Catégories
Finances personnelles Indépendance financière

Scandale! Je veux rembourser mes dettes…

Si vous avez lu plusieurs de mes dernières publications, vous savez que je veux rembourser mes dettes plus rapidement que prévu. Le premier article que j’ai publié à ce sujet a créé un petit scandale! Eh oui! 🙂 À cause de nombreux commentaires que j’ai reçus, j’ai voulu connaître l’opinion des lecteurs de mon blogue et des abonnés à mes réseaux sociaux. Ainsi, j’ai créé un sondage Facebook, qui encore une fois, a suscité beaucoup de réactions positives, mais surtout négatives! 🙁 Je veux donc adresser certains de ces commentaires et expliquer encore une fois ma décision.

Société de consommation

Je n’apprendrai rien à personne, mais nous vivons dans une société de consommation! Beaucoup de personnes consomment à crédit et vivent d’une paie à l’autre. Le taux d’endettement des ménages est à un sommet historique. Certes, une partie de ces dettes peut être de l’emprunt hypothécaire, que plusieurs considèrent comme une « bonne dette » (ah oui?). Sinon, ce sont majoritairement des dettes de consommation, comme des prêts automobiles sur 8 ans, des cartes de crédit impayées, des prêts étudiants, des meubles financés « sans frais » sur 3 ans, une piscine creusée financée sur 20 ans (« c’est juste 29 $ par semaine! »), etc.

Cela dit, vivre avec autant de dettes peut créer beaucoup de stress. Certaines personnes ont de la difficulté à dormir à cause de leurs dettes ou de l’état de leurs finances personnelles. Il arrive que le remboursement de dettes représente une part importante du budget. Souvent, la portion « dette » est plus importante que les dépenses en « alimentation » ou « transport ».

Libre de dettes à 39 ans

Au mois de juillet, j’ai publié un article qui s’intitulait « Dans combien de temps serons-nous libres de dettes? » (source). Dans cet article, j’ai expliqué que notre seule dette était notre prêt hypothécaire. Effectivement, nous n’avons pas de prêts-auto, ni de prêts étudiants ou de dettes de cartes de crédit.

C’est simple, nous n’achetons pas quelque chose si nous n’avons pas l’argent. Cela inclut notre véhicule usagé que nous avons acheté « comptant » il y a quelques années déjà…

Par la suite, j’ai expliqué les raisons pour lesquelles je veux être libre de toutes dettes à 39 ans (#debtfree). Pour ceux qui n’ont pas lu cet article, je vous donne un indice : FIRE à 40 ans. Lorsque je vais avoir atteint l’indépendance financière et retraite anticipée (FIRE) à 40 ans, je ne veux PAS avoir de dettes. C’est aussi simple que cela. C’est logique, non? Pourquoi partir à la retraite avec des dettes?

Finalement, j’ai expliqué comment j’allais m’y prendre pour rembourser l’hypothèque plus rapidement. Surtout, j’ai expliqué l’impact de cette stratégie sur mon objectif de retraite anticipée.

En résumé, la stratégie est assez simple. Elle consiste à maximiser mes comptes enregistrés en priorité, soit le REER, REEE et CELI. Lorsque ces comptes enregistrés sont TOUS maximisés, je vais augmenter mes versements hypothécaires au lieu d’investir dans mon compte non enregistré (taxable).

Réactions mitigées

Cet article suscité beaucoup de réactions… beaucoup plus que je l’avais imaginé. Je compte 16 commentaires sur mon blogue et 66 commentaires sur ma publication Facebook. J’ai reçu beaucoup de commentaires positifs, mais aussi beaucoup de commentaires négatifs.

Cela ne changera rien à ma décision, bien entendu. Au contraire, j’aime beaucoup avoir l’opinion des gens. Cela me permet de voir une perspective différente de la mienne, de réfléchir, de me remettre en question, etc.

Voici certains commentaires que j’ai reçus pour cet article sur mon blogue :

« Je ne comprends vraiment pas ton raisonnement étant donné que les taux hypothécaires n’ont jamais été aussi bas. Tu devrais faire le contraire, réhypothéquer et investir l’argent de l’hypothèque ».

« Certaines dettes sont saines. Si je peux emprunter à taux plus bas que le rendement que je fais… me mettre « debt free » signifie me priver de revenus passifs… et me priver d’un levier fort. Je préfère parler d’être en bilan positif ».

« Effectivement beau sujet, pour les rationnels, c’est difficile de comprendre un « move » émotif. Je m’explique. Effectivement PRÉSENTEMENT les taux d’intérêt sont très bas, les rendements à la bourse sont effectivement nettement supérieurs. Donc, aucun avantage à rembourser l’hypothèque rapidement. Il existe même la stratégie de réhypothéquer pour investir ».

« Je suis contre de rembourser l’hypothèque… lorsque l’on est loin de la retraite et/ou quand les comptes enregistrés ne sont pas maximisés ».

Je comprends tout à fait ces réactions et ces commentaires. De plus, je comprends que ma décision n’est pas la plus logique financièrement parlant (du point de vue des finances / mathématiques). Mais, elle s’applique à ma réalité. Je vous explique pourquoi plus loin dans cet article…

Sondage sur Facebook

Comme je le mentionnais précédemment, j’ai voulu en savoir davantage sur l’opinion des lecteurs de mon blogue et des abonnés à mes réseaux sociaux.

Ainsi, j’ai créé un sondage Facebook au mois d’août. Sur un peu plus de 1200 votes, 53 % des répondants préfèrent rembourser l’hypothèque plus rapidement une fois que les comptes enregistrés (REER/CELI/REEE) sont maximisés. Tandis que 47 % des répondants préfèrent investir l’argent dans le compte non enregistré (taxable).

Voici le sondage en question :

Selon plusieurs commentaires que j’ai lus, je constate que des personnes ont mal lu (ou mal compris) la question. Certains ont voté pour « Investir l’argent », mais ils auraient dû voter pour « Rembourser l’hypothèque ». Par exemple, j’ai lu des commentaires du genre « C’est beaucoup mieux d’investir dans le CELI que de rembourser l’hypothèque ». Or, dans la question, je demandais quoi faire une fois que les comptes enregistrés (REER/CELI/REEE) sont maximisés!

Donc, en réalité, rembourser l’hypothèque plus rapidement aurait dû avoir plus que 53 % (environ 55-60 % selon mon estimation).

Rembourser l’hypothèque plus rapidement est donc la stratégie privilégiée par la majorité des abonnées à ma page Facebook.

C’est ceux qui ont choisi la stratégie inverse (investir l’argent) qui ont commenté davantage la publication…

De nombreuses réactions…

Comme j’ai mentionné précédemment, c’est un sondage qui a suscité beaucoup de réactions. Les gens deviennent émotifs lorsqu’on parle d’un sujet qui les touche personnellement… Encore plus lorsqu’ils ont choisi une stratégie différente de celle qui est privilégiée par les autres.

Cela dit, il n’y avait pas de mauvaises réponses ou de mauvaises stratégies. Les deux stratégies consistent à s’enrichir, soit en augmentant les actifs ou en diminuant les passifs. La « meilleure » stratégie dépend de sa situation personnelle (ex. : célibataire ou famille avec enfants), de sa tolérance aux risques (ex. : croissance de l’actif ou conservation du capital), du stress ressenti par ses dettes (ex. : est-ce que les dettes m’empêchent de dormir la nuit?), etc.

Voici certains commentaires que j’ai reçus sur ce sondage Facebook :

« Avec les taux d’hypothèque actuels, c’est juste un non-sens économique… Les plus téméraires iraient même jusqu’à réhypothéquer pour profiter des occasions actuelles sur les marchés ».

« Les taux hypothécaires sont bas et le prix des actions aussi… Pas besoin de réfléchir longtemps! ».

« D’un point de vue purement financier, c’est sûr que tu es mieux d’investir l’argent, peu importe le résultat du vote. C’est mathématique… aussi simple que ça! »

« Ça m’étonne qu’autant de monde mentionne l’hypothèque… avec les taux d’intérêt si bas ».

« Je préfère payer l’hypothèque et avoir une tranquillité d’esprit ».

« Ce serait plus payant à long terme d’investir, surtout jeune, mais ne plus avoir de dette c’est une liberté qui n’a pas de prix ! ».

Bien entendu, il y avait beaucoup d’autres commentaires. Mais les commentaires ci-dessus résument les deux points de vue principaux.

Pourquoi je veux rembourser mon hypothèque plus rapidement?

Prenons maintenant un pas de recul. Le débat n’est pas aussi simple que rembourser ses dettes ou investir.

Comme je le mentionnais dans le sondage, on suppose ici une personne qui maximise déjà tous ses comptes enregistrés en plus de faire ses paiements hypothécaires. Quand je dis que les comptes enregistrés sont maximisés, je veux dire que 18 % de revenus bruts ont été investi en REER, que 6000 $ ont été investis dans le CELI et que 2500 $ ont été investis dans le REEE pour chaque enfant, et ce, chaque année. De plus, il n’y a aucun droit antérieur inutilisé pour le REER et le CELI.

À ce moment, s’il reste de l’argent disponible, qu’est-ce qu’on en fait? Investir cet argent dans le compte non enregistré (taxable) ou faire des paiements supplémentaires (remise en capital) sur l’hypothèque. C’est là que le véritable débat commence!

Les chiffres ne mentent pas! Si on prend seulement en considération l’aspect financier, il est indéniable qu’investir dans le compte non enregistré est plus avantageux que de rembourser l’hypothèque plus rapidement. C’est vrai malgré l’inflation et l’imposition (je vous rappelle qu’on parle d’un compte NON enregistré).

Mais, il n’y a pas que l’aspect financier à prendre en considération! Comme certains le mentionnent dans les commentaires, la liberté de ne pas avoir de dettes et de vouloir sécuriser sa famille (femme et enfants) est un aspect non négligeable.

Ça dépend aussi de ces objectifs financiers. Par exemple, dans combien d’années prévois-tu prendre ta retraite? Veux-tu quitter pour la retraite avec des dettes?

Il faut prendre en considération l’économie d’intérêts du prêt hypothécaire (positif) pour l’option « rembourser l’hypothèque » et l’impôt à payer sur le rendement (négatif) pour l’option « investir dans le compte non enregistré ».

En réalité, il n’y a pas de réponse universelle. Je pense que la meilleure option dépend de ses besoins et de ses objectifs financiers.

Dans mon cas, je veux prendre une retraite anticipée (FIRE) dans 3 à 5 ans (entre 37 et 39 ans). Ainsi, je préfère utiliser cet argent supplémentaire pour le rembourser mon hypothèque en accéléré. Je veux quitter pour la retraite SANS DETTE.

Intérêts de l’hypothèque déductibles d’impôt?

Le seul changement que je pourrais apporter à ma stratégie de rembourser mon hypothèque plus rapidement serait de réorganiser ma dette pour que les intérêts de mon hypothèque deviennent déductibles d’impôt 😉 Cette stratégie pourrait être expliquée dans le cadre d’un autre article. Mais grosso modo, il y a 3 stratégies différentes pour rendre les intérêts de l’hypothèque déductibles d’impôt : la mise à part de l’argent (MAPA), la technique Fraser Smith et la réorganisation de la dette.

Ce sera le sujet d’un autre article, car il y en a beaucoup à dire à ce sujet. De plus, ce n’est pas une stratégie que je maîtrise parfaitement pour le moment…

J’espère que vous comprenez maintenant mon point de vue sur le remboursement accéléré de l’hypothèque. Vous n’avez pas à être d’accord, bien entendu. C’est justement avec des points de vue différents qu’on se remet en question, qu’on réfléchit, qu’on s’instruit et qu’on apprend 🙂

Et vous, dans votre situation personnelle, quelle stratégie préférez-vous et pourquoi?

*****

Merci de vous abonner à @retraite101 sur Facebook et Instagram et de partager cet article avec vos amis. De plus, abonnez-vous à mon blog pour recevoir gratuitement les nouveaux articles par courriel.

Êtes-vous à la recherche d’un conseiller financier compétent? Voici un guide qui vous explique comment choisir un bon conseiller financier.

Au plaisir d’échanger avec vous.

Par retraite101

Je suis un Québécois de 34 ans qui travaille de 9 à 5 dans un cubicule. Je fais partie de la « rat race ». Mais, j’ai comme objectif d'atteindre l'indépendance financière et retraite précoce (FIRE) à 40 ans!

30 réponses sur « Scandale! Je veux rembourser mes dettes… »

Tu es libre de tes choix Retraite 101, tu ne devrais pas être influencé par tes abonnés sur ce blog. Moi, je n’ai pas de dettes, pas d’hypothèque, j’investis tout en bourse et d’ici quelques années, moi aussi, j’atteindrai l’indépendance financière! #investissements #bourse #dividendesfnb

Bonjour Dividendes & FNB,

L’idée était surtout de comprendre leur point de vue pour m’assurer que je n’avais pas oublié un élément important dans ma décision/stratégie. Ce qui n’est pas le cas finalement… 🙂

Si j’avais prévu de prendre ma retraite dans 26 ans (à 60 ans), c’est évident que ma décision aurait été différente. Après tout, je n’ai qu’une hypothèque de 120k$ sur une maison de 315k$ que j’aurais terminé de rembourser dans 10-15 ans… donc avant mes 50 ans.

Merci et au plaisir!
R101

Personnellement, je suis aussi pour rembourser l’hypothèque plus rapidement. Pour la liberté, oui, de ne plus avoir de dette, mais aussi pour la liberté de pouvoir dire NON! Avec l’hypothèque payée, j’ai donc besoin de moins de revenus pour combler mes dépenses. Ça me permettra donc de pouvoir faire moins d’heures à mon travail et pouvoir investir mon temps restant sur des projets personnels. Aussi, il ne faut pas oublier que lorsqu’on paye l’hypothèque, on peut réutiliser cette équité pour faire une garantie collatérale et acheter une deuxième propriété (à revenus cette fois) sans avoir à sortir un sou pour la mise de fonds! Je comprends moi aussi l’idée que ce serait plus logique d’investir, mais ça m’obligerait à continuer d’avoir un travail à temps complet pendant encore 15 ans, ce que je ne VEUX PAS. Je veux la liberté de pouvoir choisir. Et, moi aussi je maximise mes comptes enregistrés, donc j’obtiens aussi du revenu passif de ce côté-là. Alors, tout dépend de chaque personne et de ses motivations, je crois comme toi qu’il n’y a pas de stratégie universelle.

Bonjour Cynthia,

Le point important de votre commentaire, c’est lorsque vous dites « la liberté de pouvoir dire NON » ou « la liberté de pouvoir choisir ». À mon avis, c’est le but ultime lorsqu’on parle l’indépendance financière. La retraite précoce, c’est libre à chacun. Mais, avoir la liberté de faire des choix, c’est ce qu’il y a de plus important. Bravo!

Travaillez-vous encore à temps partiel? Avez-vous plusieurs logements locatifs?

Au plaisir,
R101

Salut R101, ce n’est pas que sur tes pages qu’est la débat! Ma femme et moi avons aussi la même discussion et divergence d’opinion : elle a plus de cashflow que moi, qui investit tout ce que je peux, et elle voudrait rembourser l’hypothèque plus vite.

Bonjour ptsigane,

Excellent point! 🙂 Dans mon cas, je n’ai pas ce « problème », car nous voulons tous les deux rembourser l’hypothèque le plus rapidement possible. En fait, c’est ma femme qui ma « convaincu » de faire cela… car elle veut que j’arrête de travailler le plus rapidement possible 🙂

Au plaisir,
R101

Moi je préfère aussi ne pas avoir de dettes. Chacun peut faire ses choix, avoir ses croyances. C’est bien de lire des opinions et des options différentes et on n’est pas obliger d’être d’accord. Juste d’être ouvert à d’autres options

Bonjour Prevost,

Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

Je suis d’accord avec vous, il faut garder l’esprit ouvert et écouter les opinions/arguments des autres. Dès fois, on pense faire le meilleur choix, mais on peut avoir oublié un élément important qui nous aurait fait prendre une décision différente.

Au plaisir d’échanger avec vous 🙂
R101

J’ai fini de rembourser mon hypothèque et toute autre dette à l’âge de 30 ans. Ça fait plus de 15 ans que je suis libre de dettes et ça a *beaucoup* réduit mon niveau de stress. Ça m’a permis de faire des moves incroyables comme prendre une année sabatique pour faire le tour du monde. Si c’était à refaire, je ferais pareil!

Bonjour Seb,

Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

C’est assez incroyable d’être libre de dettes à seulement 30 ans (et de le rester). Bravo! À quand le prochain tour du monde? 🙂

Au plaisir,
R101

Bonjour,
Se fixer au plus tôt l’objectif de rembourser son crédit immobilier, c’est à mon avis un beau challenge. Je l’ai fait et j’ai terminé de rembourser mon crédit immo (prêt de 9 ans) à l’âge de 45 ans et c’était une quiétude d’esprit. J’aurais du commencer plus tôt à acheter ma résidence principale. Ma situation familiale a changé depuis, j’ai 56 ans, j’ai vendu ma maison et récupéré ma part, ce qui m’a permis d’acheter ma maison en co-propriété avec ma compagne. Ne plus avoir de dette hypothécaire est une liberté, car il faut bien avoir un toit au-dessus de sa tête et ne plus être dépendant d’un propriétaire et d’une banque m’a rendu plus serein en attendant l’objectif de ne plus être dépendant de mon salaire et de mon employeur (FIRE !).
Donc, oui, j’ai fait aussi ce choix, ce qui ne m’a pas empêché d’investir en bourse via mon PEA, qui a bien subi le coronacrack avec -50% depuis mars 2020. Mon logement est payé et je m’en félicite. Je n’ai aucune pression de ce côté-là. Chacun ses choix et ses prises de risques et de responsabilités. Maintenant, je peux continuer à investir en bourse, ou ailleurs et j’ai choisi en toute quiétude d’esprit d’investir dans des sociétés de rendement, et en ce moment les dividendes sont souvent réduits et beaucoup ont été annulés. J’espère qu’en 2021 et les années suivantes les dividendes seront versés régulièrement. C’est aussi, pour moi, une histoire de psychologie. Comment se sent-on avec des dettes ou sans dette ?
Bonne route vers la FIRE !

Bonjour reeducationfinanciere,

Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

Toutes mes félicitations d’avoir terminé de rembourser votre crédit immobilier (hypothèque?) à 45 ans! On doit se sentir LIBRE une fois qu’on n’a plus aucun dette… Pour votre portefeuille boursier, j’imagine qu’il a repris depuis la chute de février-mars dernier… Considérant que les principaux indices boursiers sont revenus à leur sommet, ou presque.

Au plaisir d’échanger avec vous 🙂
R101

C’est aussi l’approche que j’ai. On prévoit rembourser l’hypothèque dès que les Celi sont plein d’ici 2-3 ans. C’est selon la vision de chacun, mais nous on pense acheter une maison pas mal moins chère en région que notre condo à Montréal, donc on aime aussi bien régler la dette.

Petite question, en lien avec un de vos derniers articles par rapport aux FNB. Que pensez-vous des FNB covered call comme ceux de BMO (ZWU, ZWK, ZWC…). Ca semble être une approche rapportant moins de croissance mais peut-être un peu plus safe assurant un dividende mensuel de 6-10%. Qu’en pensez-vous?

Bonjour Loic,

Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire.

L’arbitrage géographique est une excellente technique pour les jeunes retraités 🙂

Je n’ai malheureusement jamais regardé les Covered Call ETF. À première vue, ça semble être des FNB spécialisés qui couvrent un secteur d’activité en particulier. Je préfère investir dans les fonds indiciels qui couvrent l’ensemble du marché. Mais bon, je n’en connais pas plus sur ces Covered Call ETF…

Au plaisir d’échanger avec vous 🙂
R101

Bonjour!
Pour notre famille, lorsque tous les comptes (CELI/REER/REEE) seront maximisés, l’hypothèque deviendra notre priorité, pour plusieurs raisons :
– Nous payons actuellement une assurance vie temporaire pour les parents, pour que le conjoint survivant puisse rembourser toute l’hypothèque advenant le décès de l’autre, afin de conserver le domicile familial pour les enfants, sans pour autant causer une précarité financière. Lorsque l’hypothèque sera remboursée, nous cesserons de payer de 60+$ par mois, puisque pour le reste du mode de vie, un seul de nos salaires subviendra aux besoins de la famille.
– Nous avons un profil d’investisseur beaucoup trop prudent (pour ne pas dire paresseux), et nos épargnes ne nous rapportent pas beaucoup pour l’instant. Notre hypothèque cinq ans à 2.59% ne représente donc pas un mauvais placement pour nous. Si nous étions plu attentifs et aggressifs sur nos investissements, ce serait autre chose. Mais là, on parle d’un rendement de 2,59% non imposable, zéro risque, zéro effort, zéro imposable. C’est quand même mieux que les CPG pourris que les banques vendent aux pauvres épargnants mal informés!
– C’est juste plus facile de respirer sans dettes. Point.
Bonne journée!

Bonjour Lili,

Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

Votre commentaire sur l’assurance vie temporaire est TRÈS pertinent. Je ne parle pas beaucoup d’assurances sur ce blogue, car je ne suis pas un grand partisan des assurances et ce n’est pas le domaine que je maîtrise le mieux (ex. : assurance vie universelle & valeur de rachat). Cela dit nous avons souscrit ma femme et moi à une assurance vie temporaire de 20 ans, pour une seule et unique raison… Cette raison est exactement ce que vous décrivez!

Une fois l’hypothèque remboursée, l’assurance vie temporaire ne sera plus nécessaire, car pour nous aussi, un seul des deux salaires peut couvrir les dépenses courantes… Je devrais probablement aborder ce sujet dans un article.

Au plaisir d’échanger avec vous 🙂
R101

Comme discuté dans ton précédent post je suis 100% d’accord avec toi, une fois les comptes enregistrés maximisés je ne suis pas convaincu qu’il y est consensus sur la meilleure façon de s’enrichir. Je suis locataire mais si j’étais propriétaire je prendrais fort probablement le même chemin que toi ! Bon boulot !

Bonjour Simon,

Exactement, il n’y a aucun consensus sur la meilleure stratégie à adopter lorsque les comptes enregistrés sont maximisés.

Par exemple, dans ma situation personnelle, la meilleure stratégie (à mon avis) est de rembourser l’hypothèque plus rapidement. Par contre, si j’étais dans la même situation, mais que je prévoyais prendre ma retraite dans 15-20 ans, alors je choisirais l’autre stratégie (investir dans le compte NON enregistré) sans aucun doute. Mais, avec une retraite dans 3-5 ans et une hypothèque de 120k$, je ne comprends pas pourquoi plusieurs personnes me disent que je devrais investir dans le compte NON enregistré au lieu de rembourser l’hypothèque.

Même si l’investissement dans le compte NON enregistré peut (je dis bien « peu », car rien n’est garanti) générer un rendement supérieur net d’inflation et d’impôt sur le rendement, je ne veux pas quitter la « rat race » pour aller à la retraite AVEC des dettes. Ce n’est pas logique à mon avis…

Merci pour ta contribution!
R101

Intéressant! C’est effectivement une décision qui peut être émotive. La logique dicte que l’argent devrait être investi étant donné les taux d’intérêt actuels mais d’un autre côté, être exempt de dette apporte définitivement une liberté qui ne se mesure pas en chiffres. J’ai également très hâte de voir ce que vous allez écrire sur la Manoeuvre de Smith, c’est quelque chose que je regarde beaucoup moi-même car j’aimerais faire travailler le capital de ma maison plutôt que de le laisser dormir là. Beaucoup d’articles anglophones en parlent mais je ne vois pas beaucoup de québécois en débattre et c’est relativement complexe au niveau fiscal. Nous sommes la seule province qui limite les déductions d’intérêts au revenu de placement généré donc idéalement, ça prend des titres financiers qui génèrent des revenus, tout en évitant de générer des remboursements de capital. Selon cette logique, il faudrait donc éviter les FNB, ce qui est dommage car ça ajoute une bonne couche de complexité à un portfolio CCP.

Bonjour Fabrice,

Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

Effectivement, je vois TRÈS peu d’articles journalistiques en finances ou de blogues en finances parler de ces stratégies de réorganisation de la dette hypothécaire. D’ailleurs, ce n’est pas un sujet que je maîtrise moi-même… Vous semblez en connaître davantage que moi sur le sujet. Seriez-vous intéressé à écrire un article?

Au plaisir d’échanger avec vous 🙂
R101

Hello Retraite101,

Je te comprends bien sur ce point; j’ose croire que lorsque je serais propriétaire à nouveau, je vais être très tentée de rembourser mon hypothèque même si la logique me dit de ne pas le faire.

Tsé, il y a plusieurs chemins pour se rendre à Rome, tout comme être FIRE.. Tu fais bien ce que tu veux ! Les autres qui sont pas contents, n’ont qu’à t’envoyer de l’argent pour que tu le places pour eux à la Bourse ! 😉

J’ai acheté ma première maison il y a 15 ans, soit à l’âge de 30 ans. J’ai remboursé mon hypothèque en 9 ans, tout en maximisant mes contributions à mon REER et mon CELI depuis 20 ans. La fin de mes paiements hypothécaires m’a permis de me donner la liberté financière de quitter mon emploi bien rémunéré, mais qui me rendait malheureuse. Depuis 6 ans, j’investie mes paiements hypothécaires théoriques dans un compte non enregistré avec comme objectif de prendre dès 2021 une année, ou deux, sans salaire en vue de voyager. Malheureusement, la COVID a changé plusieurs de mes plans… Je n’ai donc pas encore de date pour quitter mon emploi… Mais libre de dette puis 1 an et demi, je peux t’assurer que cette liberté me permet de rêver et de planifier ma vie autrement, sans avoir l’obligation d’être au travail. C’est génial du point de vue psychologique. Libre de dettes signifie également qu’il est possible d’économiser plus. Le report de mon année, ou deux, consacrée(s) aux voyages à cause de la COVID me permettra certainement d´arrêter plus longtemps, ou qui sait prendre une « retraite » anticipée.

Bonjour Christine,

Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

Je me reconnais beaucoup dans ton commentaire : REER maximisé, CELI maximisé, emploi bien rémunéré mais qui rend malheureux, remboursement accéléré de l’hypothèque, etc. Je comprends le soulagement et la liberté que t’as procuré cette décision/stratégie. Bravo! Je suis bien content pour vous. Je devrais être dans une situation similaire d’ici quelques années.

Au plaisir d’échanger avec vous 🙂
R101

Fabrice, je crois que vous avez peut être mélanger les termes dans votre commentaire au sujet du remboursement de capital?

Au Québec, votre déduction se limite au revenu de placements générés dans l’année, ou sur (-3 années antérieures et + reportable indéfiniment).

Au fédéral, il y a aussi une restrictions. Vous ne pouvez pas déduire vos frais si le seul revenu possible de votre investissement est un gain en capital.

Quand vous parliez de remboursement de capital, je suppose que vous faisiez référence aux fonds constitués en société en serie T?

Plusieurs fnb offrent des distributions incluant dividende et gain en capital, je vois peu pourquoi ce type de produit ne serait pas adapté.

Dans le même sujet, j’ai vu passé un texte il y a 2 semaines qui suggère au gouvernement d’annuler cette déduction car elle bénéficie principalement aux mieux nantis. D’ici les 2 prochaines années, certains crédits / déductions risquent de passer à la trappe. Je vous tiendrai au courant si le gouvernement va de lavant et adopte une loi en ce sens 😉

C’est sur ce blog que j’ai entendu parlé de la technique Smith. En fait dans mon jargon, moi je dis un Singleton (car cette cause c’est rendu jusqu’en Cour suprême au début des années 2000).. on l’utilise dans plein d’application !
Bon samedi

Bonjour Jp,

Merci, je voulais effectivement dire gain en capital et non remboursement de capital, c’est une mauvaise traduction. De ce que j’en comprends, ce type de distribution est problématique lorsqu’on veut faire la manoeuvre puisqu’on ne peut pas l’utiliser afin de faire des remboursements supplémentaires sur l’hypothèque. Sauf qu’il n’y a aucun moyen immédiat de savoir si la distribution versée dans le compte est un dividende, un intérêt ou un gain en capital. Ainsi, ça peut devenir un cauchemar lorsque vient le temps des impôts.

De plus, je ne pourrais pas utiliser les FNB à indice de rendement total puisque ceux-ci sont sans distributions; ils ne permettent donc pas de demander le crédit d’impôt. Ça serait d’autant plus problématique avec la restriction additionnelle au Québec. La meilleure option resterait donc d’investir dans des titres individuels, ce que je préférerais éviter, ou d’attendre qu’on nous ponde un FNB sans gain en capital.

Avez-vous un lien vers l’article que vous mentionnez dans votre commentaire? Je suis curieux.

Voici le texte du jugement. https://scc-csc.lexum.com/scc-csc/scc-csc/en/item/1901/index.do C’est cela que vous désiriez ? C’est ce qui a mis la table pour toutes les techniques utilisées sur la déductibilité des intérêts. Il y a en aussi d’autres (Ludco, Shell.. etc.) Bonne lecture 😉

En fait, c’est plus simple que vous le penser. Vous n’avez pas à faire des calculs selon la répartition ou autre reçu. Il faut que le placement que vous faites ne vous donne pas UNIQUEMENT la possibilité de faire du gain en capital. Donc, par exemple, nous sommes en période de souscription du Capital régional coopératif Desjardins. La SEULE option de rendement que vous avez avec ce placement est un g/c lors de la vente de vos actions. Donc, ce placement ne serait pas admissible au fédéral mais le serait au Québec pour pouvoir déduire.

Au Québec, cela vous prend un revenu de placements pour pouvoir déduire les intérêts en effet. Vous pouvez ajuster le type de placement selon le type de compte que vous avez, mais on parle d’optimisation fiscale assez poussée… Ex, dans ma société de gestion, j’utilise un ETF qui reproduit l’indice américain (hedgé en $ canadien), sans distribution des dividendes des sociétés car le dividende étranger n’est pas un revenu que l’on désire dans une société (intégration imparfaite)… bref..

Laissez un commentaire...