Régimes enregistrés d’épargne

Régimes enregistrés d'épargne

Les comptes enregistrés, ou régimes enregistrés d’épargne sont un instrument d’épargne qui permet de payer moins d’impôt ou de reporter dans le futur de l’impôt à payer.

Les 4 principaux types de régimes enregistrés d’épargne sont le compte d’épargne libre d’impôt (CELI), le régime enregistré d’épargne-retraite (REER), le régime enregistré d’épargne-études (REEE) et le régime enregistré d’épargne-invalidité (REEI).

Mais, il existe aussi le fonds enregistré de revenu de retraite (FERR), le compte de retraite immobilisé (CRI), le fonds de revenu viager (FRV), etc. Sans oublier le nouveau compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété (CELIAPP).

Notez que ces derniers sont identifiés comme des régimes « enregistrés » d’épargne, car ils doivent être enregistrés auprès de l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Compte d’épargne libre d’impôt (CELI)

Le CELI est un régime d’épargne enregistré qui permet de mettre de l’argent de côté à l’abri de l’impôt. De plus, le rendement (intérêts, dividendes, gains en capital) dans ce compte n’est pas imposable, même lors du retrait. Le programme du CELI existe depuis 2009. Contrairement au REER, les cotisations au CELI ne sont pas déductibles d’impôt.

Pour plus d’informations, consultez l’article : Le guide ultime du CELI

Régime enregistré d’épargne-retraite (REER)

Le REER est un régime d’épargne utilisé pour épargner au cours de sa vie professionnelle pour financer sa retraite. Il permet aussi de compléter les revenus de retraite reçu par l’état, notamment la RRQ et la PSV.

Les cotisations versées au REER sont utilisées pour réduire votre impôt.

De plus, tous les revenus accumulés dans le REER sont exempts d’impôts tant et aussi longtemps que ces fonds demeurent dans le REER. Cela dit, vous devez payer de l’impôt lorsque ces fonds sont retirés du REER à la retraite. C’est ce qu’on appelle un compte « différé d’impôt », par opposition à un compte « libre d’impôt ».

Pour plus d’informations, consultez l’article : Le guide ultime du REER

Régime d’accession à la propriété (RAP)

Le RAP est un programme qui vous permet de retirer des sommes d’argent de votre REER pour acheter une propriété admissible. Depuis 2019, le plafond des retraits dans le cadre du RAP est de 35 000 $ par personne. Le RAP vous permet de rembourser les fonds sur une période de 15 ans.

Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP)

Le régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) vous permet de retirer jusqu’à 10 000 $ de votre REER par année civile (et jusqu’à 20 000 $ au total) pour financer votre formation ou vos études à temps plein. Le REEP vous permet de rembourser les fonds sur une période de 10 ans.

Pour plus d’informations, consultez l’article : Le guide ultime du REER

Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR)

Le REER doit être transféré en FERR lorsque vous atteignez l’âge de 71 ans. À cette date, vous êtes obligé de retirer un certain pourcentage de vos fonds de REER chaque année. Le FERR est un véhicule de placement conçu pour vous aider à gérer votre revenu de retraite et à répondre à cette obligation de retrait.

Le FERR vous permet de continuer à investir vos fonds de retraite, tout en offrant une source de revenu stable pendant votre retraite. Vous pouvez retirer une partie de votre capital chaque année, ce qui vous permet de disposer de liquidités pour couvrir vos dépenses de retraite. Les revenus du FERR sont soumis à l’impôt, mais comme vous n’êtes pas tenu de retirer l’intégralité de votre capital, vous pouvez réduire votre impôt en choisissant de retirer seulement le montant requis chaque année.

Régime enregistré d’épargne-études (REEE)

Le REEE est un compte utilisé pour épargner jusqu’à 50 000 $ pour les études postsecondaires de son enfant. Les revenus accumulés dans le REEE sont exempts d’impôt tant qu’il demeure dans le REEE. Il existe plusieurs subventions gouvernementales pour les REEE : SCEE, BEC, IQEE, etc. Si le bénéficiaire (l’enfant) ne fait pas d’études postsecondaires, il est possible de récupérer les cotisations libres d’impôt. Il est aussi possible de transférer les cotisations dans son propre REER. De plus, il est possible de transférer le REEE à un autre bénéficiaire.

Pour plus d’informations, consultez l’article : Le guide ultime du REEE

Quel est le meilleur choix entre le CELI, le REER ou le REEE?

Il n’y a pas de réponse universelle. Le meilleur choix de régime enregistré d’épargne dépend de votre situation personnelle et financière.

Par exemple, avez-vous des revenus faibles ou élevés? Avez-vous des enfants? Pensez-vous que vos revenus à la retraite seront supérieurs ou inférieurs à ceux d’aujourd’hui?

Une rencontre avec professionnel de la finance pourrait vous aider à prendre une décision selon vos besoins et vos objectifs.

Sinon, voici un tableau qui peut vous aider à répondre à certaines de vos questions : REER ou CELI – Lequel choisir?

Régime enregistré dépargne-invalidité (REEI)

Le régime enregistré d’épargne-invalidité (REEI) est un régime d’épargne visant à aider les parents à épargner pour la sécurité financière d’une personne (généralement, leur enfant) admissible au crédit d’impôt pour personnes handicapées (CIPH).

Il n’y a aucune limite annuelle de cotisations au REEI. Mais, il y a une limite à vie de 200 000 $ pour un bénéficiaire.

La subvention canadienne pour l’épargne-invalidité (SCEI) est une somme versée dans le REEI par le gouvernement du Canada. Cette subvention varie entre 100 % et 300 % selon le revenu familial net rajusté du bénéficiaire et le niveau de cotisation. La limite annuelle de la subvention est de 3500 $ et la limite à vie est de 70 000 $.

Le bon canadien pour l’épargne-invalidité (BCEI) est lui aussi une somme versée dans le REEI par le gouvernement du Canada. Ce dernier peut atteindre 1000 $ par année (limite à vie de 20 000 $) pour les Canadiens à faible revenu ayant une invalidité. Notez qu’aucune cotisation n’est requise pour obtenir le bon.

Pour plus d’informations, consultez l’article : Le guide ultime du REEI

Compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété (CELIAPP)

Le compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété (CELIAPP) est un nouveau compte enregistré qui permettra d’épargner de l’argent à l’abri de l’impôt en vue de l’achat d’une première habitation. La création du CELIAPP a été annoncée par le gouvernement du Canada en 2022 et il est offert depuis le 1er avril 2023.

Il y a beaucoup de similitudes entre le CELIAPP, le REER et le CELI. Notamment, les cotisations déductibles d’impôt comme pour le REER et les retraits non imposables comme pour le CELI.

Voici les éléments les plus importants :

  • Les droits de cotisation sont de 8 000 $ par année. Il y a un maximum à vie de 40 000 $.
  • Les droits de cotisations inutilisés peuvent être reportés (jusqu’à la fermeture du CELIAPP). Mais, le rattrapage est limité à une année de cotisation à la fois (c.-à-d. un maximum de cotisation de 16 000 $ par année, soit 8 000 $ pour l’année en cours et 8 000 $ de rattrapage).
  • Les cotisations au CELIAPP sont déductibles d’impôt (comme le REER). Ces déductions d’impôt peuvent être reportées dans le futur (ex. : lorsque le taux d’imposition marginal est plus élevé).
  • Les retraits sont possibles en tout temps et non imposables pour l’achat d’une première propriété admissible. Sinon, les sommes peuvent être transférées sans impact fiscal (en créant des droits additionnels de cotisation REER). Autrement, les retraits seront imposables.

Pour plus d’informations, consultez l’article : Le guide ultime du CELIAPP

Meilleures Offres

Compte Épargne Plus Banque EQ
Gagnez jusqu’à 4,00 % d’intérêt* sur les services bancaires courants
Compte Chèques Banque Scotia Forfait Essentiel
Obtenez 400 $ en prime de bienvenue
Compte Chèques Banque Scotia Pour Étudiants
Obtenez 100 $ en prime de bienvenue
Compte Chèques BMO Performance pour Nouveaux Arrivants
Obtenez jusqu’à 600 $ en prime de bienvenue*

Suivez-moi sur :

Abonnez-vous à l’infolettre

Abonnez-vous gratuitement à mon infolettre pour recevoir les nouveaux articles par courriel. Je publie un article par semaine sur les finances personnelles, la planification de retraite, l’investissement, l’indépendance financière, les cartes de crédit et plus encore.

Vous pouvez annuler votre abonnement à l’infolettre à n’importe quel moment. Il y a un lien au bas de chaque courriel pour annuler l’abonnement.

Devenez membre de Retraite 101

Vous pouvez devenir membre de mon groupe « Les finances pour tous » sur ma page BuymeaCoffee … pour le prix d’un café par mois ! Les membres obtiennent plusieurs exclusivités, notamment : publications secrètes/exclusives, accès gratuit aux outils et calculateurs et remerciement sur les réseaux sociaux.

Merci aux 24 membres ! Cliquez ici pour vous joindre à nous.

2 commentaires

  1. Bonjour,
    j’ai eu l’heureuse chance de faire connaissance de votre blogue via la lecture de 2 livres (la retraite à 40ans, puis de Zéro à millionnaire). Et par la suite de découvrir les FNB. Je viens de prendre ma retraite à 61ans et en même temps j’ai découvert le coût faramineux que je paie comme RFG chez VMD. Je veux arrêter cette Hémorragie. J’ai pris le temps de me batir un fichier de rendrement de mes placements avec VMD, mais aussi de 28 FNB suivant soit l’indice S&P/TSX60 ou composite, S&P500, NASDAQ, que de répartition d’actif obligation/action de 80/20 à 0/100, et avec leur RFG pour une moyenne approx 0.17% versus le 2.18% que je paie en ce moment. Bref, je veux tout tranféré sur ma plateforme de Disnat et géré le tout moi-même, en ce moment j’ai mes 2 montant dans un REER et FRV, j’aimerais juste savoir si vous avez un blogue pour une personne qui veux géré son propre décaissement et être optimal d’un point vu fiscal afin de payer le moins d’impôts?
    En ce moment VMD m’envoi un montant chaque mois à partir de mon FRV.

    1. Bonjour Daniel,

      Je suis désolé pour le long délai de réponses. Avec les vacances des Fêtes, j’ai accumulé beaucoup de retard…

      Toutes mes félicitations pour votre retraite! 🙂

      Effectivement, ce sont des coûts faramineux, astronomiques! Pour ne pas vous décourager (fâcher), ne calculez pas les frais que vous avez payés pendant plusieurs décennies, et pire encore, le manque à gagner (coût d’opportunité). C’est, effectivement, vraiment fâchant!

      Malheureusement, je n’ai pas d’articles concernant les stratégies de décaissement. Pourquoi? Car il y a autant de stratégies de décaissement que de personnes. Même si j’écrivais un article avec 20 scénarios différents, ces scénarios ne seraient pas optimaux pour ceux et celles n’ayant pas une situation identique aux scénarios. Avec un petit écart, le scénario ne serait plus valide…

      Personnellement, je vous invite à commencer l’investissement autonome, mais, avec une grande prudence! N’hésitez pas à vous entourer d’un professionnel comme un planificateur financier ou fiscaliste à honoraires (c.-à-d. qui n’est pas payé selon l’actif sous gestion). Une erreur peut coûter très cher… Mais payer des frais de gestion 2 % ou plus coûte aussi très cher! 😉

      Bonne journée,
      R101

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *