Ma stratégie de gestion de risque du REEE

Ma stratégie de gestion de risque du REEE

Le REEE est assurément LE sujet le plus populaire sur mon blogue. Depuis quelques semaines, je reçois beaucoup de questions à propos des types de REEE, des subventions et des choix de placement. Dans cet article, j’aborde ma stratégie de placements et ma stratégie de gestion du risque dans le REEE. Mais, aussi, je me demande si ma stratégie est trop audacieuse…

Abonnez-vous à notre infolettre

Vous pouvez annuler votre abonnement à n’importe quel moment.

Dans cet article :

  • Contexte
  • Types de risques
  • Risque lié à la séquence des rendements
  • Ma stratégie de placements et de gestion du risque du REEE
  • Comment effectuer la transition d’un FNB à l’autre ?
  • Est-ce que ma stratégie est trop audacieuse ?

Contexte

Tous nos placements à ma femme et moi (CELI x 2, REER x 2, REEE x 5) sont investis en bourse avec une répartition en actions de 100 %. Actuellement, nous avons un portefeuille de 750k$.

LIRE : Mon portefeuille d’investissement

Même le RREGOP de ma femme, qui sera transféré en CRI (d’ici quelques mois), sera investi en bourse avec une répartition en action de 100 %.

J’envisage de garder cette allocation d’actifs pour un bon moment. Mais, à l’approche de la phase de décaissement, je vais assurément réviser mon profil d’investisseur.

Cependant, il y a une exception à la règle… Le REEE !

Types de risque

En investissement, il existe plusieurs types de risque, notamment :

  • Risque d’inflation
  • Risque de rendement
  • Risque de liquidité

Dans le cas spécifique du REEE, ce qui me préoccupe le plus, c’est le risque lié à la séquence des rendements. Comme la phase de décaissement du REEE est très courte, sur une ou plusieurs années*, alors le risque lié à la séquence des rendements au décaissement est plus élevé.

*Techniquement parlant, le REEE peut être décaissé par les PAE sur 2 retraits : le premier étant limité et deuxième ne l’étant pas (au autant qu’il soit jugé « raisonnable » – voir Bulletin No.1R3).

**Selon Retraite Québec : « Une autre façon dont le risque de liquidité interagit avec le risque de rendement est le risque de séquence. Il s’agit du risque que la séquence des rendements vous soit défavorable, malgré que ceux-ci soient comme attendu en moyenne. Ce risque est plus présent lors du décaissement. »
(source : Retraite Québec)

Lorsque mes enfants (1 REEE familial) ou mes filleuls (4 REEE individuels pour mes filleuls) auront 10 ans, alors je commencerai à réduire l’allocation en actions de 100 % à 80 %, puis à 60 % et ainsi de suite, jusqu’au décaissement (début des études postsecondaires).

Ma stratégie de placements et de gestion du risque du REEE

Bref, voici ma stratégie de placements et de gestion du risque du REEE. Vous remarquerez que j’investis uniquement dans un FNB d’allocation d’actifs. À l’exception du décaissement, où j’utilise plutôt un FNB d’épargne à intérêt élevé (ça aurait pu être un autre produit financier similaire).

À LIRE : Tableau comparatif des FNB de répartition d’actifs

Mon plan

  1. À partir de la naissance, investir dans le FNB « XEQT » de BlackRock (100 % d’actions).
  2. À 10 ans, vendre toutes les parts du FNB « XEQT » et acheter des parts du FNB « XGRO » de BlackRock (80 % d’actions et 20 % d’obligations).
  3. À 12 ans, vendre toutes les parts du FNB « XGRO » et acheter des parts du FNB « XBAL » de BlackRock (60 % d’actions et 40 % d’obligations).
  4. À 15 ans, vendre toutes les parts du FNB « XBAL » et acheter des parts du FNB « XCNS » (40 % d’actions et 60 % d’obligations) ou « XINC » de BlackRock (20 % d’actions et 80 % d’obligations).
  5. À 18 ans, vendre toutes les parts du FNB « XCNS » (ou « XINC ») et acheter des parts d’un FNB d’épargne à intérêt élevé comme « XFR.TO » de BlackRock, « CASH.TO » de Global X ou « CSAV.TO » de CI First Asset.

Bien entendu, le rendement moyen espéré sera moins élevé lorsqu’on réduit l’allocation en actions. Mais, le risque de vendre à perte au moment du retrait devient de plus en plus grand considérant la courte période de décaissement.

Ainsi, la protection du capital devient un enjeu important à l’approche de la phase de décaissement.

Simulateur de REEE

Mon simulateur de REEE inclut toutes les subventions (SCEE de base, SCEE additionnelle, BEC, IQEE de base, IQEE supplémentaire), ce qu’aucun autre calculateur disponible sur Internet ne peut faire !

*Gratuit pour les membres du groupe «Les finances pour tous»

Éléments de réflexion à propos de mon plan

À 18 ans, au lieu d’un FNB d’épargne à intérêt élevé, on pourrait utiliser un fonds monétaire, des CPG avec une stratégie d’échelonnement des placements, etc. Plusieurs produits financiers existent, avec ou sans garantie du capital. À moins, l’idéal est de protéger le capital, pour les raisons évoquées précédemment.

À LIRE : Stratégie d’échelonnement des placements

De plus, entre 10 ans et 18 ans, au lieu de vendre complètement un FNB d’allocation d’actifs pour investir dans un autre (avec une répartition plus faible en actions), on pourrait simplement vendre une portion du FNB XEQT et investir cette portion dans le produit financier voulu à 18 ans (dans mon plan, un FNB d’épargne à intérêt élevé comme XFR). Par exemple, à partir de 10 ans, 80 % dans XEQT et 20 % dans XFR. Puis, à 12 ans, 60 % dans XEQT et 40 % dans XFR et ainsi de suite jusqu’à 100 % dans XFR à 18 ans.

Bref, il y a plusieurs éléments de réflexion… Et honnêtement, mon plan n’est pas figé dans le béton. Je suis encore loin de l’étape numéro 2 de mon plan. 😉

Comment effectuer la transition d’un FNB à l’autre ?

La façon de procéder est vraiment simple…

En premier lieu, je vends toutes les parts du FNB dans lequel les sommes sont investis. Par exemple, à 10 ans, vendre toutes les parts du FNB « XEQT » de BlackRock (fond iShares). Ensuite, j’achète immédiatement des parts du FNB « XGRO » de BlackRock avec le solde disponible dans l’encaisse du compte REEE.

Il ne faut, en aucun cas, essayer de synchroniser le marché. Par exemple, vouloir attendre quelques jours pour voir si les cours boursiers vont baisser. Ce n’est pas la bonne approche…

En même que, dans ce cas précis, les sommes étaient déjà investies dans le marché, alors pourquoi essayer de synchroniser la sortie du marché ou l’entrée? En d’autres mots, à cette étape, on ne fait que rééquilibrer le portefeuille boursier, en passant d’un fonds à l’autre (le même jour).

L’objectif de cette manœuvre est de réduire graduellement le risque du REEE jusqu’à l’âge du décaissement (PAE). Par « risque », je parle principalement du « risque lié à la séquence des rendements au décaissement » qui est plus important avec le REEE, car la phase de décaissement du REEE est très courte.

Est-ce que ma stratégie est trop audacieuse ?

Bien entendu, le plan présenté dans cet article est le miens. C’est mon plan. En aucun cas, ce plan doit être interprété comme une recommandation financière. Je vous laisse faire vos propres recherche et votre plan ! 🙂

De plus, je crois que mon plan est plus audacieux que la moyenne… Par exemple, je lisais récemment un article de PWL Capital (source : How to Invest Your RESP) à propos de leur stratégie de transition du REEE (« RESP Glide Path Strategy »). Lorsque je compare avec ma stratégie, PWL est beaucoup plus conservateur que moi.

Par exemple, à 5 ans, PWL recommande une allocation en actions de 65 %, tandis que je vise 100 %. Puis, à 10 ans, PWL recommande une allocation en actions de 40 %, tandis que je vise 80 %.

Honnêtement, ma réflexion et ma stratégie évolue avec les années, alors je vais peut-être la réviser au cours des prochains mois ou des prochaines années… À suivre ! 🙂

Ma stratégie de gestion de risque du REEE : Conclusion

En résumé, la stratégie de décaissement d’un placement est aussi importante que la stratégie d’accumulation. Mais, la stratégie de gestion de risque, plus particulièrement pour un REEE, est encore plus importante.

J’espère que cet article vous fera réfléchir quant à l’approche que vous voulez utiliser pour investir dans le REEE. Mais aussi, pour réduire graduellement le risque (réduire l’allocation en actions) jusqu’au décaissement.

Pour vous aider dans votre choix de FNB, je vous invite à consulter mon Tableau comparatif des FNB de répartition d’actifs.

Meilleures Offres

Placements autonomes Wealthsimple (Wealthsimple Trade)
Obtenez un bonus de 25 $ lorsque vous ouvrez un compte avec mon code : SSMJWA
+ une récompense de 250 $ si vous accédez au statut «Avantage» dans les 30 jours et de 1 000 $ pour le statut «Génération»
Qtrade Investissement direct
Obtenez jusqu’à 150 $ de remise en argent! (code promotionnel «PROMO2024»)
Questrade Placements autogérés
Obtenez 50 $ en transactions gratuites.

Suivez-moi sur :

Les finances pour tous

Devenez membre de mon groupe « Les finances pour tous » sur BuymeaCoffee pour soutenir le blogue et obtenir plusieurs exclusivités :

  • Accès aux publications secrètes/exclusives BuymeaCoffee
  • Accès gratuit aux outils et calculateurs (fichiers Excel)
  • Mes achats de FNB et ma stratégie d’investissement en bourse

Abonnez-vous à l’infolettre

Abonnez-vous gratuitement à mon infolettre pour recevoir les nouveaux articles par courriel. Je publie un article par semaine sur les finances personnelles, la planification de retraite, l’investissement, l’indépendance financière, les cartes de crédit et plus encore.

Vous pouvez annuler votre abonnement à l’infolettre à n’importe quel moment. Il y a un lien au bas de chaque courriel pour annuler l’abonnement.

Avertissement : Je ne suis pas accrédité par la loi pour émettre des conseils/recommandations financières. Retraite101 est un blogue où je partage mes connaissances sur les finances. Les articles sont offerts à titre d’information et ne constituent pas un conseil financier. Consultez un professionnel de la finance pour des conseils personnalisés.

Par Retraite 101

Je m’appelle Vincent (BSc, MBA) et je suis le fondateur de Retraite 101. En 2017, j’ai lancé le blogue Retraite101.com pour inspirer et motiver les Québécoises et Québécois à prendre leurs finances personnelles en main et atteindre l’indépendance financière.Aujourd’hui, Retraite 101 rejoint plus de 250 000 visiteurs uniques par année! Sans oublier les 25 000 abonnés sur mes réseaux sociaux et les 3 500 abonnés à mon infolettre. De plus, Retraite 101 a été cité dans plusieurs articles de médias, blogues, balados et livres de finances personnelles.Mes principaux outils d'investissement incluent Disnat et Wealthsimple Trade*. Je gagne des intérêts sur mon épargne avec Achieva Financial et je reçois des récompenses sur mes achats en utilisant ma Carte Cobalt American Express*. Finalement, je surveille ma cote de crédit gratuitement en utilisant Borrowell*.

12 commentaires

  1. Bonjour, dans votre conclusion vous écrivez : « Bien entendu, le plan présenté dans cet article est le mieux. C’est mon plan. » Est-ce une erreur d’écrire « le mieux », je crois plutôt que vous vouliez écrire « le mien », est-ce que je me trompe ? Bravo pour vos textes, ils sont toujours intéressants et pertinents !

  2. Merci pour vos excellents conseils. Ils m’ont permis d’investir par moi-même! Que pensez-vous des FNB de bons du trésor (CBIL) pour l’étape 5 par rapports aux FNB de liquidités à intérêt élevé ?

    1. Bonjour Sophie,

      Effectivement, le FNB canadien Bons du Trésor 0 à 3 mois (CBIL) de Global X peut être une bonne option pour l’étape 5 du plan.
      En fait, à l’étape 5, je mentionne un FNB d’épargne à intérêt élevé, mais ça aurait pu être un autre produit financier similaire (« similaire » dans le sens de l’aspect « protection du capital »).

      Bonne journée et au plaisir,
      R101

  3. Pour ma part, j’envisageais de laisser fructifier le plus longtemps possible l’argent en demeurant 100% actions (VEQT) et convertir une portion du montant nécessaire en CPG 5 ans à l’avance de la date prévue de retrait (« GIC ladder ») en ayant une autre source d’argent disponible advenant que le marché soit défavorable au moment du retrait. J’essaie de réfléchir aux avantages/inconvénients de chacune des stratégies

    1. Bonjour J Lecours,

      Effectivement, c’est une autre bonne approche. Au lieu de vendre complètement un FNB d’allocation d’actifs (ex. : XEQT) pour investir dans un autre FNB avec une répartition plus faible en actions (ex. : XGRO, XBAL, …), on pourrait simplement vendre une portion du FNB XEQT à intervalles régulier et investir cette portion dans un produit financier à capital garanti jusqu’au décaissement.

      Au plaisir,
      R101

  4. Bonjour Vincent,

    Merci pour votre partage. Toujours intéressant et pertinent.

    Je comprends absolument votre approche par paliers régressifs, en modulant la répartition du % actions/obligations en avançant dans le temps, et en assumant qu’on va retirer sur une courte période de 2-3 ans (vers l’âge de 18-20 ans de notre ado), contrairement à une retraite que l’on décaisse sur théoriquement 20-30 ans…

    Sans vouloir la remettre en question, je me permets une petite réflexion!

    À l’âge de 10 ans, il reste une fenêtre de 8-9 ans avant le décaissement rapide. Pourrait-on étirer le 100% actions sur 2-3 ans supplémentaires?

    Rendu vers l’âge de 15 ans, si on a connu un rendement plutôt positif depuis, pourrait-on tout de suite transiter vers un FNB à épargne élevé (ex:CASH.TO)? Mon raisonnement est que j’ai déjà fait un rendement composé pendant des années sur un 30% de plus grâce aux subventions… donc je cherche à préserver +++ ces gains « gratuits ».

    Bref, je suis plus agressif au début, mais plus conservateur que vous vers la fin!

    Ici, dans un REEE, nous avons un scénario de décaissement rapide après 8-9 ans. Quelle approche adopter pour des cotisations dans un CELIAPP considérant un décaissement rapide dans 5-6 ans?

    Voici mon épineuse question:
    À partir de combien d’années avant un décaissement rapide (et non la retraite) devrions-nous sortir d’une stratégie 100% actions pour se tourner vers du 80/20, du 60/40, …?

    Merci pour votre éclairage et au plaisir de vous lire!

    1. Bonjour Mathieu,

      C’est une excellente réflexion ! Malheureusement, je n’ai pas la réponse, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, je ne connais pas le futur ni le rendement futur des actions (ou principaux indices boursiers). Ensuite, les profils d’investisseur sont différents d’une personne à l’autre.

      Je pense que nos profils se ressemblent : audacieux pour la majorité de l’horizon de placement (croissance), puis conservateur par la suite (protection du capital). Oui, on pourrait demeurer 100 % d’actions pour 2-3 de plus… Mais pourquoi pas 5 ans de plus? Le problème, c’est qu’il faut décider un moment précis (pas sous le coup de l’émotion) auquel il faut commencer à réduire l’exposition aux actions (et à la volatilité). Personnellement, avec un horizon de 5 ans et moins, je pense que l’allocation en actions doit être réduite en majeure partie.

      Bien entendu, ça dépend du projet. Pour le décaissement d’un REER à la retraite, on pourrait décider de travailler 1-2+ années de plus, si jamais les placements ont fondu (marché baissier, chute boursière, crise économique, etc.). Mais, pour les PAE d’un REEE, il n’y a pas beaucoup d’autres options… Et que dire du CELIAPP : pas de mise de fonds, pas de maison… on devrait repousser le projet. La protection du capital est essentiel pour le REEE et le CELIAPP…

      Bonne réflexion et au plaisir,
      R101

  5. Bonjour!
    Merci pour vos informations.
    Ils sont très clairement expliqués pour une novice comme moi. Ce blogue m’a été d’une aide précieuse durant mon cheminement financier.
    Concernant le REEE, j’aimerais savoir comment faire pour rattraper les sommes inutilisés des années précédentes? Y a-t-il de la paperasse à remplir ou cela ce fait automatiquement sur cotisation supplémentaires?
    De plus pourriez-vous vous faire faire un article concernant les Relevés de placement, à savoir ce qui devrait s’y retrouver et comment l’analyser.
    Merci beaucoup !
    Farah Vital

    1. Bonjour Farah,

      Merci beaucoup pour la rétroaction positive, c’est très apprécié.

      J’explique le rattrapage des cotisations REEE dans cet article : https://retraite101.com/3-secrets-reee/
      Vous n’avez qu’à verser les cotisations de rattrapage dans le REEE (en respectant les limites) et les subventions de rattrapage seront versées automatiquement (aucune paperasse requise).

      C’est bien noté pour l’article à propos de la lecture et de la compréhension des relevés de placement.

      Bon week-end et au plaisir,
      R101

  6. Bonjour Vincent,
    Pourquoi ne pas garder la même stratégie que pour la retraite? Comme tu l’as mentionné dans des articles passés, on garde 100% actions FNB comme XEQT jusqu’à notre mort et on garde de l’argent 100% garantie (3 ans de dépenses) pour pallier les fluctuations du marché? Je ferais la même chose pour le REEE étant donné que les montants sont moindres… Je serais curieux de faire une simulation dans le temps comme si tes enfants seraient nés en 2000 et 2002 avec 8 années post secondaire avec des différents profils d’investisseur. Je crois sincèrement en cette stratégie, un collègue de travail a pris dernièrement sa retraire à seulement 54 ans. Ils ont (lui et sa conjointe) 1000000$ portefeuille net. Ils ont fait 15% rendement en 2023 et 12% le 1er trimestre 2024 avec un profil 100% actions!!! Il fait plus d’argent à la retraite. Merci!

    1. Bonjour Duromax,

      C’est une excellente question. Pour la stratégie de décaissement à la retraite, la période de décaissement est plus longue et les options/stratégies pour moduler les revenus sont nombreuses. Au besoin, il est possible de générer des revenus pour repousser le décaissement ou réduire les montants décaissés. Aussi, de moduler les sources de revenus selon les règles d’imposition en vigueur… Bref, les options sont nombreuses et la période de décaissement est plus longue. L’option de garder une répartition de 100 % en actions avec un fonds « tampon » de 2-3 ans de dépenses (liquide ou équivalent) demeure ma stratégie privilégiée…

      Pour le REEE, c’est pratiquement à l’opposé. La fenêtre de décaissement est courte et les stratégies de modulation des décaissements sont plutôt limitées (les retraits sont imposables au taux marginal, alors on essaie de retirer l’équivalent du montant personnel de base ou un peu plus chaque année).
      Un marché baissier peut durer plus que 2-3 ans et les cycles boursiers des 15 dernières années n’ont pas été représentatifs de l’historique des marchés boursiers. La protection du capital devient un enjeu important à l’approche de la phase de décaissement. La probabilité de « risque lié à la séquence des rendements au décaissement » est beaucoup plus élevée pour le décaissement du REEE que pour la phase de décaissement à la retraite, mais avec des montants moins importants.

      Bref, pour le REEE, je préfère « jouer » de façon un peu plus conservateur…

      Bon week-end et au plaisir,
      R101

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *