).

Le système scolaire québécois ne coûte pas cher en comparaison avec les autres provinces canadiennes et avec les autres pays. Par contre, les études universitaires sont assez dispendieuses comparativement au niveau secondaire et collégial. C’est encore plus dispendieux lorsqu’on ajoute les manuels scolaires, les équipements nécessaires, le loyer (pour ceux qui étudient loin de leur domicile), etc.

Plusieurs vont attendre jusqu’au moment où son enfant commencera ses études postsecondaires pour mettre de l’argent de côtés. D’autres vont payer les frais scolaires au fur et à mesure. Certains vont même jusqu’à s’endetter pour payer les études de leur enfant. Imaginez les conséquences pour les parents avec deux ou trois enfants.

Pourquoi ne pas commencer tôt à mettre de l’argent de côté pour les études de son enfant?

Dans notre cas, nous serons retraités lorsque notre enfant commencera ses études postsecondaires. J’aurai 49 ans à ce moment-là (je vise la retraite à 40-42 ans). C’est donc encore plus important pour nous d’avoir accumulé l’argent nécessaire pour les études de notre enfant avant d’être à la retraite.

C’est pour cela que nous investissons massivement dans le REEE de notre enfant depuis sa naissance.

Comment avons-nous accumulé 7000 $ en seulement deux ans?

Vous vous demandez comment nous avons fait pour accumuler une telle somme pour l’épargne-études de notre enfant en moins de deux ans.

Il n’y a pas de recette miracle. Le processus est assez simple. Nous avons ouvert un REEE à la naissance de notre enfant et nous avons programmé un virement mensuel de 200 $ dans son REEE, pour ainsi maximiser les subventions gouvernementales. Finalement, nous avons investi les cotisations et les subventions à la bourse dans un FNB (fonds négocié en bourse).

Pour ceux qui ne connaissent pas le REEE (régime enregistré d’épargne-études), c’est un compte utilisé pour épargner pour les études postsecondaires de son enfant. Les revenus accumulés sont exempts d’impôt tant qu’il demeure dans le REEE. De plus, il existe plusieurs subventions gouvernementales (SCEE, BEC, IQEE, etc.). Pour en connaitre davantage sur le REEE, je vous suggère de lire cet article (Le REEE pour les nuls).

La valeur actuelle du REEE de notre enfant est de 6732,01 $. Jusqu’à aujourd’hui, nous avons donc cotisé 22 mois à 200$ (22 mois, et non 24, car nous avons ouvert son compte lorsqu’il avait deux mois). Les cotisations représentent un total de 4400 $.

Nous recevons une subvention de 20 % de la SCEE à chaque cotisation mensuelle. Depuis le début, nous avons donc reçu 880 $ de la SCEE. De plus, nous recevons une subvention de 10 % de l’IQEE à chaque cotisation mensuelle, ce qui représente 440 $ depuis le début. Les subventions représentent un total 1320 $.

La balance, soit 1012,01 $, correspond au rendement de nos placements en bourse. Pour plus d’informations sur nos placements dans le REEE, je vous suggère de lire cet article (Le REEE dans mon compte de courtage).

Le plus beau dans cette histoire que nous n’avons pas mis une cenne de notre poche dans ce REEE. Pardon? Eh oui, l’argent que nous avons cotisé dans le REEE de notre enfant ne vient pas de notre propre argent. L’argent ne vient pas non plus des grands-parents. D’où vient alors cet argent? En fait, nous utilisons l’argent reçu de l’allocation canadienne pour enfants (ACE) pour cotiser au REEE. Nous n’avons pas réellement besoin de l’ACE pour payer les dépenses courantes de notre enfant.

Alors, pourquoi acheter des jouets au magasin lorsqu’on peut acheter des parts (actions) du magasin? Nous transférons l’argent reçu de l’ACE directement dans le REEE de notre enfant. Donc, autant les cotisations que les subventions proviennent de l’argent du gouvernement. C’est ingénieux, non?

Combien aurons-nous accumulé d’argent lorsque notre enfant commencera ses études postsecondaires?

Maintenant, ce qui nous intéresse est de savoir combien nous aurons accumulé d’argent dans le REEE de notre enfant au moment où il commencera ses études postsecondaires.

Si nous continuons au même rythme (200 $ par mois) et que les subventions ne changent pas, le REEE de notre enfant vaudra 89 778 $ au moment où il commencera ses études postsecondaires. Eh oui, quatre-vingts neufs-miles-sept-cent-soixante-dix-huit beaux dollars!

Voici le calculateur :

Âge Cotisation SCEE IQEE Cotisation totale Rendement (5 %) Valeur du REEE
1240048024031201563 276 $
2240048024031203206 716 $
32400480240312049210 328 $
42400480240312067214 120 $
52400480240312086218 102 $
6240048024031201 06122 283 $
7240048024031201 27026 673 $
8240048024031201 49031 283 $
9240048024031201 72036 123 $
10240048024031201 96241 205 $
11240048024031202 21646 541 $
12240048024031202 48352 145 $
13240048024031202 76358 028 $
14240048024031203 05764 205 $
15240048024031203 36670 691 $
1624000024003 65576 746 $
1724000024003 95783 103 $
1824000024004 27589 778 $
Total43 200 $7 200 $3 600 $54 000 $35 778 $

Aux fins du calcul, j’ai utilisé un rendement composé de 5 %, ce qui est un taux de rendement raisonnable pour un fonds diversifié, et surtout, considérant l’horizon de placement de 18 ans.

Notre objectif est d’accumuler assez d’argent pour financer les études postsecondaires de notre enfant ainsi que les frais afférents. Si nous accumulons plus d’argent que nécessaire dans le REEE de notre enfant, nous allons transférer le surplus dans notre REER (sans impact fiscal à condition d’avoir l’espace requis dans le REER).

*****

Merci de vous abonner à @retraite101 sur Facebook et Instagram et de partager cet article avec vos amis. De plus, abonnez-vous à mon blog pour recevoir gratuitement les nouveaux articles par courriel.

Êtes-vous à la recherche d’un conseiller financier compétent? Voici un guide qui vous explique comment choisir un bon conseiller financier.

Au plaisir d’échanger avec vous.

Par retraite101

Je suis un Québécois de 34 ans qui travaille de 9 à 5 dans un « cubicule » comme un rat de laboratoire. Moi aussi, je fais partie de la « rat race »! Mais, j’ai comme objectif d'atteindre l'indépendance financière et prendre une retraite anticipée (FIRE) à 40 ans. Je partage mon plan de retraite et mon parcours pour atteindre l’indépendance financière.

4 réponses sur « Mon enfant de 2 ans a déjà 7000 $ en épargne-études. Pourquoi et comment? »

Bonjour R101!

Nous cotisons également le maximum au REEE de notre plus vieux et allons faire de même bientôt pour le nouveau micro ingénieux. Peux-tu expliquer davantage comment les REEE peuvent être convertis en REER et est-ce un REER au nom des parents ou des enfants ?

Au plaisir,
L’ingénieux

Bonjour L’ingénieux,

Les cotisations au REEE appartiennent toujours aux parents. Donc, s’il reste des sommes inutilisées au REEE de l’enfant, ou si l’enfant ne fait pas d’études postsecondaires, le parent peut « rouler » (transférer) ces sommes dans son propre REER (à condition d’avoir l’espace requis). Ce transfert est sans impact fiscal, car les sommes qui avaient été utilisées pour cotiser au REEE de l’enfant étaient de l’argent net d’impôt.

Souvent, les gens de la communauté FIRE incluent les cotisations REEE dans leur valeur nette et dans leur fonds de liberté, car ils comptent récupérer les cotisations REEE et laisser les subventions/rendement à l’enfant pour ses études. C’est d’ailleurs ce que nous pensons faire (pas confirmé). Pour reprendre l’exemple de mon article, je reprendrais 43 200 $ (cotisations) et je laisserais 46 578 $ (subventions (10 800 $) + rendement (35 778 $)) à mon enfant pour ses études.

Au plaisir,
R101

Notons par contre que quand on reprends les cotisations, on est pas obligés pentoute de les rouler en REER là. Il n’y a pas d’impact fiscal de reprendre les cotisations pour les mettre dans son compte non-enregistré ou dans son compte d’épargne ou même dans son compte chèque pour partir sur une baloune à Vegas. Si le parent n’a plus d’espace REER, pas grave.

Notons aussi qu’en cas de divorce, les cotisations au REEE font partie du patrimoine à séparer. Si un seul des parents à cotisé, le montant des cotisations est inclu dans son patrimoine, car ces cotisations lui appartiennent. Il faut y penser dans la répartition des dépenses du couple. Il faut aussi penser à inscrire au testament ce qu’on fait avec les cotisations au REEE, ça rentre dans l’héritage (ce qui n’est pas un problème par contre habituellement vu que l’enfant est héritier, mais bon.)

Mon plan pour mon enfant est semblable au votre pour le REEE, investit en FNB, mais on a cotisé un 4000$ la première année pour le partir, et 2500$ les années suivantes. Dépendement de comment mon enfant est rendu adulte et du coût de ses études, je pense qu’on va lui laisser les cotisations aussi, peut-être le conserver un peu à part pour lui faire son down pour une maison, ou bien transférer des montants dans son CELI à partir de 18 ans et lui partir tout de suite son épargne retraite.

N’oublions pas que oui, maintenant les études universitaires ne coûtent pas chères, mais que les gouvernement de droite qui se succèdent et continueront de se succéder selon moi au cours des prochaines années risquent de faire monter les coûts d’ici à 2037 quand votre enfant va commencer l’université. Et également, si votre enfant veut faire une session ou une année à l’étranger, je sais qu’il y a parfois des bourses pour faire ça, mais un appartement à Cambridge ou Oxford ou Paris, avec un billet d’avion, ça peut coûter la peau des fesses. Bref, ça se peut bien que les cotisations y passent aussi.

[…] Pour ce qui est de la question « Est-ce que tu inclus les REEE dans ta valeur nette? », la réponse est oui! J’inclus les cotisations (ma part) dans ma valeur nette, car nous envisageons de reprendre les cotisations et laisser les subventions et rendements au bénéficiaire. Ce n’est pas si mal considérant que chaque REEE aura une valeur de 89 000 $ Pour savoir comment nous allons accumuler 89 000 $ dans un REEE, j’ai écrit un article qui l’explique étape par étape (source). […]

Laissez un commentaire...