Comment fonctionne le Régime de rentes du Québec (RRQ) ?

Comment fonctionne le Régime de rentes du Québec (RRQ) ?

Dernière mise à jour le 13 avril 2024

Savez-vous comment financer votre retraite? Savez-vous qu’il existe diverses sources de rentes et de revenus à la retraite? Notamment, le Régime de rentes du Québec (RRQ), la pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV) et le Supplément de revenu garanti (SRG). Mais, aussi, les régimes privés de retraite (RCR, RVER, REER collectif …) et les épargnes personnelles (REER, CELI …). Si vous habitez et travaillez au Québec, que vous avez 18 ans ou plus et que vous gagnez plus de 3 500 $ par année, vous avez assurément remarqué une déduction pour le RRQ sur votre talon de paie. Mais, connaissez-vous réellement ce régime de rentes? Savez-vous de quoi il est composé et quelle sera votre rente prévue?

Abonnez-vous à notre infolettre

Dans cet article, je vous explique :

  • Régime de rentes du Québec
  • Types de prestations
  • Bonification du RRQ
  • Montants maximaux des rentes versés en 2024 par le RRQ
  • Dates de paiement pour le RRQ en 2024
  • Pénalités si l’on demande sa rente du RRQ à 60 ans
  • Maximum des gains admissibles (MGA) pour les cotisations au RRQ en 2024
  • Différence entre le RRQ et le RPC
  • Différence entre le RRQ et la PSV
  • Autres sources de revenus à la retraite

Qu’est-ce que le Régime de rentes du Québec?

Le Régime de rentes du Québec (RRQ) est un programme gouvernemental qui vise à offrir une protection financière aux travailleurs québécois à la retraite, en cas d’invalidité ou de décès.

Le RRQ est financé par des contributions obligatoires prélevées sur les revenus des travailleurs québécois et des employeurs. Les travailleurs de 18 ans et plus doivent cotiser au RRQ lorsque leur revenu annuel dépasse 3 500 $. Les cotisations sont calculées en pourcentage du revenu gagné, jusqu’à un maximum annuel qui est ajusté chaque année.

En 2024, le taux de cotisation est de 10,8 %, partagé à parts égales entre le travailleur et l’employeur. Ce taux s’applique sur les revenus de travail compris entre l’exemption de 3 500 $ et le montant maximal sur lequel un salarié peut cotiser. En 2024, ce montant est de 68 500 $.

À cela s’ajoutent les cotisations au régime supplémentaire (expliqué un peu plus loin). Pour 2024, le taux de cotisation au régime supplémentaire est de 2,0 %. Il est partagé, encore une fois, à parts égales entre le travailleur et l’employeur.

Types de prestations

Le RRQ offre plusieurs types de prestations, notamment :

  • La rente de retraite : une rente mensuelle versée aux travailleurs qui ont atteint l’âge de la retraite. Le montant de la rente de retraite dépend des cotisations versées par le travailleur au cours de sa carrière et de la durée de sa carrière.
  • La rente d’invalidité : une rente mensuelle versée aux travailleurs qui sont devenus incapables de travailler en raison d’une invalidité. Le montant de la rente d’invalidité dépend des cotisations versées par le travailleur au cours de sa carrière.
  • La rente de conjoint survivant : une rente mensuelle versée au conjoint survivant d’un travailleur décédé qui avait cotisé au RRQ. Le montant de la rente de conjoint survivant dépend de plusieurs facteurs. Notamment, les cotisations versées par le travailleur au cours de sa carrière et de la situation familiale.

Le RRQ est un programme important pour les travailleurs québécois. Il offre une protection financière importante en cas de retraite, d’invalidité ou de décès. Il est donc essentiel que les travailleurs cotisent régulièrement au RRQ pour bénéficier de ces prestations.

★Offre vedette★

Compte Courant de la Banque EQ

Banque EQ
  • Offre : Gagnez jusqu’à 4,00 % d’intérêt* sur les services bancaires courants
  • Compte sans frais
  • Pas de solde minimum requis
  • Fonctionnalités gratuites : opérations courantes, virements Interac, paiements de facture et dépôts/retraits

Qu’est-ce que la bonification du Régime de rentes du Québec ?

La bonification du Régime de rentes du Québec (RRQ) est une réforme majeure du programme gouvernemental qui vise à améliorer les prestations de retraite pour les travailleurs québécois. Elle a été mise en place le 1er janvier 2019.

Cette réforme comprend l’augmentation du taux de remplacement du revenu de 25 % à 33,33 %. Mais, aussi, de l’augmentation du salaire admissible maximal jusqu’à ce qu’il atteigne 114 % du maximum des gains admissibles (MGA).

Cependant, la bonification du Régime de rentes du Québec s’effectue progressivement. Les prestations additionnelles seront établies en fonction du nombre d’années cotisées à compter de la mise en place du régime supplémentaire en 2019. L’effet complet de ce dernier sur les prestations de retraite sera atteint dans environ 40 ans.

Avant la bonification, la rente maximale de retraite du RRQ était d’environ 13 000 $ par an. Avec la bonification, la rente maximale sera progressivement augmentée pour atteindre environ 20 000 $ par an en 2065. Cela représente une hausse d’environ 50 %. La bonification est financée par des cotisations plus élevées des travailleurs et des employeurs.

Avantages de la bonification du Régime de rentes du Québec

La bonification du RRQ comporte plusieurs changements importants, notamment :

  • Augmentation des cotisations : Les cotisations au RRQ ont été augmentées progressivement à partir de 2019. Les travailleurs et les employeurs doivent désormais cotiser davantage pour financer les nouvelles prestations du RRQ.
  • Augmentation des prestations de retraite : La bonification du RRQ a permis d’augmenter les prestations de retraite du programme. Les travailleurs bénéficieront d’une rente plus élevée à la retraite en raison de ces changements.
  • Élargissement de la couverture : La bonification du RRQ a permis d’élargir la couverture du programme aux travailleurs autonomes (qui ne cotisaient pas auparavant). Les travailleurs autonomes peuvent maintenant participer au programme et bénéficier de ses prestations.

En somme, la bonification du RRQ est une réforme importante qui vise à améliorer la sécurité financière des travailleurs québécois à la retraite. Elle permettra aux travailleurs de bénéficier d’une rente de retraite plus élevée et plus stable. Mais, aussi, à élargir la couverture du programme aux travailleurs autonomes.

Quels sont les montants maximaux des rentes versés en 2024 par le Régime de rentes du Québec?

Les montants maximaux que l’on peut recevoir du Régime de rentes du Québec (RRQ) en 2024 dépendent de plusieurs facteurs. Notamment, des cotisations versées au RRQ pendant la carrière de travailleur et de l’âge de la retraite.

Voici les montants maximaux prévus pour 2024 selon les différentes prestations offertes par le RRQ (voir note 1) :

  • Rente de retraite : Le montant maximal de la rente de retraite du RRQ pour une personne de 65 ans ayant cotisé au maximum des cotisations est de 1 364,60 $ par mois.
    • Lorsque demandée à 60 ans, la rente est de 873,34 $ (64 % de la rente maximale).
    • Lorsque demandée à 72 ans, la rente est de 2 166,98 $ (158,8 % de la rente maximale).
  • Rente d’invalidité : Le montant maximal de la rente d’invalidité du RRQ pour une personne ayant cotisé au maximum des cotisations est de 1 606,75 $ par mois.
  • Rente de conjoint survivant : Le montant maximal de la rente de conjoint survivant du RRQ pour une personne de 65 ans ou plus est de 822,14 $ par mois.

Note 1 : Les rentes sont calculées en utilisant la moyenne du maximum des revenus de travail admissibles des 5 dernières années. Les sommes versées en vertu du régime supplémentaire sont incluses dans les maximums présentés.

Il est important de noter que ces montants :

  • Sont des estimations basées sur des hypothèses et
  • Que les montants réels peuvent varier en fonction de divers facteurs.

Il est également important de souligner que les prestations du RRQ sont calculées en fonction des cotisations versées au fil du temps. Donc, chaque situation est unique.

Pour obtenir une estimation précise de ses prestations, consultez votre relevé de cotisations du RRQ. De plus, vous pouvez contacter la Régie des rentes du Québec.

Quelles sont les dates de paiement pour le Régime de rentes du Québec en 2024 ?

Le Régime de rentes du Québec (RRQ) effectue des paiements de prestations mensuels à ses bénéficiaires. Les paiements sont généralement effectués à la fin du mois précédant celui pour lequel les prestations sont payées.

Voici les dates de paiement prévues pour le RRQ en 2024 :

  • Janvier 2024 : le 29 décembre 2023
  • Février 2024 : le 31 janvier 2024
  • Mars 2024 : le 29 février 2024
  • Avril 2024 : le 28 mars 2024
  • Mai 2024 : le 30 avril 2024
  • Juin 2024 : le 31 mai 2024
  • Juillet 2024 : le 28 juin 2024
  • Août 2024 : le 31 juillet 2024
  • Septembre 2024 : le 30 août 2024
  • Octobre 2024 : le 27 septembre 2024
  • Novembre 2024 : le 31 octobre 2024
  • Décembre 2024 : le 29 novembre 2024
  • Janvier 2025 : le 31 décembre 2024

Il est important de noter que si la date de paiement tombe un samedi, un dimanche ou un jour férié, le paiement sera effectué le jour ouvrable précédent. Les bénéficiaires du RRQ peuvent recevoir leurs paiements par :

  • Dépôt direct dans leur compte bancaire, ou
  • Chèque envoyé par la poste.

Quelles sont les pénalités si l’on demande sa rente du Régime de rentes du Québec à 60 ans au lieu de 65 ans ? À l’inverse, quelles sont les bonifications si l’on demande sa rente du Régime de rentes du Québec à 70 ans au lieu de 65 ans ?

Le Régime de rentes du Québec (RRQ) encourage les travailleurs à attendre jusqu’à l’âge de 65 ans pour demander leur rente de retraite. Cependant, vous pouvez demander votre rente à partir de 60 ans (avec pénalités) ou jusqu’à 72 ans (avec bonifications). Ces pénalités ou bonifications s’appliquent en fonction de l’âge à la demande.

  • Si un travailleur demande sa rente de retraite du RRQ à l’âge de 60 ans au lieu de 65 ans, le montant de sa rente sera réduit de 0,6 % par mois d’avance, jusqu’à un maximum de 36 % à l’âge de 60 ans. Cela signifie qu’une personne qui demande sa rente à 60 ans recevra une rente réduite par rapport à ce qu’elle aurait reçu si elle avait attendu jusqu’à 65 ans (64 % de la rente maximale).
  • D’un autre côté, si un travailleur retarde la demande de sa rente de retraite du RRQ après l’âge de 65 ans, il peut bénéficier de bonifications. Le montant de la rente sera augmenté de 0,7 % par mois de retard, jusqu’à un maximum de 58,8 % à l’âge de 72 ans. Cela signifie qu’une personne qui attend jusqu’à 72 ans pour demander sa rente recevra une rente supérieure à ce qu’elle aurait reçu si elle avait demandé sa rente à l’âge de 65 ans (158,8 % de la rente maximale).

Il est important de noter que ces pénalités et bonifications s’appliquent uniquement à la rente de retraite du RRQ. Elle ne s’appliquent pas aux autres prestations du régime, telles que la rente d’invalidité ou la rente de conjoint survivant.

Quel est le maximum des gains admissibles pour les cotisations au Régime de rentes du Québec pour l’année 2024 ?

Le Régime de rentes du Québec (RRQ) exige des cotisations de la part des travailleurs et des employeurs afin de financer les prestations de retraite et d’invalidité offertes par le régime. Le montant des cotisations est basé sur les gains admissibles, c’est-à-dire le revenu sur lequel les travailleurs doivent cotiser.

Pour l’année 2024, le maximum des gains admissibles (MGA) pour les cotisations au RRQ est de 68 500 $. Cela signifie que les travailleurs qui gagnent plus de ce montant ne paieront pas de cotisations supplémentaires sur la partie excédentaire de leur revenu. De plus, il y a une exception sur les premiers 3 500 $ de revenus.  

Le maximum supplémentaire des revenus de travail admissibles, de son côté, est de 73 200 $ en 2024. Ce dernier est aussi appelé « maximum supplémentaire des gains admissibles » (MSGA).

Les cotisations au RRQ sont calculées à un taux de 10,8 % des gains admissibles, partagées à parts égales entre l’employeur et l’employé. Le taux de cotisation du régime supplémentaire, quant à lui, est de 2,0 %.

Pour le travailleur autonome, le taux de cotisation est le même (10,8 % pour le régime de base et 2,0 % pour le régime supplémentaire), mais il doit l’assumer à part entière.

Il est important de noter que le montant des gains admissibles est ajusté chaque année pour tenir compte de l’inflation et de l’évolution des salaires. Les travailleurs qui gagnent moins que le MGA peuvent également choisir de cotiser volontairement à un taux réduit pour augmenter :

  • Leur rente de retraite, ou
  • Leur admissibilité aux prestations du RRQ.

Quelle est la différence entre le Régime de rentes du Québec et le Régime de pensions du Canada ?

Le Régime de rentes du Québec (RRQ) et le Régime de pensions du Canada (RPC) sont deux régimes de sécurité sociale qui fournissent des prestations de retraite et d’invalidité aux Canadiens.

Bien qu’ils aient des similitudes, il existe également quelques différences importantes entre les deux régimes.

  • Administration : Le RRQ est administré par le gouvernement du Québec. Tandis que le RPC est administré par le gouvernement du Canada.
  • Couverture géographique : Le RRQ couvre uniquement les travailleurs québécois. Tandis que le RPC couvre les travailleurs résidant dans les autres provinces et territoires du Canada.
  • Prestations maximales : Les prestations maximales offertes par le RRQ et le RPC ont habituellement une petite différence. Mais, pour 2024, le montant maximal de la rente de retraite du RRQ est de 1 364,60 $ par mois (source). Tandis que celui du RPC est aussi de 1 364,60 $ par mois (source).
  • Cotisations : Les taux de cotisation au RRQ et au RPC sont différents. En 2024, le taux de cotisation au RRQ est de 10,8 % des gains admissibles, partagé également entre l’employeur et l’employé. Tandis que le taux de cotisation au RPC est de 11,9 %, partagé également entre l’employeur et l’employé.
  • Âge de la rente de retraite : Le RRQ et le RPC ont des âges différents pour la rente de retraite. L’âge normal de la rente de retraite est de 65 ans pour le RRQ et de 65 ans ou 67 ans (selon l’année de naissance) pour le RPC. Cependant, les travailleurs peuvent demander leur rente à partir de l’âge de 60 ans avec une réduction de prestations.

Malgré ces différences, le RRQ et le RPC ont tous deux pour objectif de fournir une source de revenu de base à la retraite.

Quelle est la différence entre le Régime de rentes du Québec et la Pension de sécurité de la vieillesse ?

Le Régime de rentes du Québec (RRQ) et la Pension de sécurité de la vieillesse (PSV) sont deux régimes de retraite différents au Canada.

Voici les principales différences entre ces deux régimes :

  • Administration : Le RRQ est administré par le gouvernement du Québec. Tandis que la PSV est administrée par le gouvernement du Canada.
  • Couverture géographique : Le RRQ couvre les travailleurs résidant au Québec. Tandis que la PSV couvre les résidents canadiens (toutes les provinces et territoires du Canada).
  • Admissibilité : Pour être admissible au RRQ, un travailleur doit avoir cotisé au régime pendant un certain nombre d’années. Pour être admissible à la PSV, un travailleur doit avoir atteint l’âge de 65 ans et avoir résidé au Canada pendant au moins 10 ans après l’âge de 18 ans.
  • Prestations : Les prestations offertes par le RRQ et la PSV sont différentes. La PSV fournit une prestation mensuelle de base aux personnes âgées qui ont atteint l’âge de 65 ans, indépendamment de leur historique de cotisation. Tandis que le RRQ fournit une prestation basée sur les cotisations des travailleurs au cours de leur carrière.
  • Montant des prestations : Le montant des prestations offertes par le RRQ et la PSV diffère également. En 2024, le montant maximal de la rente de retraite offert par le RRQ est de 1 364,60 $ par mois. Tandis que le montant maximal de la PSV est d’un montant maximum de 713,34 $ par mois pour les 65-74 ans ou de 784,67 $ par mois pour les 75 ans et plus (source).

En résumé, le RRQ est un régime de retraite provincial basé sur les cotisations des travailleurs. Tandis que la PSV est un programme de sécurité de la vieillesse fédéral qui fournit une prestation mensuelle de base à toutes les personnes âgées admissibles.

Est-ce que les Québécois peuvent demander la RRQ et la PSV ?

Oui, les Québécois peuvent demander à la rente du Régime de rentes du Québec (RRQ) et la Pension de sécurité de la vieillesse (PSV), s’ils sont admissibles à ces régimes. Toutefois, le montant des prestations peut varier en fonction de leur historique de cotisation et de leur admissibilité aux deux régimes.

En général, les travailleurs québécois doivent cotiser au RRQ pendant leur vie active pour être admissibles à une prestation de retraite. Ils peuvent également être admissibles à une prestation d’invalidité ou de survivant en fonction de leur historique de cotisation.

Pour être admissible à la PSV, un travailleur doit avoir atteint l’âge de 65 ans et avoir résidé au Canada pendant au moins 10 ans après l’âge de 18 ans.

Les prestations de la RRQ et de la PSV sont calculées séparément et versées de manière indépendante, mais elles peuvent être cumulées pour fournir un revenu de retraite plus important. Les personnes âgées qui reçoivent des prestations de la RRQ peuvent également être admissibles à des prestations supplémentaires de la PSV en fonction de leur revenu et de leur situation familiale.

Autre que la RRQ et la PSV, quelles sont les autres sources de revenus à la retraite pour un Québécois ou une Québécoise ?

Il existe plusieurs autres sources de revenus à la retraite pour les Québécois et les Québécoises, en plus de la RRQ et de la PSV.

Voici quelques-unes des sources de revenus les plus courantes :

  • Les régimes de retraite privés : De nombreux employeurs offrent des régimes de retraite privés à leurs employés. Par exemple, les régimes de pension à cotisations déterminées ou les régimes de retraite à prestations déterminées. Ces régimes sont souvent financés par les employeurs et les employés et peuvent fournir des prestations de retraite supplémentaires.
  • L’épargne personnelle : Les Québécois et les Québécoises peuvent épargner pour leur retraite en utilisant divers véhicules d’investissement. Par exemple, le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et le compte d’épargne libre d’impôt (CELI).
  • La vente de propriété : Les Québécois et les Québécoises peuvent vendre leur propriété pour dégager des fonds supplémentaires à la retraite.
  • Le travail à temps partiel : Les travailleurs retraités peuvent continuer à travailler à temps partiel pour gagner un revenu supplémentaire, tout en bénéficiant de leur pension de retraite.

À LIRE : Quelles sont les sources de revenus à la retraite?

Il est important de planifier sa retraite à l’avance et de considérer toutes les sources potentielles de revenus pour assurer une sécurité financière à long terme.

Pour plus d’information sur le Régime de rentes du Québec (RRQ), consultez le site internet de Retraite Québec.

Meilleures Offres

Wealthsimple Trade – Courtage sans commissions et Bonus de 25$
Obtenez un bonus en argent de 25 $ après avoir déposé un montant initial de 150 $.
Compte Épargne Plus Banque EQ
Gagnez jusqu’à 4,00 % d’intérêt* sur les services bancaires courants
Compte Chèques BMO Performance
Obtenez jusqu’à 600 $ en prime de bienvenue*

Suivez-moi sur :

Abonnez-vous à l’infolettre

Abonnez-vous gratuitement à mon infolettre pour recevoir les nouveaux articles par courriel. Je publie un article par semaine sur les finances personnelles, la planification de retraite, l’investissement, l’indépendance financière, les cartes de crédit et plus encore.

Vous pouvez annuler votre abonnement à l’infolettre à n’importe quel moment. Il y a un lien au bas de chaque courriel pour annuler l’abonnement.

Devenez membre de Retraite 101

Vous pouvez devenir membre de mon groupe « Les finances pour tous » sur ma page BuymeaCoffee … pour le prix d’un café par mois ! Les membres obtiennent plusieurs exclusivités, notamment : publications secrètes/exclusives, accès gratuit aux outils et calculateurs et remerciement sur les réseaux sociaux.

Merci aux 24 membres ! Cliquez ici pour vous joindre à nous.

Par Retraite 101

Je m’appelle Vincent (BSc, MBA) et je suis le fondateur de Retraite 101. En 2017, j’ai lancé le blogue Retraite101.com pour inspirer et motiver les Québécoises et Québécois à prendre leurs finances personnelles en main et atteindre l’indépendance financière. Aujourd’hui, Retraite 101 rejoint plus de 215 000 visiteurs uniques par année! Sans oublier les 25 000 abonnés sur mes réseaux sociaux et les 3 000 abonnés à mon infolettre. De plus, Retraite 101 a été cité dans plusieurs articles de médias, blogues, balados et livres de finances personnelles. Mes principaux outils d'investissement incluent Disnat et Wealthsimple Trade*. Je gagne des intérêts sur mon épargne avec Achieva Financial et je reçois des récompenses sur mes achats en utilisant ma Carte Cobalt American Express*. Finalement, je surveille ma cote de crédit gratuitement en utilisant Borrowell*.

2 commentaires

  1. Bonjour et surtout merci pour toute les informations que vous partagé avec nous. Je comprend bien que nous pouvons decider de prendre la RRQ a partir de 60 ans mais ceci affectera le montant que nous recevrons . Mais qu’est-ce qui devrais faire en sorte notre décision de l’age que nous devrions débuter ? On ma deja répondu l’age propable de la mort … !! Avez vous des chiffres ou des statistiques qui pourrais nous inciter a demander la RRQ a un age plustot qu’un autre .? Merci a l’avance

    1. Bonjour Denis,

      Merci pour la rétroaction positive, c’est très apprécié. 🙂

      Celui ou celle qui vous avait répondu cela avait malheureusement raison. La rente de Retraite Québec est en quelque sorte l’équivalent d’une rente viagère. C’est une rente indexée garantie jusqu’à votre mort. Pour reprendre les mots d’un vulgarisateur en finances personnelles bien connu, le choix de la rente entre 60 ans et 72 ans (anciennement 70 ans) est un pari sur la date de votre mort. Si vous pensez mourir jeune, à cause de l’historique médical dans votre famille, demandez-la à 60 ans. À l’inverse, si les membres de votre famille ont vécu jusqu’à 100 ans, demandez-la à 72 ans. Ceci étant dit, d’autres facteurs doivent être pris en considération. Par exemple, avez-vous d’autres épargnes pour votre retraite? Si oui, combien? Est-ce imposable ou non imposable (ex. : CELI)? Est-ce une rente indexée ou non indexée? Avez-vous besoin de la rente de Retraite Québec pour couvrir vos dépenses à la retraite (sinon, repoussez la demande). Ainsi, c’est du cas par cas…
      L’idéal serait de faire une planification financière de la retraite avec un conseiller/planificateur financier ou avec un outil comme celui de PlanifRetraite.

      Au plaisir,
      R101

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *