Nous allons vendre notre « maison trophée »!


L’année dernière, nous avons procédé à plusieurs changements importants dans notre vie. L’objectif était d’améliorer notre qualité de vie et d’économiser des milliers de dollars par année pour augmenter notre taux d’épargne.

Premièrement, nous avions décidé de garder une seule voiture pour la famille et de vendre l’autre. C’est un changement qui nous permet d’économiser beaucoup d’argent, mais plus important encore, qui nous permet d’améliorer notre santé et forme physique. Lorsque nous allons au parc, chez des amis, faire des commissions dans notre ville, etc., nous favorisons le vélo et la marche au lieu de prendre l’automobile. Nous n’avons pas de dette sur la voiture que nous avons gardée. De plus, en ayant vendu la deuxième voiture, nous avons réduit nos dépenses en entretiens, réparations, essence, immatriculation, assurance automobile, etc.

Deuxièmement, nous avions décidé de débrancher le câble. Encore une fois, c’est un changement qui nous permet d’économiser beaucoup d’argent, mais qui vise à améliorer notre santé physique et mentale. Nous n’avons plus la mauvaise habitude d’avoir la télévision en arrière-plan lors de nos repas. Ça parait insignifiant comme changement, mais cela a amélioré grandement notre qualité de vie. Nous passons du temps de meilleure qualité en famille. De plus, nous ne passons pas des soirées complètes à végéter sur le divan à regarder des films ou des téléséries. Un autre impact positif est que nous allons beaucoup plus souvent à l’extérieur qu’avant. Aussi, lorsque notre enfant est couché, nous en profitons pour lire des livres empruntés à la bibliothèque pour apprendre ou simplement se divertir. En matière de finances personnelles, nous économisons 1824 $ par année avec ce changement.

Les changements importants ne sont manifestement pas terminés. Après plusieurs mois de réflexion, nous avons pris notre décision… Nous allons vendre notre « maison trophée »!

Qu’est-ce qu’une « maison trophée »?

Avez-vous déjà entendu l’expression « maison trophée »? Savez-vous ce que c’est? Vous en habitez peut-être une sans le savoir…

Une « maison trophée » est une maison trop grosse pour ses besoins, dont les coûts d’entretiens sont élevés et qui est souvent éloignée du lieu de travail. Mais, elle permet d’impressionner sa famille et ses amis!

Lors de l’achat d’une maison, c’est parfois difficile de faire la différence entre « besoins » et « désirs ». On veut avoir une ou deux chambres supplémentaires, car on se dit que « ça peut être pratique » ou « au cas où ». On se retrouve ainsi avec une chambre d’amis et un bureau qui sont utilisés deux fois par année. Ce n’est que le début… On veut un gros garage pour stationner une voiture sport décapotable qui impressionne les voisins même si on l’utilise que cinq fois par été. De plus, on veut une grande cour avec piscine creusée, ensemble de salon et cuisine extérieure pour recevoir des invités deux ou trois fois par été. La saison estivale est tellement courte, alors il faut bien y mettre le paquet!

Est-ce qu’une seule salle de bain est suffisante dans une maison? Bien sûr que non. Il faut deux salles de bain complètes au cas où ma femme voudrait prendre un bain pendant que je donne le bain aux enfants dans l’autre salle de bain. Mais, il faut aussi une salle d’eau pour les invités pour qu’ils n’aient pas besoin d’aller dans notre salle de bain privé. Vous comprenez que j’utilise le sarcasme ici, mais ce n’était pas le cas il y a quelques années lorsque nous étions à la recherche d’une maison…

Le banquier nous dit qu’on peut se le permettre. Le courtier nous dit que l’immobilier ne descend jamais. C’est ainsi qu’on se ramasse avec une « maison trophée », qu’on s’endette pour très longtemps et qu’on repousse l’âge de la retraite. On est loin d’une retraite à 42 ans!

Mais, ce n’est que le début… Il faut maintenant deux voitures pour aller au travail. La distance et le temps de transport augmentent, sans parler du temps pris dans le trafic. Les dépenses en transport explosent : essence, entretiens, réparations, assurances, pneus, etc. Qui plus est, on passe nos vacances ou nos fins de semaine à rénover la maison, peinturer, refaire la décoration, entretenir le terrain, teindre le patio, etc. au lieu de profiter de la vie!

L’hypothèque représente une majeure partie du budget et nous empêche de faire des sorties et de vivre des expériences. De plus, on ne peut pas arrêter de travailler ou prendre une année sabbatique. Pire encore, on ne peut pas manquer un chèque de paie, sinon on ne peut pas faire le prochain paiement hypothécaire. C’est un tonneau sans fond et c’est ainsi que notre qualité de vie en souffre.

Pourquoi avons-nous acheté une « maison trophée »?

C’est LA grande question… Pourquoi avons-nous acheté une « maison trophée »? Nous ne sommes pas certains, pour être honnêtes avec vous! Mais, c’était probablement pour impressionner nos proches et montrer notre statut social.

Pour faire un bref retour en arrière, j’ai fait des études jusqu’à 24 ans et j’ai rencontré ma femme à 26 ans. Elle a fait un retour aux études au cours des trois années suivantes. Pendant toutes les années où j’étais aux études, je n’avais pas des revenus assez élevés pour « suivre » mes amis et ma famille. Je n’avais pas de grosse maison ni de voiture sport. Pendant mes premières années sur le marché du travail, ma femme était de retour aux études, alors encore une fois, nous ne pouvions pas toujours « suivre » nos amis (maison, sorties, voyage, etc.).

Mais, lorsque ma femme a terminé ses études, nous avions tous les deux de bons emplois et de bons revenus. Notre revenu familial était élevé et nous voulions afficher notre statut social. De plus, nous avions l’intention de fonder une famille un jour et nous voulions nous assurer d’avoir une maison assez grosse pour ne jamais manquer d’espace.

C’est ainsi que nous avons acheté une maison à étage (« cottage ») avec 3 chambres à coucher, 2 salles de bain, un garage et un coin-repas (« dinette ») en plus de la salle à manger. De plus, nous avons un sous-sol terminé, mais pas subdivisé, qui pourrait éventuellement accueillir un salon, 2 chambres à coucher ainsi qu’une autre salle de bain. C’est une maison pour une grande famille… Pas pour 2 jeunes adultes désirant fonder une petite famille (un ou deux enfants) d’ici quelques années.

Nous avions meublé plusieurs pièces inutilisées pour que la maison n’ait pas l’air vide. Le sous-sol a commencé à être utilisé pour ranger des choses et des meubles inutiles. Nos paiements hypothécaires élevés ne nous empêchaient pas de sortir, mais nous nous sommes rendu compte qu’ils représentaient un pourcentage de notre budget plus élevé qu’à notre goût.

Après avoir eu un enfant et découvert le mouvement FIRE (Financial Independence, Early Retirement), nous avons remis en question plusieurs de nos décisions.

Nous nous sommes rendu compte que ça nous coûtait cher d’avoir une maison trop grande pour nos besoins, que nous payions pour chauffer et assurer des pièces inutilisées, que rénover de grandes pièces coûte cher, etc. L’achat de cette maison était une erreur!

Pourquoi vendre notre « maison trophée »?

Nous avons longtemps réfléchi à savoir si nous devions vendre ou non la maison. De plus, devions-nous vendre la maison maintenant, même si l’on pourrait perdre quelques milliers de dollars (frais de notaire, taxes de mutation pour la prochaine maison, frais de déménagement, etc.), ou attendre quelques années? C’était une décision difficile à prendre, mais nous avons décidé de la vendre. Nous ne savons pas quand exactement, mais nous allons le faire dès qu’une opportunité se présentera. Mais, nous espérons que nous déménagions d’ici un an, car nous avons des projets pour l’année prochaine (article à venir).

Une des raisons les plus importantes de cette décision est que nous voulons réduire notre coût de renonciation (ou coût d’opportunité). Notre maison actuelle représente une somme trop importante de nos actifs. Avec une maison moins dispendieuse, nous n’allons pas immobiliser autant de capital dans un actif. Nous allons avoir plus de liquidité pour investir dans notre fonds de liberté ou pour d’autres projets… notamment une année sabbatique (article à venir).

De plus, nous devrions être en mesure de rembourser complètement notre hypothèque avant 40 ans, soit quelques années avant d’atteindre l’indépendance financière et la retraite précoce.

Les critères de notre future maison sont relativement simples. Premièrement, nous voulons acheter une petite maison qui correspond à nos besoins (et non à nos désirs) et qui n’immobilise pas autant de capital. Nous pourrons baisser nos dépenses générales reliées au logement : paiements hypothécaires, taxes municipales, taxes scolaires, frais d’entretien, chauffage et électricité, assurances, rénovations, etc. Deuxièmement, nous voulons une maison située à une distance de marche ou de vélo du lieu de travail de ma femme, pour limiter le temps perdu en transport ainsi que les coûts. Troisièmement, nous voulons une maison à proximité d’un arrêt d’autobus, car je prends le transport en commun pour aller au travail.

Finalement, nous voulons être à proximité de parcs et pistes cyclables, car c’est là que nous passons presque tous nos temps libres 🙂

Conclusion

Nous sommes fiers de nous d’avoir pris en main nos finances personnelles depuis quelques années. Nous pouvons diriger notre vie sans avoir à craindre les factures à payer à la fin du mois. Ce ne sont pas les banquiers qui décident à notre place. Mais, il y a encore quelques changements à faire. Vendre une voiture et débrancher le câble nous a permis d’augmenter notre qualité de vie et d’économiser des milliers de dollars chaque année. Par contre, vendre notre « maison trophée » nous permettra d’accélérer notre parcours vers l’indépendance financière. Cela permettra aussi de financer une année sabbatique pour passer de bons moments avec ma petite famille.

Nous achetons tranquillement notre liberté. Dans quelques années, nous quitterons la « rat race » et nous pourrons vivre notre vie comme nous le désirons. Nous aurons environ 40 ans!

Est-ce que votre hypothèque vous empêche de réaliser certains de vos rêves? Que pensez-vous de notre décision de vendre notre « maison trophée »?

*****

Merci de vous abonner à ma page Facebook et de partager cet article avec vos amis.

Êtes-vous à la recherche d’un conseiller financier compétent? Voici un guide qui vous explique comment choisir un bon conseiller financier. De plus, vous pouvez remplir le formulaire à la fin de ce guide et je vous mettrai en contact avec un conseiller financier de mon réseau.

Abonnez-vous à mon blog pour recevoir gratuitement les nouveaux articles par courriel.

Au plaisir d’échanger avec vous.

Auteur : retraite101

Je suis un Québécois de 33 ans, et comme la plupart d'entre vous, je travaille de 8 h à 17 h, enfermé dans un « cubicule » comme un rat de laboratoire. Moi aussi, je fais partie de la « rat race »! Mais, j’ai comme objectif de prendre ma retraite à 42 ans (anciennement 45 ans). Je partage sur mon blogue mon plan pour atteindre l’indépendance financière. Je publie aussi des articles sur les saines habitudes en matière de finances personnelles, les informations cruciales concernant la retraite, la surconsommation et plus encore. Bref, ce blogue se veut un cours de « retraite 101 ».


11 réflexions sur « Nous allons vendre notre « maison trophée »! »

  1. Je suis une convertie du minimaliste alors je ne peux que vous encourager! Je ne possède presque rien et je me sens tellement légère. Je me déplace à pied ou en vélo, rarement en autobus. De quoi a-t-on vraiment besoin, dans la vie? Pas d’une grosse cabane remplie de bébelles inutiles et qu’on passe des heures à nettoyer. Torcher deux salles de bain? Non merci! On était 9 dans la maison quand j’étais petite, et on n’avait qu’une salle de bain. Mon café du matin est bien meilleur dans un appartement deux chambres avec une coloc que dans une grosse baraque où je n’aurais pas le temps de le savourer.

    1. Je suis d’accord avec toi Gabrielle. Je ne peux pas savourer mon café le matin, car je n’ai pas le temps! Je dois ramasser la maison, la nettoyer, l’entretenir, couper le gazon, teindre la terrasse, etc. Je dois faire cela avant de pouvoir aller au parc ou faire des activités avec ma petite famille. Certes, je vais avoir les mêmes choses à faire dans une petite maison, mais tout sera plus rapide… une salle de bain au lieu de deux est effectivement un bon exemple!

  2. Quand je regarde ces maison trophée je ne suis pas impressionné. Je trouve les gens fou. Faut aimer faire le ménage non? Le gazon, la haie, l’entretien. Mes parents m’ont vacciné contre cela quand j’étais ado à me faire faire l’entretien. Mon père comprend toujours pas pourquoi je suis à loyer.
    Mais c’est aussi financier, la quantité de travail et d’énergie gaspillé. Qu’est-ce qui manque dans votre vie pour vouloir tant impressionner?
    Savez vous la différence entre envie et admiration?
    C’est en lisant millionaire next door que j’appris a quel point ceux qui flash sont nuls en finances.
    J’ai connu des millionnaires qui vivaient dans mon quartier l’air de rien mais toujours intéressants à discuter.
    J’ai connu des flambeurs qui n’ont rien à dire…

    Je gagne bien ma vie, je garde mon cash et je me fou bien de ce que les autres en pensent. Je vie selon mes termes. Je suis fier de ce que je crée et pas tant de comment les autres me voient. Ce qui m’intéresse c’est d’apprendre comme si je vivrai toujours.

    J’ai eu une vie très intéressante en étudiant et en travaillant. Je me suis investi dans de beaux projets, j’ai découvert le monde. J’ai été bien payé pour le faire. J’ai occupé plusieurs emplois bien différents. Mon travail a été reconnu pour la valeur que j’ai créé. Souvent les gens ne croient pas ce qui m’est arrivé et moi je me demande ce qu’ils ont fait de leur vie? Il y a tant à découvrir…

    1. Bonjour Pierre,

      Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire.

      J’adore quand vous mentionnez : « Qu’est-ce qui manque dans votre vie pour vouloir tant impressionner? ». Le même principe s’applique pour les voitures, les vêtements, les articles de sport, les voyages, etc.

      C’est moi aussi en lisant « The Millionaire Next Door » que j’ai changé ma mentalité lorsque je vois une personne dans une voiture luxueuse ou une personne qui a une maison trophée. Je connais des gens dans mon entourage qui ont une grosse maison, deux voitures sports, un bateau ou un VTT, etc. mais qui sont endettés jusqu’au cou et qui n’épargnent pas pour la retraite. Ils me jugent présentement, car je vis sous mes moyens. Pourtant, je trouve que je vis très bien et que je profite de la vie.

      Votre dernière phrase m’intrigue : « Souvent les gens ne croient pas ce qui m’est arrivé et moi je me demande ce qu’ils ont fait de leur vie? Il y a tant à découvrir… ». Voulez-vous élaborer un peu… 🙂

      Au plaisir d’échanger avec vous!
      R101

      PS : Pour ceux qui veulent lire un livre francophone semblable à « The Millionaire Next Door », mais qui est spécifique au Québec, je vous conseille de lire « Les millionnaires ne sont pas ceux que vous croyez » de Nicolas Bérubé.

  3. Oh gros (et à mon avis, bon) move en vue ! C’est quelque chose qu’on regarde dans un horizon de 3-4 ans, quand ma conjointe va partir à son tour. Présentement, on est à 20 minutes à pied de son travail, et quand on va partir ce sera dans un autre quartier, plus près du centre-ville et surtout de ma famille.

  4. Bravo et félicitations pour cette décision !
    Cela n’a pas dû être simple à prendre.

    Pour ma part, je n’ai pas eu l’occasion d’avoir une maison trophée, mais j’avais un appartement sympa et agréable.
    Toutefois, je me suis rendue compte que cet appartement me coutait extrêmement cher ! Notamment l’emprunt, car à l’époque où j’ai acheté, je n’étais pas au fait de toutes ces impacts financiers. Contente d’avoir trouvé un appartement à mon goût (après 4 ans de recherche tout de même), j’ai accepté un taux d’emprunt élevé et je n’ai même pas négocié le prix d’achat.
    Heureusement à présent, j’ai la mentalité « FIRE » et je suis plus prudente dans mes achats qui de toute façon, ne sont jamais destinés à être des « trophées » 🙂

    1. Bonjour Sandra,

      Que ce soit pour une maison ou un condo (appartement), le principe est le même. Si les dépenses en logement représentent une portion trop importante du budget, alors on se met à risque. On est serré, on commence de vivre de paie en paie, on n’a pas d’argent pour faire des activités (expériences vs. possessions). De plus, si la maison représente une portion importante de nos actifs, alors on a moins de marge de manœuvre pour investir et générer des revenus.

      Merci de commenter.
      Au plaisir,
      R101

  5. Nous avons un cottage, 3 chambres, un garage et un bureau dans le sous-sol… Par contre, je ne crois pas avoir une maison trophée. La maison est le plus petit model du quartier, j’ai 2 enfants et je travaille parfois à domicile en plus d’étudier. Avec les enfants, c’est plus facile de travailler ou étudier lorsqu’ils ne sont pas sur le même plancher que moi: ils sont encore jeunes et ne comprennent pas que même si maman est à la maison, elle peut travailler.

    J’ai un petit terrain, que j’optimise En plantant un jardin et des plantes qui se mangent ou qui peuvent se boire en tisane. Cela me fait un passe-temps pas trop dispendieux et permet d’optimiser la valeur du terrain pour notre usage personnel. De plus, les taxes dans la villes sont parmi les moins chères au Québec et si je voulais acheter plus petit dans la même ville, la maison me coûterait le même prix que celle que nous possédons en ce moment. Me rapprocher de mon lieu de travail viendrait doubler le coût de la maison et des taxes. Ce n’est pas gagnant à long terme selon les données que j’ai en ce moment. Donc, je fais avec la distance et le trafic.

    1. Bonjour Kimber,

      Si la maison correspond à vos besoins, et non à vos désirs, alors il n’y a pas de problème avec cela (peu importe la grandeur de la maison). En plus, si vous l’exploiter au maximum (bureau au sous-sol, jardin, plantes qui se mangent/boivent en tisane, etc.), alors c’est très bien.

      Bonne journée,
      R101

Laissez un commentaire...