Bilan financier de la famille « Homesteader Urbain »

ARTICLE INVITÉ – Voici le bilan financier de la famille « Homesteader Urbain ». Le couple a choisi le nom « Homesteader Urbain » pour se définir, car ils ont un style de vie qui ressemble à celui de nos ancêtres. Vous comprendrez pourquoi en lisant leur mise en situation. 😉 Ce bilan comporte beaucoup d’informations, car le couple a accepté de partager généreusement leurs situations personnelles (âges, enfants, loisirs …) et professionnelles/financières (études, emplois, revenus, taux d’épargne, objectifs financiers …). Comme le précédent article a été très populaire (« L’entrepreneur frugal »), j’ai décidé de lancer officiellement une petite série qui se nomme « Parcours FI ». 🙂 Tous les articles de cette série seront disponibles dans la section du blogue qui porte ce nom (ici). Bonne lecture.

*****

Parcours FI - Bilan financier de la famille « Homesteader Urbain »
Parcours FI – Bilan financier de la famille « Homesteader Urbain »

Mise en situation

Homesteader Urbain – J’ai 39 ans et ma conjointe a 30 ans. Je suis chimiste dans un centre de recherche privé et ma conjointe est ingénieure de procédés dans une firme-conseil. Nous avons tous les deux des études graduées dans nos domaines. Je suis sur le marché de travail depuis 2017 et ma conjointe depuis 2020.

Nous gagnons conjointement entre 122 000 $ et 135 000 $ bruts annuellement selon le nombre d’heures travaillées.

Taux d’épargne

Ayant commencé à travailler tard (2015, pas 2017) à 32 ans, j’ai tout de suite compris que je ne pouvais pas épargner que le traditionnel 10 %. Ce n’est qu’en 2020 que j’ai décidé d’épargner pour être atteindre FIRE. À ce moment, je suis passé de 16 % à 34 % de taux d’épargne. Nous frôlons le 60 % conjointement pour 2021.

Notre bilan financier et notre stratégie d’investissement sont tout ce qu’il y a de plus standard. Cependant, une des choses intéressantes chez nous est notre côté « Do It Yourself » (DIY). Faire nos meubles est une manière d’épargner de l’argent en plus d’être un loisir. J’en parle un peu plus loin dans ce texte.

Nous développons au maximum notre potentiel de créativité et d’apprentissage pour nous amuser et nous rendre autonomes. Investir en soi quoi! Mon parcours est assez atypique et ma curiosité m’a amené à faire plein de choses. Ma conjointe a fait une partie de ses études en France, d’où elle vient, puis son doctorat au Québec.

Objectifs financiers

Notre objectif est davantage « FI » que « FIRE » (« Financial Independence, Retire Early »). Nous cherchons à maximiser notre liberté et notre flexibilité pour investir notre temps dans des projets qui nous tiennent à cœur. Passer à travers notre « Bucket List » au niveau voyage et aventure, mais aussi de pouvoir faire du bénévolat pour différentes causes qui rencontrent nos valeurs.

L’indépendance financière serait atteinte lorsque nos investissements seront en mesure de générer de 38 à 40k$ de rendement par année. Donc, on s’en sort avec le traditionnel million de dollars investis selon la règle du 4 %. Nous sommes très flexibles et le 38k$ comprend un bon budget discrétionnaire (au moins 4-6k$).

En fait, en mode « LeanFIRE », on pourrait vivre à deux avec 30k$…

Nous prévoyons l’atteinte de notre objectif « FI » (indépendance financière) en décembre 2030. J’aurai 48 ans et ma conjointe 39 ans. Nous aurons été obligés d’être sur le marché du travail 15 ans pour moi et ma conjointe 10 ans.

Enfants

J’ai eu mes deux enfants quand j’étais TRÈS jeune, ce qui implique qu’ils risquent de ne pas profiter d’un gros héritage, peut-être plus mes petits-enfants si ceux-ci arrivent un jour. Nous ne prévoyons donc pas laisser un gros montant en héritage. Je préfère éduquer mes enfants aux moyens de s’enrichir.

Nourriture

Nous faisons notre pain au levain et nos confitures maison depuis des années, nous avons un petit potager, nous préparons de la nourriture en grande quantité lors de récolte pour éviter les prix élevés de l’hiver. Notre budget d’épicerie est de 4500 $ par année et je n’ai pas l’impression qu’il sera beaucoup affecté par l’inflation. On verra si mon impression sera vérifiée d’ici la fin 2022. 🙂

D’ailleurs, je fais une conciliation exhaustive de nos dépenses chaque mois pour évaluer l’évolution de nos postes budgétaires.

Loisirs

Nos loisirs comprennent la marche, la randonnée, la cuisine, bricoler, lire, les sorties culturelles et bien sûr les voyages. Ce sont toutes des activités satisfaisantes pour nous et qui ne coûtent presque rien, à part les voyages bien entendu. Donc, au jour le jour, notre budget pour les loisirs est minime. Nous ne sortons pas aux restaurants, sauf dans le but de découvrir des tables d’exceptions quelques fois par année.

Nous conservons le train de vie qui nous a rendus heureux pendant nos études, en le bonifiant légèrement… De cette manière, nous avons l’impression de nous gâter malgré un taux d’épargne de 50-60 %.

Fabrication de meubles

La fabrication de meubles est un autre bel exemple de notre désir d’apprendre à faire les choses par nous-mêmes! En date d’aujourd’hui, nous avons des meubles faits à la main dans chacune de nos pièces. Notre chambre à coucher, la salle à manger, le bureau et le boudoir sont presque entièrement meublés par nous. Nous aimons travailler le bois et c’est une immense satisfaction de réaliser en vrai ce que nous avions imaginé dans notre tête et sur papier!

Nous pourrions nous décrire comme des « Homesteader Urbain ». On fait presque tous les travaux sur la maison nous-même, à moins qu’une expertise précise soit nécessaire.

Bourse… et cryptos!

Les études ont été pour nous la porte d’entrée vers l’indépendance financière. J’aurais pu me lancer dans l’immobilier avec nos intérêts pour le bricolage, mais l’idée de gérer des locataires me donne des boutons. Vive la bourse! 🙂 C’est grâce au blogue de J-S (Jeune retraité) que je m’y suis lancé. D’abord avec 100 % de FNB, puis à mesure d’acquérir de l’expérience et des connaissances, j’ai commencé à grappiller quelques actions de compagnies solidement établies.

Ce sont tes articles (Retraite 101) qui m’ont donné le coup de pied pour commencer à m’instruire sur les cryptomonnaies. J’y vais encore avec parcimonie, car je n’ai pas fini de maximiser mon REER et mon CELI.

C’est encore « Bar open » pour mon REER en 2022, après quoi je devrais être en mesure de maximiser mon CELI d’ici 3 ou 4 ans en continuant de cotiser au maximum dans mon REER. Le REER de ma conjointe est déjà maximisé, car elle n’avait pas travaillé avant (au Québec).

Bilan financier des « Homesteader Urbain »

Voici notre bilan financier conjoint de 2021 ainsi que quelques explications.

La colonne « 2021 » a été calculée en projetant nos données jusqu’au 31 décembre 2021. À deux semaines de la fin d’année, l’estimation est très juste. Il s’agit d’un bilan conjoint à 100 %. Il n’y a pas de lignes ou colonnes spécifiques pour moi ou ma conjointe. C’est un projet de couple et je trouve plus intéressant de le voir conjointement. C’est la somme des deux qui dicte où nous sommes rendus dans nos objectifs!

BILAN CONJOINT 2021 EXPLICATIONS
ACTIFS  
Comptes de banque450 $Note 1
Autre épargne6 500 $Note 2
CELI46 600 $Note 3
REER93 600 $Note 3
REEE12 000 $Note 4
Crypto1 024 $Note 5
Valeur maison190 000 $Note 6
Valeur automobile5 000 $Note 7
TOTAL ACTIFS355 174 $
PASSIFS
Carte de crédit550 $ 
Prêt hypothécaire116 600 $ 
Prêt automobile0 $Note 8
Prêt étudiant26 000 $ 
TOTAL PASSIFS143 150 $
ACTIF NET212 024 $
PORTEFEUILLE NET160 174 $
Bilan financier de la famille « Homesteader Urbain »

Explications du bilan financier

Voici les explications de notre bilan financier :

  • Note 1 : Nous ne maintenons pas un gros montant en liquidité dans nos comptes. Toutes les sommes sont investies ou presque.
  • Note 2 : Les « autres épargnes » comprennent le compte d’épargne pour les projets à court terme et le fond d’urgence.
  • Note 3 : Le CELI et le REER sont investis de la façon suivante : 30 % en actions individuelles, 51 % en FNB « GEQT » (version ESG de XEQT) et 19 % au Fonds FTQ. Je ne cotise plus à ce dernier depuis un moment, car ce fonds ne correspond pas à mon profil d’investisseur ni à mes objectifs.
  • Note 4 : Mon fils à 21 ans et ma fille a 15 ans. Mon fils est au Cégep et je n’avais pas de connaissances financières à l’époque pour connaître le REEE. Donc, le REEE n’est que pour ma fille. J’ai commencé à investir des sommes dans son REEE il y a seulement 4 ans… soit au moment où j’ai commencé à m’intéresser aux finances. Ceci étant dit, je profite du fait qu’il est possible de rattraper des cotisations pour investir davantage d’argent dans son REEE!
  • Note 5 : J’investis en cryptomonnaies avec une répartition de 50/50 dans Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH). Je vise une allocation de 2,5 % de mon portefeuille en cryptomonnaies (actuellement 0,6 %).
  • Note 6 : Nous habitons dans un duplex en copropriété. Nous sommes propriétaires de 50 % du bâtiment, que nous avons payé 126 000 $ en juillet 2016. J’ai estimé l’augmentation de valeur sur Wowa.ca, mais ça vaut ce que ça vaut.
  • Note 7 : J’ai estimé la valeur de notre automobile sur « Canadian Black Market ».
  • Note 8 : Je suis enfin libre après avoir assumé l’erreur de prendre une voiture neuve en location. Nous l’avons rachetée « cash » à la fin du bail et nous prévoyons la garder le plus longtemps possible. Elle a 5 ans, alors pourquoi pas un autre 10 ans… 😉

Conclusion

Voilà! J’espère que vous avez apprécié la mise en situation, le bilan financier et les explications du bilan de la famille « Homesteader Urbain ». Pour un couple qui vient de graduer dans leurs domaines d’études respectifs il y a seulement quelques années (2017 et 2020), avec deux enfants (adolescent et adulte) à la maison, je pense qu’ils s’en sortent très bien. Les postes de dépenses les plus importants des ménages canadiens étant les impôts, l’habitation, le transport et l’épicerie, ce couple a su optimiser intelligemment ses dépenses. Je ne peux pas répondre pour les impôts, mais on peut le constater avec une maison de 190k$, une voiture de 5k$ et un budget épicerie est de 4500 $ par année (86 $ par semaine pour 4 personnes). À ce rythme, je ne serais pas surpris que le couple atteigne un actif net de 500k$ d’ici 2 à 3 ans.

Note – Retraite 101

Si vous êtes intéressé à partager (anonymement) votre bilan financier et montrer votre approche pour atteindre l’indépendance financière (FI ou FIRE), n’hésitez pas à me contacter en privé! Je pense qu’il serait intéressant pour la communauté FIRE de montrer toutes ses différentes approches! 😉 Si vous n’avez pas de bilan financier, vous pouvez utiliser mon gabarit Excel (disponible gratuitement ici).

Abonnements et réseaux sociaux

Merci de vous abonner à @retraite101 sur les réseaux sociaux et de partager cet article avec vos amis.

Vous pouvez aussi devenir supporteur de Retraite 101 sur Facebook (Fans) ou Buy me a coffee (Membership et dons ponctuels).

Infolettre

Meilleures offres et promotions

KOHO – Récompenses sur les achats, épargne sur le solde (1,20%) et Bonus de 20$
KOHO – Récompenses sur les achats, épargne sur le solde (1,2%) et bonus de 20$Lire mon évaluation ici
   
Qtrade – Offre promotionnelle de 50 transactions gratuites (une valeur d'environ 500$)
Qtrade – Offre promotionnelle de 50 transactions gratuites (une valeur d’environ 500$) ✅ Lire mon évaluation ici
   
Wealthsimple Trade – Courtage sans commissions et bonus de 50$
Wealthsimple Trade – Courtage sans commissions et bonus de 50$ (Code SSMJWA)Lire mon évaluation ici
   
VirgoCX – Achat de 50+ cryptomonnaies, frais de transaction très bas et bonus de 30$
VirgoCX – Achat de 50+ cryptomonnaies, frais de transaction très bas et bonus de 30$Lire mon évaluation ici

Par Retraite 101

Blogueur québécois qui a atteint CoastFIRE à 35 ans et qui a pris sa retraite du 9@5 pour devenir papa à la maison !

5 commentaires

  1. Ma conjointe et moi n’avons pas d’enfants et le coût de notre épicerie annuelle est au moins le double de cette famille. J’ai des croûtes à manger!
    Ils sont bien partis pour atteindre le  »FI » d’ici 2030.

    1. Salut J-C,

      J’ai des croûtes à manger moi aussi. D’ailleurs, j’avais écrit ceci sur ma page Facebook :

      « Personnellement, je suis TRÈS impressionné par leurs dépenses d’épicerie de 4500$/année pour 4 personnes (86$/semaine).
      Nous faisons beaucoup de nourriture « maison », nous mangeons peu de viande, nous n’avons pas de goût de luxe (nous sommes plus du genre lasagne que fruits de mer ou filet mignon). Mais, nos dépenses d’épicerie annuelles sont beaucoup plus élevées que 4500$… Je leur lève mon chapeau! »

      Je vous souhaite un joyeux temps des fêtes. 🙂
      R101

  2. Intéressant le DIY, quand on bricole, on économise non seulement sur le projet, mais aussi parce qu’on a pas le temps d’aller dépenser ailleurs. 😉

    Chez nous aussi ça fait partie de notre réalité. Aucun projet est infaisable. Sauf tirer des joints, ça on en gage pour notre santé mentale!

    Avec votre taux d épargne, vous y arriverez. Lâchez pas!

    1. Hahaha je suis 100% d’accord Bigdji. Notre limite du DIY, en rénovation c’est de tirer les joints. J’ai l’impression que notre espace habitable réduirait beaucoup si l’on devait tirer les joints nous même à force d’essayer de niveler le plâtre. C’est croche, t’en remet une couche, c’est croche tu recommences :). Comme c’est écrit dans l’article, ça devient un hobby et ça t’empêche de dépenser ailleurs. Bonne année!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.