Trucs simples pour augmenter votre taux d’épargne

Voici le second article concernant l’étape 3 « Augmentez votre taux d’épargne » de mon plan de retraite. Cette série d’articles a pour objectif de vous aider à réduire vos dépenses et augmenter votre taux d’épargne. Cet article s’adresse principalement aux débutants dans le domaine des finances personnelles, mais ceux de niveaux intermédiaires et avancés peuvent tout de même découvrir des informations utiles. Cet article présente des changements simples à appliquer qui vous permettront d’économiser plusieurs milliers de dollars par année et ainsi vous permettre d’augmenter votre taux d’épargne. Et si vous investissez judicieusement ces économies, vous pourrez atteindre l’indépendance financière plus rapidement.

Avant de lire cet article, je vous invite à lire mon article précédent : « Réduire les frais récurrents pour atteindre l’indépendance financière plus rapidement ».

Télécommunication

Les télécommunications représentent une grande part des dépenses des ménages. Voici quelques trucs simples pour épargner :

  • Mobile. Comme je l’ai mentionné dans mon article précédent, je suis d’accord qu’un téléphone mobile est utile pour se dépanner et pour avoir accès à ses courriels. Mais avez-vous réellement besoin d’un forfait avec 6 GO de données par mois? Pourquoi? Vous n’avez pas de WIFI à votre résidence, à votre travail ou au café du coin? Probablement! Alors, pourquoi opter pour un forfait avec une telle capacité de téléchargement? Profitez du WIFI de votre résidence et des réseaux WIFI disponibles gratuitement et optez pour un forfait moins dispendieux. Avec les économies, vous pourrez cotiser davantage à votre REER, CELI ou REEE des enfants.
  • Télévision et Internet résidentiel. C’est la même chose pour la télévision et l’Internet résidentiel. Mais avez-vous réellement besoin d’un forfait de 30 chaînes haute définition, de Super Écran, de connexion Internet rapide comme l’éclair? En diminuant le nombre de chaînes, la vitesse de connexion et la capacité mensuelle de téléchargement, vous pouvez réduire de beaucoup votre facture mensuelle. Vous pouvez aussi comparer votre forfait avec les fournisseurs de services concurrents et négocier avec votre fournisseur actuel.
  • Téléphonie résidentielle. Considérant que 85 % des Canadiens ont un téléphone mobile, avez-vous encore besoin d’une ligne téléphonique résidentielle? Si oui, comparer avec les services concurrents ou les services de téléphonie VoIP. Vous pourriez faire diminuer votre facture de beaucoup. Sinon, annuler tout simplement votre ligne téléphonique résidentielle.



Alimentation

L’épicerie et les restaurants, ou de façon plus générale, s’alimenter, coûtent cher. Voici quelques changements simples qui vous permettront d’économiser plusieurs centaines de dollars par année :

  • Café matinal. Faites-vous partie de ceux qui arrêtent au Tim Hortons le matin pour acheter un café et un petit déjeuner? Plusieurs diront que c’est seulement un « petit » 2 $ (ou 6-8 $ incluant un petit déjeuner). Faites le calcul! 2 $ par jour, 5 jours par semaine, 50 semaines par année. C’est 500 $ par année pour un café matinal (ou 1500-2000 $ incluant un petit déjeuner). Préparez votre café à la maison et buvez-le tranquillement dans votre véhicule sans faire la file d’attente. Vous économiserez beaucoup!
  • Lunchs. Mangez-vous au restaurant tous les midis? Faites-vous un lunch au lieu de manger au restaurant. C’est simple et économique. Vous trouvez cela compliqué de se faire un lunch? C’est simple, lorsque vous préparez votre souper, faites des portions supplémentaires et prenez les restes pour votre lunch du lendemain. Vous économiserez plusieurs centaines de dollars par année avec ce changement.

Consommation

La consommation (et surconsommation!) de biens matériels représente une grande part des dépenses des ménages. On achète des biens matériels neufs, on entrepose des biens qu’on n’utilise plus, on porte des vêtements de marque, etc. Cela à un prix! Voici quelques trucs simples qui vous permettront d’économiser plusieurs centaines de dollars par année :

  • Emprunter. Prenons l’exemple des livres et DVD. Achetez-vous des livres et DVD? Si oui, pourquoi les achetez-vous? Une fois achetés et lus (regardé), que faites-vous avec vos livres et DVD? Vous devez probablement les entreposer dans votre superbe bibliothèque ou console multimédia… Pourquoi ne pas simplement les emprunter à votre bibliothèque municipale (oui, la plupart des bibliothèques municipales louent gratuitement des DVD)? Non seulement vous épargnez en n’achetant pas le livre ou le DVD, mais en plus vous épargnez en n’achetant pas de bibliothèque. Vous gagnez aussi du temps en entretien ménager (époussetage)!
  • Acheter usagé. Pourquoi « devons » nous acheter neufs? Avez-vous peur du jugement de votre entourage? Prenons l’exemple des outils. Avez-vous réellement besoin d’acheter une scie circulaire ou un escabeau neuf si vous en avez seulement besoin quelques fois par année? Vous pouvez l’emprunter à un ami ou un membre de la famille qui en a déjà un. Si vous vous en servez plus régulièrement, vous pouvez acheter usagé sur les petites annonces classées pour une fraction du prix d’un neuf. Vous seriez surpris du nombre de personnes qui se « débarrassent » de leurs outils à un prix ridiculement bas.
  • Vendre vos biens non utilisés. Avez-vous des meubles ou autres biens matériels que vous entreposez dans votre sous-sol? Vous n’êtes pas les seuls… Si vous ne pensez pas les réutiliser dans le futur, pourquoi les gardez-vous? Vous pourriez les vendre et transférer le montant dans votre REER, CELI ou REEE des enfants.
  • Vêtements. Avez-vous réellement besoin d’avoir des « marques » sur vos vêtements? Est-ce vraiment la marque sur vos vêtements qui définit qui vous êtes réellement? Avez-vous peur que votre entourage vous juge parce que vous n’avez pas les nouveaux souliers Adidas ou un manteau Canada Goose? Si vous voulez absolument avoir des « marques » sur vos vêtements, vous pouvez aller magasiner chez Winners. Sinon, vous pouvez acheter des vêtements de qualité, sans marque, et ainsi économiser beaucoup d’argent.



Transports

Les transports sont un autre poste de dépenses important. Plusieurs ménages possèdent deux véhicules neufs, financés sur plusieurs années, ce qui représente une part considérable dans le budget. Voici des points de réflexion, car pour plusieurs, ce ne sont pas des changements faciles à appliquer :

  • Véhicules. Avez-vous réellement besoin de deux véhicules? Ce n’est peut-être pas un changement facile pour certains d’entre vous, mais je vous confirme que cela a été un choix facile pour moi (pour notre couple). Si vous avez besoin de deux véhicules, est-ce que les deux ont besoin d’être neufs? Certains couples de mon entourage ont même trois véhicules : un véhicule (voiture ou VUS) par personne ainsi qu’une voiture décapotable pour se promener les fins de semaine. Sérieusement? Ça ressemble à un besoin de surconsommation à mon avis… Si vous avez besoin d’un seul véhicule, vendez le deuxième. Vous économiserez non seulement des intérêts si le véhicule est financé, mais vous économiserez aussi en frais d’immatriculation, en coût de réparations et d’entretien, en assurances, etc. Je vous confirme que c’est très économique de posséder un seul véhicule par ménage!
  • Transport en commun. Pouvez-vous utiliser le transport en commun au lieu d’utiliser votre véhicule? Si oui, vous économisez les frais récurrents mentionnés dans le point précédent. De plus, vous pouvez gagner beaucoup de temps en heure de pointe. C’est mon cas. Je prends l’autobus pour aller travailler à Montréal tous les jours depuis plusieurs années. Je n’ai peut-être pas la liberté absolue de partir à l’heure que je veux, mais je n’ai pas à conduire, à stresser, à être pris dans un embouteillage (il y a du trafic tous les jours pour traverser les ponts), à trouver un stationnement en ville, à déneiger mon véhicule l’hiver, etc. Je peux me reposer ou lire un livre. Très intéressant, non?

Frais divers et intérêts

Nous payons des frais administratifs ou frais de gestion un peu partout. Voici quelques trucs simples qui vous permettront d’économiser :

  • Forfait bancaire. Évaluer votre forfait bancaire à votre institution financière. Est-ce que votre forfait actuel répond à vos besoins? Payez-vous pour un forfait bancaire avec des options dont vous n’utilisez pas? Vous pourriez opter pour un forfait moins dispendieux ou même gratuit (étudiant, personne âgée, etc.). Il existe aussi des forfaits sans frais mensuels si vous maintenez un solde minimum tout au long du mois. Vérifiez avec votre institution financière et vous pourriez économiser une centaine de dollars par année en quelques minutes à peine.
  • Frais de gestion de placement. Pour ceux qui investissent dans des fonds communs de placement, vous payez probablement entre 1 et 2 % de frais de gestion de placement (FGP). Vous pouvez évaluer votre portefeuille et choisir des fonds dont les FGP sont bas. Mieux encore, vous pouvez ouvrir un compte de courtage et investir dans des Fonds négociés en bourse (FNB) dont les frais sont minimes. Je vais écrire un article complet sur les FGP dans les prochaines semaines.
  • Taux d’intérêt élevé. Éliminer les prêts à taux d’intérêt élevé. Bien que ce point concerne l’étape 2 « Remboursez vos dettes » de mon plan de retraite, c’est aussi un élément important pour vous permettre d’augmenter votre taux d’épargne. Avant d’épargner, vous devez rembourser vos dettes à taux d’intérêt élevé, par exemple un solde impayé de carte de crédit, un prêt automobile ou un prêt personnel. Bien entendu, votre taux d’épargne n’augmentera pas sur un horizon à court terme, car vous consacrerez une marge importante de votre revenu pour acquitter le solde de vos prêts. Mais sur un horizon à long terme, vous augmenterez votre pouvoir d’épargne, car vous consacrerez moins d’argent au paiement d’intérêts et plus à l’épargne.



Comment épargner?

Certains n’ont pas la discipline pour mettre de l’argent de côté. Certains ne veulent pas s’occuper de leurs placements. Pour l’instant, l’important n’est pas la stratégie d’investissement en soi, mais plutôt de prendre l’habitude d’épargner. Mais comment? Voici un truc fort simple :

  • Prélèvements automatiques. Mettez en place un prélèvement automatique avec votre institution financière. Vous pouvez le faire vous-même sur les services en ligne de votre banque. Idéalement, le prélèvement automatique doit être effectué le jour de votre paie (ou le lendemain). Vous épargnerez sans vous en rendre compte. Il vous reste à choisir le montant du prélèvement et le type placement. Le plus difficile est de commencer… C’est difficile d’avoir la discipline d’épargner. Commencez par un montant qui vous convient, puis réévaluer lorsque vous aurez l’habitude d’épargner.

Conclusion

En appliquant les trucs simples mentionnés dans cet article, vous pourrez économiser plusieurs milliers de dollars par année et ainsi augmenter votre taux d’épargne. Vous aurez une plus grande marge de manœuvre pour faire des choix. Je réitère que ce sont des trucs simples qui sont présentés dans cet article. Dans les prochaines semaines, je vais écrire un article sur des changements plus compliqués et qui ont un impact majeur sur vos finances personnelles. J’aborderai, entre autres, les taux hypothécaires, les assurances et les dépendances (cigarettes/alcool/loteries – oui, ça coute cher!).

Avez-vous d’autres trucs simples pour épargner? Je vous invite à commenter cet article et à partager avec vos amis sur vos médias sociaux préférés.

Au plaisir d’échanger avec vous!

Auteur : retraite101

Je suis un Québécois de 31 ans, et comme la plupart d'entre vous, je travaille de 8 h à 17 h, enfermé dans un cubicule comme rat de laboratoire. Mais, ma femme et moi avons comme objectif de prendre notre retraite à 45 ans ou avant.

9 réflexions sur « Trucs simples pour augmenter votre taux d’épargne »

  1. Clairement y’a des choses qui font économiser gros. Pour moi, dans l’ordre: éviter la 2ième voiture, éviter les restaurants le midi, limiter les frais de gestion… juste ces trois affaires-là, ça peut faire économiser des dizaines de milliers de dollar par an. Télécom aussi, c’est ridiculement cher et redondant (on paie pour Internet ET pour le téléphone fixe ET pour la télé ET le cell.. c’est fou quand on y pense, Internet seul permet de faire tout ça).

    1. Bonjour Mr Jack,

      Vous avez raison! Parmi les 3 éléments les plus importants pour vous (la 2e voiture, les restaurants et les FGP), nous contrôlons bien les 2 premiers depuis environ 1 an. Nous n’avons plus de 2e voiture et nous mangeons rarement au restaurant. Nous apportons toujours notre lunch au travail (ce fut toujours le cas pour celui-ci). Par contre, pour les FGP, c’est là que nous pourrons économiser beaucoup dans les prochaines années. Mon compte de courtage chez Questrade est maintenant ouvert et je commence à transférer mes investissements (REER, CELI, REEE et compte non enregistré) que j’avais dans plusieurs institutions financières vers ce compte de courtage. C’est long, mais ce sera payant! Cela dit, un de mes plus gros investissements pour l’instant est mon REER collectif et celui-là restera où il est (je serais fou de me priver de la contribution 1:1 de mon employeur!).

      Merci d’avoir commenté et bonne journée.

      Retraite101

      1. Pour le REER collectif, j’en avais un et je faisais des transferts occasionnels, quand j’avais accumulé disons 20k-30k. C’est peut-être pas tous les REER collectifs qui le permettent, mais je pouvais faire ça et ça n’affectait pas la contribution 1:1 de l’employeur. Il y avait des frais de transfert d’environ 50$. Je viens de demander le transfert final pour tout centraliser au même endroit et réduire les frais de gestion.

        1. Vous avez tout à fait raison. Je pourrais transférer l’argent de mon REER collectif vers mon REER individuel dans mon compte de courtage. Et cela n’affecterait pas la contribution 1:1 de l’employeur. Cela dit, il y a une autre raison pourquoi je vais laisser mon REER collectif où il est actuellement. Je me rends compte que je ne l’ai pas mentionné dans mon commentaire précédent (mais je l’avais mentionné dans les commentaires d’un autre article). Étant donné que je travaille pour une institution financière internationale avec un nombre d’employés élevé (pouvoir de négociation !), nous avons accès à des fonds communs de placement performants dont les FGP ont été négociés de façon assez agressive, soit entre 0,4% et 0,6%. Ceux-ci me rapportent 12,9% d’intérêts depuis 1 an et 12,5% depuis 5 ans (une fois les FGP enlevés). Je pense que c’est assez dur à battre! 🙂

  2. Comme vous l’avez mentionné, l’alimentation. Personnellement, je regarde les circulaires. Ça me prend environ 1 heure par semaine et j’estime sauvé au moins entre 20-30% de la facture. Sur une épicerie de 100-150$ par semaine, c’est 20-40$/semaine de sauver. C’est +1000$/année,..

    « Oui, mais je n’ai pas le temps! ». Faux, tu ne veux pas prendre le temps! C’est une question de priorité. Peut-être que tu préfères simplement plus écouter Occupation Double ou regarder ton fils Facebook. C’est un choix.

    En passant, au début c’est un peu plus long, mais l’habitude embarque et on se souvient rapidement des bons prix et de ceux qui sont des faux rabais.

    1. Oui, absolument! On peut économiser beaucoup d’argent en achetant les articles en rabais à l’épicerie. On peut aussi économiser beaucoup en achetant les articles de la marque maison. Souvent, les articles de la marque maison sont même moins chers à prix régulier que les articles de grandes marques en rabais.

      Ceux qui n’ont pas le temps pour cela sont probablement les mêmes qui n’ont pas le temps pour choisir un forfait de téléphone mobile raisonnable, de négocier un taux d’intérêt pour un placement ou une hypothèque, etc.

      Il y a un point important que vous mentionnez : les faux rabais. Malheureusement, ce n’est pas seulement une pratique immorale dans l’alimentation, mais aussi dans le commerce de détails et autres industries.

      Merci beaucoup d’avoir commenté LP. Je vous invite à lire mes autres articles et à les commenter eux aussi!

Laissez un commentaire...