Pourquoi je m’intéresse aux dividendes malgré une stratégie indicielle?

Pourquoi je m’intéresse aux dividendes malgré une stratégie indicielle?

Si vous me suivez depuis longtemps ou que vous avez simplement lu ma stratégie d’investissement, vous savez que j’ai choisi la stratégie indicielle (en anglais « Index Investing ») pour atteindre mon objectif d’indépendance financière (FIRE) à 40 ans. Mais, il y a une autre stratégie d’investissement bien connu qui consiste à investir dans des actions qui versent des dividendes en croissance (en anglais « Dividend Growth Investing » ou DGI).

Il y a constamment des articles sur des blogues ou des vidéos sur YouTube qui expliquent qu’une stratégie est meilleure que l’autre et vice-versa. Il y a bien entendu des avantages et inconvénients pour chacune des stratégies. Je n’apprendrai rien à personne ici. Mais personnellement, j’ai choisi la stratégie indicielle parce que je suis un investisseur « ordinaire » et je suis loin d’avoir le temps ni les connaissances pour choisir des compagnies une à une. D’ailleurs, mon plan de retraite est extrêmement simple (source).

Stratégie indicielle

Ma stratégie principale, qui représente environ 90 % de mon portefeuille, est d’investir dans des fonds indiciels. J’utilise un portfolio composé de seulement 3 fonds négociés en bourse (connu sous le nom de « 3-Fund portfolio »), selon les modèles de Canadian Couch Potato. Ces 3 FNB sont : ZAG, VCN et XAW. Ces derniers couvrent les obligations, les actions canadiennes et les actions mondiales.

Le reste de mon portefeuille est composé de 5 % d’investissement en immobilier et 5 % de sociétés achetées avec mon « Play money » (source). Donc, c’est sans aucun doute la stratégie indicielle que je privilégie.

Intérêt pour les dividendes

Lorsque j’avais publié un article au mois de novembre à propos de mes achats au Black Friday (source), j’avais reçu plusieurs questions à propos de mon choix d’acheter des fonds qui versent des dividendes. J’avais notamment acheté un FNB de sociétés qui versent des dividendes élevés (VIDY). J’avais simplement expliqué que je voulais me diversifier davantage (comme si mes 3 FNB indiciels n’étaient pas assez diversifiés ?!) et commencer à recevoir des revenus de dividendes dans mon compte non enregistré. Ce qui n’était pas faux.

REIT et obligations

Puis, au début de décembre, j’avais publié mon portefeuille boursier (source). Certains m’ont demandé pourquoi j’investissais dans un fonds de REIT (VRE) et un fonds d’obligations à court terme (XSB). Encore une fois, j’avais simplement expliqué que je voulais continuer de recevoir davantage de revenus de dividendes. Je ne suis pas menteur quand même…

Immobilier

Quelques jours plus tard, j’avais publié un article pour expliquer comment investir en immobilier (source). Je parlais notamment de flips, d’immeubles à revenus, de fiducies de placement immobilier et de financement participatif en capital dans des sociétés immobilières. À ce moment, on m’a demandé si je pensais toujours que la stratégie indicielle était vraiment une stratégie efficace à long terme. De plus, on m’a demandé si j’étais en train de changer de stratégie pour m’orienter vers la stratégie de dividende en croissance (en anglais « Dividend Growth Investing » ou DGI).

Revenus passifs

J’avais remis de l’huile sur le feu (ou plutôt, j’avais encore une fois relancé le débat) avec mon bilan de revenus passifs reçu au cours de l’année 2019 (source). Une personne m’avait demandé si les FNB VRE et VIDY sont meilleurs que les 3 FNB proposés par Canadian Couch Potato. J’avais expliqué qu’ils ne sont pas meilleurs, mais qu’ils sont plutôt complémentaires. Ces deux FNB en particulier me procurent des revenus de dividendes intéressants…

Décision familiale

En fait, ma stratégie n’a pas réellement changé. J’ai encore plus ou moins 90 % de mon portefeuille boursier dans les 3 FNB indiciels, à l’exception de mon compte non enregistré où j’utilise plutôt des fonds sans distribution pour optimiser ma fiscalité. Mais, ça reste une stratégie indicielle…

Je dirais plutôt que j’étais sur une lancée pour écrire des articles à propos des revenus de dividendes et autres revenus passifs 🙂 Non, mais sérieusement, c’est vrai que j’ai un intérêt pour les dividendes. Je vous explique pourquoi…

Financer un choix avec des revenus passifs?

En fait, je veux garder mes fonds indiciels comme stratégie principale. Mais, à court et moyen terme, je veux avoir des revenus passifs (dividendes et autres revenus passifs) pour « financer » une décision familiale.

Pour ceux qui ne sont pas au courant, ma femme et moi avions décidé de ne pas envoyer notre enfant à la garderie. Nous avions décidé qu’un de nous deux resterait à la maison avec notre enfant jusqu’à ce qu’il commence la maternelle. Je ne porte aucun jugement et nous respectons les choix de tout le monde. Je ne veux pas faire la morale à personne! Mais pour nous, c’est le meilleur choix bon le bien de notre famille. C’est ma femme qui reste à la maison, car c’était plus avantageux financièrement parlant que je continue de travailler.

Un deuxième enfant dans l’équation?

Par contre, nous avons décidé à l’été dernier que nous voulions avoir un deuxième enfant. Nous avons mis la machine en marche (grrrrr) et nous sommes finalement tombées enceintes en décembre. Nous avons discuté de l’option d’échanger nos rôles pour le deuxième enfant. Nous n’avons pas encore pris de décision finale. Mais si c’est le cas, j’arrêterais de travailler après le congé de maternité et je m’occuperais des deux enfants pour quelques années.

C’est une décision importante qui pourrait avoir un impact sur mon objectif de retraite précoce à 40 ans (j’ai 33 ans au moment d’écrire ses lignes).

Et les dividendes dans tout ça?

Pour revenir au sujet des dividendes (désolé pour la longue parenthèse / tranche de vie 🙂 ), les dividendes que je recevrai à partir du moment où j’arrêterai de travailler seront utilisés pour payer mes dépenses personnelles. Ma femme veut me donner une allocation, mais j’aimerais quand même être capable de payer mes propres dépenses. Mes revenus de dividendes et mes autres revenus passifs (notamment, plusieurs milliers de dollars en revenus de Google AdSense) seront les bienvenues dans mon compte 🙂

Conclusion

En attendant, je réinvestis mes dividendes dans les mêmes FNB, soit des sociétés à dividendes élevés ou des REIT. La proportion de ma stratégie principale (fonds indiciels) devrait donc diminuer au cours des prochains mois en faveur des fonds de dividendes. Mais, ma stratégie principale restera quand même la stratégie indicielle.

En espérant que cet article répond à vos questions et vos doutes concernant la stratégie d’investissement que je privilégie.

Infolettre GRATUITE

Réseaux Sociaux

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux (plus de 18 000 abonnés) :

Page BuymeaCoffee

BuymeaCoffee

Vous pouvez devenir supporteur de Retraite 101 sur BuymeaCoffee … pour le prix d’un café ! ☕ Les abonnés obtiennent plusieurs exclusivités.

Offres exclusives

Tangerine - Obtenez un bonus 50 $ après avoir déposé un montant initial de 250 $
Obtenez un bonus 50 $ après avoir déposé un montant initial de 250 $ (Clé orange : 67978070S1).
Achieva Financial
Obtenez un bonus 25 $ après avoir déposé un montant initial de 250 $ (Code Petal : V425965531).
KOHO Financial
Obtenez un bonus 20 $ après avoir effectué votre premier achat avec la carte KOHO dans les 30 premiers jours (Code : 6JMFJR4Q).

Par Retraite 101

Je m'appelle Vincent et je suis le fondateur de Retraite101.com. Je détiens un baccalauréat en informatique de gestion (B.Sc.) et une maîtrise en administration des affaires (MBA). De plus, j’ai 12 ans d’expérience professionnelle en technologie financière et je suis passionné par les finances personnelles et l'investissement. J’ai créé le blogue Retraite101 en 2017 pour inspirer et motiver les Québécois.es à prendre leurs finances personnelles en main et atteindre l’indépendance financière. Je publie des articles sur les finances personnelles, la planification de retraite, l’investissement, l’indépendance financière, les cartes de crédit et plus encore. Aujourd'hui, Retraite101 rejoint plus de 150 000 visiteurs uniques par année! De plus, je compte plus de 18 000 abonnés sur les réseaux sociaux et 1600 abonnés à mon infolettre. Finalement, le blogue Retraite101 a été cité dans plusieurs médias, blogues et livres comme « Liberté 45 » (*) de Pierre-Yves McSween, « De zéro à millionnaire » (*) de Nicolas Bérubé et « La retraite à 40 ans » (*) de Jean-Sébastien Pilotte. Vous pouvez en savoir plus sur moi dans la page « À propos ». Mes principaux outils d'investissement incluent Disnat et Wealthsimple Trade (*). Je gagne des intérêts sur mon épargne avec Achieva Financial et je gagne des récompenses en argent sur mes achats en utilisant KOHO (*). Finalement, je surveille ma cote de crédit gratuitement en utilisant Borrowell (*).

6 commentaires

  1. Au lieu de te donner une allocation, ta femme pourrait explorer l’option de te payer pour garder les enfants et tu devrais lui émettre un reçu pour garde d’enfants. En fait, je sais pas si ça marche avec le père des enfants, mais ça marche quand tu fais garder tes enfants par les plus vieux.

    1. Bonjour Frank the Tank,

      Je n’aime pas les gens (souvent des pères) qui disent qu’ils « gardent » leur(s) enfant(s). Mais, si je peux être payé pour éduquer mes enfants, alors pourquoi pas? 🙂 As-tu un lien à me référer à propos de cela?

      Merci à l’avance,
      R101

      1. Je n’ai malheureusement pas de lien, j’avais lu ça comme stratégie il y a plusieurs années pour un couple qui était plus qu’en moyen disont. Le couple donnait une allocation à ses adolescents (substantielle, comme 500$ par mois à chacun des deux), et le planificateur suggérait de changer cette allocation pour un revenu de garde de leur 3e enfant qui était plus jeune, et de faire émettre des reçus de garde par les ado. Ça fonctionnait car ce revenu pour les ado restait réduit et ils ne payaient pas d’impôt dessus, et les parents obtenaient en plus un reçu déductible d’impôt pour eux. Et avec le montant d’allocation/revenu versé aux ado, ça valait la peine de faire la paperasse pour ça. Ça m’avait impressioné l’étendu des stratégies une fois que tu as assez de revenus pour que ça en vaille la peine.

        Mais, pour un parent, plus j’y pense, plus je pense que ça marcherait pas par contre. De un, comme vous dites, on peut pas garder notre propre enfant et se rémunérer soit même dans le fond, ou rémunérer son conjoint pour ça, c’est son enfant aussi.

          1. Finalement, je suis allé voir les règles et voici ce qui est écrit « Les paiements effectués à des parents de moins de 18 ans, comme vos enfants plus âgés ou une nièce ou un neveu, ne peuvent pas être déduits. »

            Soit que mon article date vraiment (sérieusement, j’ai lu ça dans un journal papier début années 2000, alors ça fait un bail) et que les règles ont changés depuis, ou que le conseiller s’est trompé, ou qu’il parlait d’enfant de plus de 18 ans. Entouca, à ce que j’ai lu, si quelqu’un de plus de 18 ans garde un de ses petits frères ou soeurs, c’est toujours possible, mais ça réduit de beaucoup la fenêtre d’opportunité. Bien sur, tant qu’à donner de l’argent à un enfant de 18 ans qui a un petit frère, on peut toujours lui faire émettre un reçu de frais de garde, mais comme les jeunes de 18 ans ont souvent des emplois et des revenus significatifs (à travailler 3-4 mois à temps plein et le reste de l’année à temps partiel au salaire menoum menoum, on se fait quand même 10 000$ par année genre) ça risque de devenir du revenu imposable et c’est un peu moins intéressant. Mais bon, à explorer je dirais comme stratégie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *