Savez-vous ce qu’est un DRIP ?

Programme de Réinvestissement des Dividendes (DRIP)

Dernière mise à jour le 30 mars 2024

Savez-vous ce qu’est un « Dividend Reinvestment Plan » ou « Dividend Reinvestment Program » (DRIP)? En français, ce concept est connu sous le nom de « Plan de Réinvestissement des Dividendes » (PRD), « Programme de Réinvestissement des Dividendes » (PRD) ou « Régime de réinvestissement de dividendes » (RRD). Plusieurs termes qui veulent tous dire la même chose… 😛

Dans cet article, je vous explique ce qu’est un Programme de Réinvestissement des Dividendes, ses avantages ainsi que ses désavantages.

Abonnez-vous à l’infolettre

Abonnez-vous gratuitement à mon infolettre pour recevoir les nouveaux articles par courriel. Je publie un article par semaine sur les finances personnelles, la planification de retraite, l’investissement, l’indépendance financière, les cartes de crédit et plus encore.

Vous pouvez annuler votre abonnement à l’infolettre à n’importe quel moment. Il y a un lien au bas de chaque courriel pour annuler l’abonnement.

C’est quoi un dividende?

Avant d’expliquer ce qu’est un DRIP, je vous explique ce qu’est un dividende.

Gardons les choses simples. Lorsqu’un investisseur achète des actions d’une entreprise, il devient propriétaire d’une petite partie de l’entreprise. Il devient ainsi un actionnaire de l’entreprise. Lorsqu’une entreprise fait des profits et qu’elle a une trésorerie suffisante, elle peut redistribuer une partie de ces profits à ses actionnaires. C’est ce qu’on appelle un paiement de dividendes. Ce sont les actionnaires eux-mêmes qui décident du paiement de dividendes.

Une entreprise peut payer un dividende à la fréquence qu’elle désire (mensuel, trimestriel, semestriel, annuel…). Mais, la majorité des entreprises font un paiement de dividende trimestriel.

Comment fonctionne un DRIP?

Le DRIP permet à un détenteur d’actions de réinvestir automatiquement les dividendes (rendement d’une action qui est remis aux actionnaires) reçus dans des actions ordinaires supplémentaires de la société.

Le DRIP peut être géré par la société ou par le courtier (plateforme de courtage) utilisé par l’investisseur. Normalement, cette action (réinvestissement de dividendes) est effectuée sans frais de courtage ni commissions.

Le DRIP géré par un courtier permet d’acheter des actions complètes seulement. Il n’est pas possible d’acheter des fractions d’actions (cela peut être possible avec la société directement). Donc s’il reste des fonds après que les actions ont été achetées avec le DRIP, l’argent sera versé dans votre compte.

Par exemple, si une société émet un dividende de 50$ à un détenteur d’actions, alors ce dernier pourra utiliser ce 50$ dans le cadre du DRIP. Si l’action de la société se négocie à 15$, alors le courtier achètera automatiquement 3 actions et déposera 5$ en argent dans le compte de courtage (50$ – (3 x 15$) = 5$).

La majorité des titres qui versent des dividendes qui font partie des indices S&P500 et S&P/TSX sont admissibles au DRIP.

Avantages du DRIP

Il y a plusieurs avantages de mettre en place un DRIP.

Premièrement, le DRIP permet de réinvestir automatiquement les dividendes dans de nouvelles actions de la société, sans action de la part de l’investisseur. Qui n’aiment pas automatiser le plus possible ses investissements (ou autres tâches dans la vie courante)? 🙂

Deuxièmement, le DRIP permet de réduire le coût d’achat des actions de la société, car 1) le DRIP est normalement effectué sans frais et 2) les sociétés offrent parfois des actions à « rabais » pour les investisseurs qui adhèrent à leur Plan de Réinvestissement des Dividendes. Pourquoi? Car les sociétés préfèrent payer les dividendes en « actions » plutôt qu’en « argent ».

Troisièmement, le DRIP permet d’acheter des actions à des prix différents. En d’autres mots, le DRIP permet en quelque sorte de faire de l’investissement programmé ou des « achats périodiques par sommes fixes » (connu sous le nom de « Dollar-Cost Averaging » (DCA) en anglais). Pourquoi? Car le DRIP permet de racheter des actions régulièrement (ex. :  chaque mois ou trimestre) indépendamment des conditions de marché. Parfois, les actions sont achetées à un prix élevé (ex. : « Ratio cours sur bénéfices » (C/B) élevé), mais d’autres fois à un prix inférieur. Mais, en moyenne, l’achat régulier d’actions permet de réduire le prix d’achat moyen.

Désavantages du DRIP

C’est bien beau tout ça, mais est-ce qu’il y a des désavantages à mettre en place un DRIP?

Premièrement, ce n’est pas tous les titres qui sont admissibles au DRIP. Mais, comme mentionnés précédemment, la majorité des titres le sont…

Deuxièmement, le DRIP encourage la concentration au lieu de la diversification. C’est à vous de déterminer la stratégie qui répond le mieux à vos besoins (Concentration vs. Diversification), mais personnellement, je penche pour la diversification. Donc, étant donné que les dividendes sont toujours réinvestis dans la même société, alors la part de cette société dans votre portefeuille sera de plus en plus élevée.

Troisièmement, toujours au sujet de la concentration au lieu de la diversification, les dividendes auraient pu permettre d’acheter des titres d’une autre société plus abordable, voire sous-évaluée (ex. : « Ratio cours sur bénéfices » (C/B) bas).

Conclusion

Si vous voulez souscrire à un Plan de Réinvestissement des Dividendes (DRIP), je vous recommande d’appeler le service à la clientèle de votre courtier (plateforme de courtage) et de voir avec eux si vos placements sont admissibles.

À mon avis, il y a beaucoup plus d’avantages que de désavantages à utiliser cette stratégie. C’est encore plus bénéfique lorsqu’on utilise le DRIP dans le cadre d’une stratégie d’investissement dans la croissance du dividende (en anglais, « Dividend Growth Investing »). Par contre, cette technique sera expliquée dans un autre article…

Finalement, je dois avouer que je ne suis pas un expert en DRIP. J’ai fait plusieurs recherches pour écrire cet article… Alors, n’hésitez pas à commenter cet article si vous connaissez d’autres avantages ou désavantage à partager avec les lecteurs du blogue 😉

Et vous, avez-vous souscrit à un Plan de Réinvestissement des Dividendes (DRIP) d’une ou plusieurs sociétés dans lesquelles vous investissez?

Suivez-moi sur :

Les finances pour tous

Devenez membre de mon groupe « Les finances pour tous » sur BuymeaCoffee pour soutenir le blogue et obtenir plusieurs exclusivités :

  • Accès aux publications secrètes/exclusives BuymeaCoffee
  • Accès gratuit aux outils et calculateurs (fichiers Excel)
  • Mes achats de FNB et ma stratégie d’investissement en bourse

Abonnez-vous à l’infolettre

Abonnez-vous gratuitement à mon infolettre pour recevoir les nouveaux articles par courriel. Je publie un article par semaine sur les finances personnelles, la planification de retraite, l’investissement, l’indépendance financière, les cartes de crédit et plus encore.

Vous pouvez annuler votre abonnement à l’infolettre à n’importe quel moment. Il y a un lien au bas de chaque courriel pour annuler l’abonnement.

Meilleures Offres

Placements autonomes Wealthsimple (Wealthsimple Trade)
Obtenez un bonus de 25 $ lorsque vous ouvrez et approvisionnez un compte Wealthsimple à l’aide de mon code : SSMJWA
+ une récompense de 250 $ si vous accédez au statut «Avantage» dans les 30 jours et de 1 000 $ pour le statut «Génération»
Qtrade Investissement direct
Obtenez jusqu’à 150 $ de remise en argent! (code promotionnel «PROMO2024»)
Questrade Placements autogérés
Obtenez 50 $ en transactions gratuites.

Par Retraite 101

Je m’appelle Vincent (BSc, MBA) et je suis le fondateur de Retraite 101. En 2017, j’ai lancé le blogue Retraite101.com pour inspirer et motiver les Québécoises et Québécois à prendre leurs finances personnelles en main et atteindre l’indépendance financière.Aujourd’hui, Retraite 101 rejoint plus de 215 000 visiteurs uniques par année! Sans oublier les 25 000 abonnés sur mes réseaux sociaux et les 3 000 abonnés à mon infolettre. De plus, Retraite 101 a été cité dans plusieurs articles de médias, blogues, balados et livres de finances personnelles.Mes principaux outils d'investissement incluent Disnat et Wealthsimple Trade*. Je gagne des intérêts sur mon épargne avec Achieva Financial et je reçois des récompenses sur mes achats en utilisant ma Carte Cobalt American Express*. Finalement, je surveille ma cote de crédit gratuitement en utilisant Borrowell*.

20 commentaires

  1. Moi aussi je suis incrit au PRD sur mes portefeuilles de FNB. Ça va d’un simple clic du menu déroulant à côté d’un FNB sur iTrade, à devoir contacter (par courriel dans mon cas) le service à la clientèle de Disnat. Je suis bien d’accord pour la facilité, l’automatisation et l’absence de frais de transaction. Je ne savais pas, par contre, qu’on pouvait profiter de meilleurs prix.

    Je crois que la stratégie au décaissement serait d’arrêter le PRD et d’encaisser les dividendes limitant ainsi la vente de parts de FNB. Qu’en penses-tu?

    1. Bonjour ptsigane,

      J’aimerais bien que ce soit aussi simple chez Disnat (pour mes comptes CELI/REEE/compte non enregistré) et Wealthsimple Trade (CELI de ma femme). 🙁 Mais, bon, ça vaut quand même la peine de contacter le service à la clientèle.

      Je pense que ce serait effectivement une des premières choses à faire en arrivant à la retraite.

      Au plaisir,
      R101

  2. Très bon article! Un autre désavantage du DRIP, à mon avis, concerne le prix de base rajusté. Ce n’est pas un problème si le DRIP est mis en place dans un compte enregistré, mais pour les investisseurs qui ont maximisé ces comptes et qui investissent dans un compte non-enregistré, ça complique la tenue de registre quand vient le temps de déclarer ses revenus à l’ARC (et si on ignore la notion de prix de base rajusté, ça pourrait coûter cher en impôts lorsque viendra le temps de vendre les parts). CCP aborde ce sujet en détails : https://canadiancouchpotato.com/2013/04/08/why-you-should-avoid-drips-in-taxable-accounts/

    1. Bonjour Véronique,

      Excellent point! C’est un point important à considérer dans un compte non enregistré. Dans l’ébauche de mon article, j’avais initialement inclus ce désavantage. J’avais lu à ce sujet dans un article de WS (https://www.wealthsimple.com/fr-ca/learn/what-is-dividend-reinvestment). Ensuite, j’avais trouvé l’article de CCP que vous avez partagé (https://canadiancouchpotato.com/2013/04/08/why-you-should-avoid-drips-in-taxable-accounts/). Mais, comme je ne maîtrisais pas suffisamment cet élément, j’avais décidé de l’enlever. 🙁 De plus, la majorité des gens ne maximisent pas leurs comptes enregistrés (REER, CELI, REEE…), alors ils n’auront pas ce « problème » étant donné que cela est impact seulement le compte non enregistré. C’est la deuxième raison pour laquelle j’avais décidé de ne pas l’inclure.

      Bref, je suis heureux qu’une personne soulève ce point dans les commentaires et l’explique. Ce sera une lecture supplémentaire pour les lecteurs du blogue qui veulent en savoir davantage 🙂

      Au plaisir,
      R101

      1. Bonjour,
        Pour le point soulevé des dividendes réinvesties. est-elle toujours en actualité, vu que les plateformes donnes la moyenne du prix d’achat. c’est comme le cost average ?

        1. Bonjour abdou,

          Oui, c’est toujours d’actualité. Mais, personnellement, je me fie aux calculs du ACB de la plateforme de courtage. Mais, selon diverses lectures que j’ai faites, il paraît que les plateformes de courtage / institutions financières avaient beaucoup de problèmes à calculer correctement le ACB à l’époque (il y a 10+ ans). C’est pour cela qu’il était suggéré de le calculer soi-même…

          Je vous recommande de lire cet article de CCP publié en 2013 : https://canadiancouchpotato.com/2013/04/08/why-you-should-avoid-drips-in-taxable-accounts/

          Au plaisir,
          R101

  3. Bonjour, article intéressant sur les DRIP, je les utilise dans mon compte BMO Ligne d’action. À noter qu’il est possible avec eux de s’inscrire automatiquement pour les DRIP pour TOUTES les actions qui se qualifient, si on le demande… donc pas besoin de les appeler pour s’inscrire à chaque fois qu’on achète une action d’une nouvelle compagnie. On peut aussi seulement s’inscrire pour une compagnie à la fois si on préfère.
    Petit désavantage, si on ne fait pas attention (comme je l’ai fait une fois): Si vous décidez de vendre toutes vos actions d’une entreprise, attention à la date « ex-dividende », la date à laquelle l’entreprise prépare le prochain dividende en fonction des actions détenues. J’ai liquidé mes actions après cette date, mais AVANT d’avoir reçu le dividende. J’ai donc été surpris de voir 4 ou 5 actions de cette entreprise apparaître dans mon compte après avoir tout vendu, j’ai donc dû vendre les 4-5 actions encore une fois…

    1. Bonjour Steph,

      Bienvenue sur mon blogue et merci pour ce premier commentaire 🙂

      OK, c’est bon à savoir qu’il y a cette option chez BMO Ligne d’action. Ça simplifie beaucoup le processus pour l’achat de nouveaux titres à dividendes.

      Oui, il faut faire attention à la date de réinvestissement (« ex-dividend date ») pour ne pas se retrouver dans une situation comme celle qui vous est arrivée. Ce n’est pas la fin du monde, mais quand même, si on peut s’éviter ces étapes supplémentaires…

      Merci pour ces informations. Bonne semaine et au plaisir d’échanger avec vous!
      R101

  4. Bonjour,

    Dans un compte enregistré, est-ce que le DRIP est l’équivalent d’une nouvelle cotisation ou bien cela est considéré comme un forme de rendement ?

    Merci encore pour ton blog c’est vraiment une source d’information super intéressante !

    1. Les deux 🙂 C’est un rendement (revenus de dividendes) qui est réinvesti immédiatement dans le titre boursier, sans passer par l’encaisse du compte, mais c’est un nouvel achat dans ce titre.

      Au plaisir,
      R101

      1. Donc nos droits de cotisation dans un compte enregistré sont réduits du même montant que le DRIP. Puisque cette cotisation est un peu plus incognito, il faut bien prendre en note celle-ci dans nos dossiers personnels afin de ne pas dépasser nos droits de cotisation dans nos régime enregistrés pour l’année en cours.

        Merci pour la réponse

        1. J’avais mal compris votre question. Maintenant, je comprends ce que vous vouliez savoir… Non, le DRIP n’affecte pas vos droits de cotisations dans un compte enregistré (REER, CELI, REEE…), car c’est un achat fait à partir du rendement du titre. C’est le même principe que l’achat soit fait manuellement ou avec un plan de réinvestissement des dividendes (DRIP).

          1. Désolé je n’avais peut-être pas été assez clair.

            Merci pour la réponse c’était un sujet que je ne maitrisais pas vraiment et maintenant tout est plus clair !

  5. Bonjour R101,
    Je suis maintenant rendu a commenter plusieurs de vos articles, ce qui démontre que les sujets abordés sur votre blogue m’attirent mais surtout que je m’apprete a passer a l’action pour investir dans un FNB tout-inclus (j’hesite encore entre les fonds Horizons et les autres) 🙂
    Question de novice concernant les DRIP: Si un FNB est eligible au DRIP, est-ce que si on souscrit au DRIP, on recoit des feuillets fiscaux?
    Autrement dit, est-ce que le DRIP evite une imposition a chaque année? Ca me semble un peu trop beau mais je prefere vous demander.
    Merci

    1. Bonjour Frugali$te,

      C’est une bonne nouvelle ! 🙂

      Vous allez recevoir des feuilles fiscaux si ces actions/FNBs sont détenues dans un compte personnel / non enregistré / marge. Ce n’est pas le cas si ces actions/FNBs sont détenues dans un compte enregistré (REER, CELI, REEE, …).

      Bon week-end.
      R101

  6. Bonjour R101,
    Merci beaucoup pour tous ces articles et informations si pertinentes. Je commence à m’intéresser plus aux finances et vous me faciliter beaucoup la tâche 🙂
    J’ai dû payer de l’impôt sur 50% d’un gain en capital, pour un placement qui était en perte pour le moment, même si le gain capital avait été réinvesti automatiquement (il y a plusieurs fonds à l’intérieur de ce placement). De ce que j’ai compris, si le gain capital n’avait pas été réinvesti, la perte aurait été plus grande. Oui, la valeur comptable a augmenté maintenant, ce qui va m’aider de payer moins d’impôt quand je vais le vendre (en espérant à profit), mais je reconnais à avoir mal géré le fait que le placement était en perte et qu’en plus je devais payer de l’impôt sur le gain en capital.
    D’où mon désir de savoir et comprendre plus. Et j’avoue, c’est quand même assez compliqué 🙂
    Merci encore pour votre blog,

    1. Bonjour Adina,

      Merci beaucoup, c’est gentil.

      Effectivement, la fiscalité canadienne est très complexe. Il y a 3 types de revenus de placement (revenus d’intérêts, revenus de dividendes, gains/pertes en capital) et ces derniers sont tous imposés différemment. Pour plus d’informations, j’explique les différences dans cet article : https://retraite101.com/comparaison-revenus-placements-interets-gain-en-capital-dividendes/

      Pour ce qui est du gain/perte en capital, vous devez payer de l’impôt sur 50 % du gain. Mais, si vous générez une perte en capital, vous pouvez utiliser cette perte pour déduire des gains dans l’année en cours, dans les trois années antérieures ou pour une année future.

      Je ne suis pas certain de comprendre votre situation.

      Mais, voici ce que j’en comprends… Je suppose que votre placement est dans un compte non enregistré (hors REER, hors CELI, etc.). Ce placement est actuellement à perte (la valeur au marché est inférieure au coût d’achat). Vous avez reçu un dividende pour ce placement. Ce dividende est imposable selon le traitement fiscal prévu pour ce type de revenus, malgré que le placement lui-même soit à perte. Le dividende a été réinvesti automatiquement dans le même placement, car vous avez activé un « Plan de Réinvestissement des Dividendes » (PRD ou DRIP) pour ce placement. Avec le réinvestissement automatique du dividende, le « Prix de base rajusté » (ou ACB « Adjusted cost base » (https://retraite101.com/pourquoi-et-comment-calculer-le-acb/) en anglais) de votre placement a diminué (car des parts du placement ont été rachetées à un prix inférieur).

      Ai-je bien compris?

      Lorsque vous vendrez ce placement, vous allez payer de l’impôt sur le gain en capital (s’il y a un gain) ou vous pourrez utiliser la perte en capital (s’il y a perte) pour déduire d’autres gains. Mais, il faut faire la différence entre un gain/perte en capital, un revenu de dividendes, etc. Le traitement fiscal est différent pour chacun des types de revenus. De plus, le traitement fiscal est différent selon le compte d’investissement : compte non enregistré, compte REER, CELI, etc.

      Bonne journée et au plaisir,
      R101

      1. Bonjour R101,
        Merci pour votre réponse et désolée d’avoir pris autant de temps pour répondre à mon tour.
        Vous avez bien compris. C’est un placement dans un compte non enregistré qui en janvier 2023 était en perte. Pourquoi j’ai utilisé le mot « gain en capital«  pour les « distributions réinvestis«  c’est parce que dans le T5 ils sont identifiés comme-capital gains dividends- et j’ai été imposé juste 50 % sur ces sommes (c’est un fiscaliste qui fait notre impôt).
        J’ai lu votre article pour le traitement fiscal pour les dividendes, intérêts et gains en capital, mais dans mon cas c’est comme si , parce que j’ai plusieurs fonds dans ce placements, ces distributions réinvestis sont imposés comme des gains en capital et non comme des dividendes. Je ne sais pas si ça a du sens ce que je dis. C’est possible?
        J’avoue que je ne sais pas trop ce qui est un ACB. Dans mes rapports, il y a la Valeur marchande du début et de la fin ainsi que le « Coût comptable« . D’après ce que j’ai compris, ces distributions réinvestis augmentent le « Coût comptable= capital du début + distributions réinvestis«  et quand je vais vendre le placement, l’impôt va s’appliquer sur la différence entre la Valeur de vente et le Coût Comptable (en type gain/perte en capital, à 50%).
        C’est comme si j’ai payé de l’impôt maintenant sur les distributions réinvestis, mais à la vente du placement je vais être moins imposée.( est-ce que j’ai bien compris ?).
        Merci encore et une bonne journée,

        1. Bonjour Adina,

          Aucun problème pour le délai de réponse. 🙂

          Normalement, le dividende aura dû être imposé comme un revenu de dividende. Le gain en capital sera réalisé uniquement à la vente (partielle ou totale) du fonds. Savez-vous si le dividende reçu est un dividende déterminé ou non déterminé? Est-ce un fonds/action/FNB canadien ou américain? (ou ailleurs dans le monde)

          Je pense que vous devriez contacter votre fiscaliste pour qu’il/elle puisse répondre à ces questions. Normalement, c’est assez simple. Mais, il peut toujours y avoir une erreur…

          Au plaisir,
          R101

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *