Les 3 postes de dépenses les plus importants à optimiser

Je vais peut-être vous surprendre aujourd’hui (encore plus que mon dernier article sur la consommation d’alcool). C’est bien beau de faire son café à la maison au lieu d’arrêter chez Tim Horton le matin en allant au travail. Chaque dollar économisé compte, bien entendu. Mais, à mon avis, ça ne donne pas grand-chose d’économiser quelques dollars chaque semaine si les principaux postes de dépenses ne sont pas optimisés.

Par exemple, si tu arrêtes au Tim Horton le matin pour acheter un café, dans une auto neuve financée sur 84 mois, quelle dépense a le plus d’impact sur ton budget et ton actif net d’après toi? L’auto ou le café? Ça dépend de ses priorités, j’imagine…

Le même principe s’applique pour la « maison trophée », les vêtements de marque, la nourriture préparée/transformée, etc.

Dans cet article, je vous explique les 3 postes de dépenses les plus importants à optimiser dans le budget. Puis, je vous explique ce que nous avons fait dans les dernières années pour optimiser ces dépenses.

Les 3 postes de dépenses les plus importants

À mon avis, réduire les petites dépenses, surtout les dépenses récurrentes, est très important. Mais, avant de travailler sur ces petites dépenses, c’est encore plus important de commencer par contrôler / réduire / optimiser les 3 postes de dépenses les plus importants des ménages canadiens. Ces 3 postes de dépenses sont : habitation, transport et alimentation.

En 2017, soit l’année la plus récente dont les données de Statistique Canada sont disponibles, les dépenses totales pour le ménage canadien moyen sont de 86 070 $ (source). De ce nombre, les dépenses en habitation, transport et alimentation représentent 42 188 $ ou 49,02 % du budget du ménage canadien moyen. C’est ÉNORME!

Maintenant, si l’on refait le même calcul, mais en excluant l’impôt sur le revenu (14 993 $), étant donné que ces derniers sont des dépenses moins « contrôlables » que les dépenses courantes ou les dépenses de consommation.

Ainsi, les 3 postes de dépenses précédents représentent 59,36 % du budget (42 188 / [86 070 – 14 993] * 100 = 59,36 %). En d’autres mots, environ 60 % des dépenses totales des ménages sont pour seulement 3 postes de dépenses.

Et si l’on essayait d’optimiser ces dépenses pour ainsi augmenter sa marge de manœuvre pour épargner?

1. Dépenses en habitation

Premièrement, combien représentent les dépenses en habitation dans le budget des ménages canadiens d’après vous? La réponse : 18 637 $ sont attribuables au logement et 2314 $ sont attribuables à l’ameublement et l’équipement ménagers. Ces deux postes de dépenses combinés représentent une somme de 20 951 $ en dépenses pour l’habitation, ou 24,34 % des dépenses totales ([18637 + 2314] / 86070 * 100 = 24,34 %). Bref, environ 25 % des dépenses totales des ménages sont pour l’habitation seulement.

Personnellement, nous avons déménagé l’année dernière dans une maison unifamiliale des années 60, en bonne condition, mais qui n’a rien à voir avec les maisons qu’on voit dans les magazines. Auparavant, nous habitions dans une « maison trophée » qui était beaucoup trop grande et qui nous coûtait beaucoup trop cher (taxes, entretiens, assurances, compte d’électricité, etc.). Ce changement nous permet de réduire nos paiements hypothécaires ainsi que nos coûts récurrents. L’idée est simplement d’avoir une maison qui répond à ses besoins 😉

Voici un article à ce sujet : http://retraite101.com/nous-allons-vendre-notre-maison-trophee/

2. Dépenses en transport

Deuxièmement, combien représentent les dépenses en transport dans le budget des ménages canadiens d’après vous? La réponse : 12 707 $ sont attribuables au transport, incluant le transport privé (11 433 $) et le transport public (1274 $). Ceci représente 14,76 % des dépenses totales ([11433 + 1274] / 86070 * 100 = 14,76 %). Bref, environ 15 % des dépenses totales des ménages sont pour le transport seulement.

Personnellement, nous avons une seule voiture pour la famille (minifourgonnette), qui a été payée comptant il y a plusieurs années. Je prends le transport en commun pour aller au travail et ma femme marche pour aller à son travail (temps partiel). Avant de connaître le mouvement FIRE et de prendre en main mes finances personnelles, j’avais une voiture sport qui me coûtait beaucoup trop cher pour rien (prêt-auto, essence, assurances, modifications esthétiques et performance, etc.). Ce changement nous permet de réduire nos dépenses en transport et d’augmenter notre taux d’épargne. Bref, nos coûts de transport sont TRÈS bas. Après tout, l’auto doit nous amener du point A au point B, non? 😛

Voici un article à ce sujet : http://retraite101.com/est-ce-possible-dhabiter-en-banlieue-et-davoir-un-seul-vehicule/

3. Dépenses en alimentation

Troisièmement, combien représentent les dépenses en alimentation dans le budget des ménages canadiens d’après vous? La réponse : 8530 $ sont attribuables à l’alimentation, incluant les aliments achetés au magasin (5934 $) et les aliments achetés au restaurant (2593 $). Ceci représente 9,91 % des dépenses totales ([5934 + 2593] / 86070 * 100 = 9,91 %). Bref, environ 10 % des dépenses totales des ménages sont pour l’alimentation seulement.

Entendons-nous d’abord. L’idée n’est pas de couper dans la qualité et d’arrêter de bien manger. Au contraire… L’idée est de bien manger, sans payer 3 fois le prix (ou plus) pour le restaurant ou pour la nourriture transformée à l’épicerie… En cuisinant à la maison, on mange mieux tout en diminuant les dépenses en alimentation 😉

Personnellement, nous cuisinons « maison » le plus possible et nous allons très peu au restaurant. Nous apportons toujours notre lunch au travail et nous n’achetons pas de café au Tim Horton le matin. Nous avons deux jeunes enfants, donc nous ne sortons pas dans les 5 à 7 ou restaurants/bars/etc., ce qui limite nos dépenses dans ce poste budgétaire. Cependant, ce dernier représente tout même le poste de dépenses que nous pouvons encore optimiser…

Impact sur le taux d’épargne et l’actif net

Si vous avez lu le dernier livre de Pierre-Yves McSween, Liberté 45, vous allez reconnaitre certains de mes commentaires sur les 3 postes de dépenses les plus importants à optimiser 😉 J’en parle dans ce livre…

Je le mentionne souvent sur mon blogue, mais l’augmentation fulgurante de mon actif net (300 000 $ en 3 ans) n’est pas due à mes revenus supérieurs à la moyenne ni au rendement de mes placements boursiers. Certes, mes revenus sont quand même élevés. Mais, mes dépenses annuelles sont surtout très basses, ce qui fait que je vis largement sous mes moyens. En réalité, je ne fais que vivre selon mes besoins au lieu de vivre selon mes désirs. Contrairement à ce que plusieurs pensent, je ne me prive PAS.

Mais, comment est-ce possible d’avoir des dépenses annuelles si basses, même en étant propriétaire et en ayant deux enfants? Vous connaissez maintenant mon secret… On optimise nos dépenses en habitation, transport et alimentation 😉

Ces choix me permettent d’épargner entre 55 % et 65 % de mes revenus bruts par années. Par exemple, mon taux d’épargne pour l’année 2019 a été de 64 % (source).

Et vous, avez-vous optimisé vos dépenses en habitation, transport et alimentation? Où avez-vous le plus de travail à faire?

*****

Merci de vous abonner à @retraite101 sur Facebook et Instagram et de partager cet article avec vos amis. De plus, abonnez-vous à mon blogue pour recevoir gratuitement les nouveaux articles par courriel.

Offre Wealthsimple – Ouvrez un compte d’investissement avec Wealthsimple Trade et obtenez une prime en argent de 10 $ (lorsque vous déposez et échangez au moins 100 $); Obtenez la gestion gratuite de 10 000 $ pendant un an avec Placements Wealthsimple.

Offre Questrade – Ouvrez un compte d’investissement avec Questrade et obtenez 50 $ en transactions gratuitesObtenez la gestion gratuite de 10 000 $ pendant un an avec Questwealth Portfolios.

Au plaisir d’échanger avec vous.

Par retraite101

Blogueur québécois qui a atteint CoastFIRE à 35 ans et qui a pris sa retraite du 9@5!

18 commentaires

  1. Tout à fait vrai! Je suis en pleine lecture de  »Liberté 45 » justement, je te reviendrai dessus! J’applique depuis des années le VEI à vrai dire! 🙂 Nouveau thème WordPress? C’est le nouveau thème 2021, on dirait. Ça donne mieux que ton ancien thème! Continue le bon travail ici Retraite 101

    1. Bonjour Dividendes & FNB,

      Moi aussi j’appliquais le modèle VEI sans le savoir 😛 As-tu lu le chapitre sur le mouvement FIRE? P-Y explique justement que mon parcours ressemble au sien et que je suis un exemple du modèle VEI 🙂

      Oui, j’ai changé le thème du blogue dernièrement. Je ne paye jamais pour un thème, alors j’utilise simplement les thèmes de l’équipe WordPress. Je suis donc passé du thème 2020 (Twenty Twenty) à 2021 (Twenty Twenty-One) 🙂

      Au plaisir,
      R101

  2. Côté transport et habitation nous sommes plutôt efficaces et loin sous la moyenne canadienne. Par contre pour l’alimentation, c’est un poste de dépense difficile à compresser pour nous.
    Nous sommes bien au-dessus du 5934$ en épicerie malgré tous nos efforts pour économiser. Nous sommes une famille de quatre, nous cuisinons beaucoup et allons au restaurant très occasionnellement. Nous achetons très peu de plats préparés. Pourtant, nous dépensons près du double de cette moyenne même si une grande partie de ce que nous consommons est acheté à rabais.
    Est-ce que ce montant sur l’alimentation est pour un ménage de 2 personnes?
    Dans les dernières années, nous avons réussi à améliorer presque tous nos postes de dépenses, mais l’alimentation demeure un grand mystère. Il y a eu une amélioration, mais elle est presque négligeable. Pour certains ça coûte 75$ par semaine d’épicerie et d’autres minimum 200$.
    Je concède que nous ne sommes pas végétariens, mais même si nous mangeons moins de viande nous sommes loin du compte.Je n’ai pas trouvé encore la recette pour appartenir à la première catégorie

    1. Bonjour Frank,

      Je comprends cela. Nous aussi, c’est le poste de dépenses « alimentation » que nous devons continuer d’optimiser. Comme vous, nous sommes une famille de 4 qui cuisine beaucoup et qui va peu au restaurant.

      Je pense qu’il est préférable de se comparer avec le total la catégorie « alimentation », donc épicerie + restaurant. Car aller au restaurant ou aller au restaurant est un choix, mais tout de même une dépense en alimentation. Donc, il faut se comparer avec le 8530 $ au lieu du 5934 $. De plus, ces montants sont pour le ménage canadien moyen, c’est-à-dire un couple avec 1,x enfants 🙂 Je n’ai pas de statistiques pour différencier les personnes seules, couple sans enfant et couple avec enfant(s).

      Je vous souhaite un joyeux temps des fêtes à vous et votre famille 🙂

      Au plaisir,
      R101

      1. Selon cet article de La Presse, la moyenne canadienne en 2019 pour une famille de quatre était chiffrée à 12 180$ en 2019:

        https://www.lapresse.ca/actualites/2019-12-04/la-facture-du-panier-d-epicerie-bondit

        Ce montant m’apparaît plus réaliste et placerait ma famille et probablement la vôtre nettement sous la moyenne canadienne.

        Difficile d’expliquer l’écart entre les deux sources. J’aurais tendance à penser que 5934$ est pour une personne seule.

        Joyeux temps des fêtes!

        1. Malheureusement, la source des données n’est pas mentionnée dans l’article de La Presse. Mais, je vois la subtilité : « le ménage canadien moyen » (mon article / source : Statistique Canada » vs « la famille canadienne moyenne » (article de La Presse / source : inconnue). J’en déduis que les données dans l’article dans La Presse excluent les personnes seules et les couples sans enfant. Donc, effectivement, c’est plus adéquat pour nous de se comparer avec ces données… Ça me rassure en fait 🙂

  3. Super articles !
    Dans le poste de dépense logement sa inclue quoi a votre avis ?
    Si j’inclue tout exemple :hypothèque, assurance, taxe, hydro, l’entretien paysagé et le déneigement, la déco, l’entretien général et les Réno fait dans l’année nous somme bien au déçu du 20 000.

    Mais si on enlève les Réno et le capital mis sur la maison le montant est bien moindre.

    1. Merci Jimmy.

      Selon les données de Statistique Canada (source), les dépenses en logement inclus :
      – Logement (18 637 $)
      – 1. Logement principal (16 846 $)
      – 1.1 Logement loué par l’occupant (4 075 $)
      – 1.2 Logement appartenant à l’occupant (10 287 $)
      – 1.3 Eau, combustibles et électricité pour le logement principal (2 484 $)
      – 2. Autres logements (1 791 $)

      Les dépenses en ameublement et équipement ménagers sont exclues :
      – Ameublement et équipement ménagers (2 314 $)
      – 1. Ameublement ménager (962 $)
      – 2. Équipement ménager (1 176 $)
      – 2.1 Appareils électroménagers (554 $)

      De plus, les services de divertissement à la maison sont exclus :
      – Matériel et services de divertissement au foyer (196 $)

      Au plaisir,
      R101

  4. Depuis la début de la pandémie et le travail à la maison, le poste budgétaire du transport a fondu (~3 k$/an). Et lorsqu’on utilise un véhicule des 2 véhicules, c’est surtout l’électrique.

    Pour l’habitation, on est dans la moyenne : autour de 19 k$/année.

    Par contre pour l’alimentation, là ça explose : 1400$/mois d’épicerie pour 4 personnes. D’accord on ne se prive pas : saumon, bavettes de boeuf, brochettes, etc. Mais on sent bien que les prix augmentent.

    Le resto est environ 100$/mois. Et l’alcool (pour revenir à ton billet précédent) revient à 55$/mois en moyenne.

    1. Bonjour ptsigane,

      Effectivement, la pandémie a fait en sorte que les dépenses en transport ont baissé pour beaucoup de ménages… sauf ceux qui ont des véhicules loués ou financés (prêt-auto). Sinon, ce n’est que la facture d’essence qui a baissé. Pour le déplacement en véhicule électrique, ça diminue encore plus la facture 🙂

      Pour l’alimentation, je comprends cela. La facture monte au fur et à mesure qu’on ajoute des enfants 😛 De plus, vous semblez manger de la nourriture de grande qualité (« saumon, bavettes de bœuf, brochettes »), alors cela a un prix. Oui, c’est un luxe de bien manger comme ça, mais vous le faites à la maison au lieu de le faire au resto (ce qui vous coûterait 5 fois plus cher). Alors, chapeau!

      Bonne année 2021!
      R101

  5. Mais n’est-ce pas mieux d’acheter une maison sur du Prime Land même si elle est 2-300 000$ de + ?
    Elle devrait s’apprécier d’avantage en % dans le temps annuellement et pourra plus facilement permettre d’avoir une seule voiture. Elle permettra aussi plus facilement à ses enfants d’aller à l’école primaire-secondaire et+ à pieds ou à vélo.
    Les écoles publiques risquent d’être de meilleure qualité également.

    Ça correspond à une maison trophée mais…

    1. Bonjour Francis,

      Je suis d’accord avec vous. Par exemple, si votre travail est à Montréal, je pense qu’il est préférable d’acheter une propriété à Montréal même si cette dernière coûtera quelques centaines de milliers de dollars de plus. Comme vous le mentionnez, l’appréciation de la propriété sera plus importante au fil des années ($ et %). Mais, plus important encore, cette propriété permettra de réduire les dépenses en transport (les exemples que vous donnez sont les mêmes que je vous aurais donné 😛 ).

      Dans cet exemple, la « maison trophée » serait une maison sur la Rive-Sud de Montréal, trop grande et avec beaucoup d’entretien. Avec un emploi à Montréal, la maison sur la Rive-Sud fait augmenter les dépenses en transport, sans oublier le temps « perdu » dans le transport/trafic.

      Bonne année 2021!
      R101

  6. Jusqu’à l’an dernier, je réussissais très bien à optimiser le poste Alimentation. Mais depuis les augmentations de la dernière année, ça devient de plus en plus difficile. Je vis seule et avant, je n’avais aucune difficulté à ce que ça me coûte moins de 200$ en épicerie et moins de 50$ en restaurant par mois. Maintenant, 50$ de restos c’est rendu seulement deux repas ou presque et l’épicerie, c’est de plus en plus difficile de contenir ça sous la barre du 200$. Donc je comprends bien les familles avec enfants qui ont de la difficulté à optimiser ce poste. Il y a toujours moyen de le faire, mais ça devient plus difficile. Sinon, pour ce qui est du transport, j’ai la chance d’avoir un employeur qui paie une partie de la passe mensuelle de transport en commun donc ça me revient à 20$ par mois. Et je n’ai pas de voiture (mais j’ai choisi mon logement pour être proche d’un centre d’achat, donc tout ou presque se fait à pied). Pour l’habitation, j’ai calculé en incluant tout (hypothèque, taxes, hydro, rénos, etc) et c’est presque 45% de mon revenu net. C’est beaucoup, mais en même temps, mon hypothèque sera entièrement remboursée dans 10 ans, donc d’ici 10 ans, je crois que ce sera optimisée haha.

    1. Bonjour Cynthia,

      Je pense que vous avez bien optimisé les 3 postes de dépenses les plus importants! Certes, les dépenses en habitation sont relativement élevées. Mais, vous avez compris qu’elles vous font réduire les autres postes de dépenses comme le transport (pas de voiture, abonnement de transport en commun payé en partie par l’employeur, distance à pied des commerces, etc.). Pour ce qui est de l’alimentation, vous avez raison. Les augmentations depuis la dernière année sont vraiment élevées. C’est encore plus difficile pour les familles. Personnellement, je ressens encore plus la pression de ces augmentations, car l’épicerie était déjà 2 à 3 fois plus élevée dans le Grand Nord, où j’habite maintenant. Bref, malgré les augmentations, il faut trouver des moyens d’optimiser ce poste de dépenses!

      Bonne semaine et au plaisir.
      R101

  7. Bonjour,

    Article intéressant. Comme toujours. 🙂

    En lisant cet article, j’ai eu un petit questionnement. En fait, c’est parceque nous avons eu à prendre cette décision l’année dernière et, après moultes discussions avec ma conjointe, nous avons coupé la poire en 2.

    Nous avons eu cette discussion lors de l’achat de notre véhicule (Pour la première fois, à l’âge de 47 et 50 ans, nous avons opté pour un véhicule neuf car nous voulions un Véhicule électrique et que les coûts des usagers étaient semblables au coûts des neufs en incluant la subvention). Nous avions l’argent en banque mais, comme mes rendements à la bourse sont en moyenne de 7-8% et que le taux d’intérêt était de 2.99%, j’ai proposé d’opter pour le prêt tout en investissant le tout. Ma conjointe préférait payer la voiture comptant. Après présentations de fichiers excel, nous avons fini par financer 50% et payer 50%. Encore aujourd’hui, je suis convaincu qu’il aurait été préférable d’emprunter le total. Mais bon. La bonne entente coûte moins cher qu’une séparation après 20 ans! 😉

    Nous avons aussi ce genre de discussions au sujet de l’hypothèque. Vaut-il mieux faire des paiements double et rembourser rapidement ou investir avec un meilleur rendement que le taux actuel?

    Bref, ma question est la suivante.

    Est-ce que vous optimisez l’utilisation du crédit dans vos planifications ou est-ce que vous tentez de payer 100% le plus rapidement possible? Si oui, est-ce que vous avez un article sur le sujet?

    Merci

    1. Bonjour Hugues,

      Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

      Non seulement c’est un débat que plusieurs couples font face, mais c’est aussi un « débat éternel » dans la communauté des finances personnelles. D’un point de vue purement mathématique, vous avez raison! Mais, il n’y a pas que l’aspect mathématique / financier à prendre à considération. Par exemple, il y a le stress lié aux dettes, la sécurité de l’emploi / des revenus, impact sur le sommeil, etc.

      Personnellement, je penche du côté de votre conjointe! 🙂 Je préfère payer comptant dans la mesure du possible, sinon de rembourser en accéléré une dette (ex. : prêt hypothécaire) même si ce n’est pas avantageux du point de vue financier. Mais ça, c’est moi. 🙂 Une autre personne vous dira l’inverse.

      Voici un article que j’avais publié à ce sujet : http://retraite101.com/pourquoi-je-veux-rembourser-mes-dettes/

      Au plaisir d’échanger avec vous.
      R101

      1. Merci pour votre réponse.

        Ceci dit, je vois un avantage au remboursement rapide puisque, comme c’est une dépense importante, 12-15-20,000$ par année, une fois à la retraite, ce montant doit être retiré du REER (ou autre mais mon exemple fonctionne mieux avec le REER 😉 ).

        Si je dois retirer 20k de mon REER pour payer ma maison, et que j’ai besoin de 40k pour les autres dépenses dans l’année. Et bien ce 20k me fera passer à un pallier d’imposition supérieur qui me coûtera 5% plus cher en impôts (37.18% vs 32.52%) ….

        1. Effectivement, c’est un autre bon point à mentionner! 🙂 On voit malheureusement de plus en plus de personnes partir à la retraite avant que la maison soit payés. J’en ai vu personnellement (dans mon entourage)… 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *