La « vraie » saison des REER, c’est maintenant ! (Pas en février)

La « vraie » saison des REER, c’est maintenant ! (Pas en février)

Il y a beaucoup de publicités en début d’année qui nous incite à « acheter » des REER. C’est encore pire au mois de février. On voit des publicités sur Internet (blogues, réseaux sociaux …), à la radio, dans le métro, sur les panneaux publicitaires le long des autoroutes, etc. Pourquoi? Parce que la fin du mois de février est la date limite pour cotiser au REER pour l’année d’imposition précédente. C’est ce que les agences de marketing appellent communément la « saison des REER ». 😉 Mais, que diriez-vous si je vous disais qu’il existe une « vraie » saison des REER? Et que cette dernière commence en mars? C’est ce que je vous explique dans cet article…

Acheter des REER avant la date limite

Plusieurs personnes se sont empressées de prendre un rendez-vous à leur institution financière pour « acheter » des REER avant la date limite. Ils n’ont pas le temps de s’interroger si c’est un bon moment pour « acheter » des REER, si les choix de placements proposés (ex. : fonds communs de placement, CPG, FNB, actions, obligations, etc.) répondent à leurs objectifs financiers et à leur profil d’investisseur.

Mais, il y a une pression sociale à cotiser à son REER. De plus, les agences de marketing en profitent pour élaborer des publicités qui rappellent un sentiment d’urgence.

Le REER n’est peut-être pas le meilleur véhicule d’investissement pour leur situation. Mais, c’est payant pour les institutions financières. Ce n’est pas pour rien qu’elles allongent temporairement leurs heures d’ouverture à ce moment de l’année… 😉

Cotiser au REER : Une fois par année vs Tous les mois

Savez-vous que vous n’êtes pas obligé d’attendre au mois de février pour cotiser à vos REER?

Je vous recommande de cotiser à votre REER pendant toute l’année au lieu de faire une cotisation annuelle importante durant la « saison des REER ».

Pour ce faire, vous pouvez faire des cotisations ponctuelles à votre REER. Mais, ce qui est encore mieux, c’est de mettre en place une stratégie d’achats périodiques par sommes fixes (en anglais, DCA ou « Dollar-Cost Averaging »). En d’autres mots, il s’agit d’acheter / d’investir des petits montants régulièrement au lieu d’un gros montant une fois par année. Cela permet entre autres de réduire le risque de volatilité sur les marchés financiers. Vous obtenez ainsi un prix moyen d’achat…

Remboursement d’impôt

D’ici quelques semaines, vous allez recevoir votre remboursement d’impôts, si ce n’est pas déjà fait.

Faites-vous partie de ceux qui veulent « se gâter » avec votre remboursement d’impôts? 😛

Je vous rappelle que le remboursement d’impôts n’est pas un cadeau du gouvernement. C’est un paiement qui vous est envoyé, car vous avez trop payé d’impôt sur vos paies au cours de l’année.

Avez-vous réellement besoin de cet argent aujourd’hui? Voulez-vous dépenser cet argent sur un nouveau « bidule » électronique? C’est ce que la plupart des gens font dans notre société de surconsommation.

Mais, si vous avez été capable de vivre l’année dernière sans cet argent prélevé en trop de votre paie, pourquoi ne pas en profiter pour rembourser vos dettes (le cas échéant) ou cotiser à votre REER?

Vous n’avez même pas besoin de vous serrer la ceinture ou de faire un « prêt-REER » … Utilisez intelligemment votre remboursement d’impôts! 😉

Si vous utilisez votre remboursement d’impôts pour faire une nouvelle cotisation, vous aurez un nouveau remboursement d’impôts l’année suivante… Et ainsi de suite! C’est merveilleux, non?

La « vraie » saison des REER

C’est bizarre qu’on ne voie plus de publicités à propos des REER à ce moment de l’année. Pourtant, à mon avis, c’est maintenant la « vraie » saison des REER ! 🙂

Pour ceux qui ne sont pas au courant, la limite de cotisation annuelle au REER équivaut à 18 % du revenu l’année précédente, jusqu’à un maximum de 29 210 $ (pour l’année 2022).

Rappel – REER

Le Régime enregistré d’épargne-retraite (REER) est un fond utilisé au Canada pour épargner au cours de sa vie professionnelle dans le but de compléter les revenus de retraite reçu par l’état (RRQ/PSV).

Les cotisations versées au REER sont utilisées pour réduire votre impôt. De plus, tous les revenus accumulés dans le REER sont exempts d’impôts tant et aussi longtemps que ces fonds demeurent dans le REER. Cela dit, vous devez payer de l’impôt lorsque ces fonds sont retirés du REER à la retraite. C’est ce qu’on appelle un compte « différé d’impôt », par opposition à un compte « libre d’impôt ». Généralement, le taux d’imposition à la retraite est inférieur au taux d’imposition lors de la vie active, ce qui est donc c’est très avantageux pour celui qui cotise au REER.

Le REER n’est pas un investissement, mais plutôt un compte dans lequel vous achetez des placements. Il est possible d’y investir presque tous les types de placement : certificats de placement garanti (CPG), dépôts à terme, actions, obligations de gouvernement ou d’entreprise, fonds communs de placement (FCP), fonds négociés en bourse (FNB) indiciels ou spécialisés, FNB d’allocation d’actifs, fiducies de placements immobiliers (REIT), FNB de cryptomonnaies, etc. La liste est longue… 😉

Articles connexes

Abonnements et réseaux sociaux

Merci de vous abonner à @retraite101 sur les réseaux sociaux et de partager cet article avec vos amis.

Vous pouvez aussi devenir supporteur de Retraite 101 sur Facebook ou Buy me a coffee.

Infolettre

Meilleures offres et promotions

Offre promotionnelle de 50 transactions gratuites (une valeur d’environ 500$) ✅ Évaluation ici ➡️ Inscription ici

Wealthsimple Trade – Courtage sans commissions et Bonus de 50$

Courtage sans commissions et bonus de 50$Évaluation ici ➡️ Inscription ici (Code SSMJWA)

Questrade – Achat de FNB sans frais et Bonus de 50$

Achat de FNB sans frais et bonus de 50$Évaluation ici ➡️ Inscription ici

Achieva Financial – Compte d’épargne sans frais (1,10%) et Bonus de 25$

Compte d’épargne sans frais (1,10%) et bonus de 25$Évaluation ici ➡️ Inscription ici (Code V516512930)

KOHO – Récompenses sur les achats, épargne sur le solde (1,20%) et Bonus de 20$

Récompenses sur les achats, épargne sur le solde (1,20%) et bonus de 20$Évaluation ici ➡️ Inscription ici

Par Retraite 101

Blogueur québécois qui a atteint CoastFIRE à 35 ans et qui a pris sa retraite du 9@5 pour devenir papa à la maison !

6 commentaires

  1. Il est effectivement mieux de cotiser à son REÉR chaque mois, chaque semaine ou chaque paie que d’attendre l’approche d’une date limite pour le faire.

    En plus d’instaurer de bonnes habitudes d’épargne et de favoriser l’atteinte d’un coût moyen pour l’achat des placements, ça permet de profiter plus rapidement des intérêts composés.

    À long terme, l’habitude d’investir 1 000 $ par mois rapportera davantage qu’investir 12 000 $ à date fixe chaque année. Tout simplement que parce que des sommes auront été investies plus longtemps, et que sur le long terme, c’est le facteur temps qui compte le plus.

    Ceux qui s’empressent de dépenser tout leur retour d’impôt pour « se gâter » auraient avantage à réaliser qu’ils se seraient « gâtés davantage » en s’en servant pour s’affranchir de leurs dettes ou pour acheter des actifs générateurs de profits dans un compte enregistré (REEI, REEE, REÉR ou CELI).

    Comme dirait Pierre-Yves McSween : « Perdre le coût d’opportunité de ton retour d’impôt pour acheter des bébelles, en as-tu vraiment besoin? »

    1. Votre début d’article est paradoxal. Vous dites qu’il n’est pas toujours opportun de cotiser au Reer. En revanche, vous suggérez de cotiser à chaque mois dans celui-ci au lieu d’une fois par année. Bien qu’il est possible de ne pas déduire ses cotisations si ce n’est pas la meilleure stratégie. Il serait préférable, si la personne à toujours de l’espace, de cotiser systématiquement à son céli au lieu de son Reer. Alors, il pourra décider au moment au opportun si c’est optimal de transférer le tout en Reer! Sinon de laisser la somme dans son Céli et profiter d’un rendement réellement sans impôt au lieu d’un report.

      1. Bonjour Frédérik,

        En fait, ce que j’explique, c’est que plusieurs personnes prennent rendez-vous en urgence au mois de février avec leur conseiller financier / conseiller en placement. Ces derniers ne réfléchissent pas si le REER avec le meilleur véhicule de placement pour leur situation personnelle et financière. Pire encore, une majorité de personnes ne prends même pas le temps de s’informer sur le produit qui leur est vendu… 🙁

        Ensuite, ce que j’explique, c’est que si le REER est effectivement le bon véhicule de placement pour leur situation personnelle/financière, alors il est préférable de faire de l’investissement périodique/programmé (ex. : à chaque paie ou à chaque mois) plutôt que de faire une seule grosse cotisation REER au mois de février pour l’année d’imposition précédente. 😉

        Pour ce qui est de la stratégie de cotiser systématiquement au CELI puis de transférer ces sommes au besoin dans le REER, c’est du cas par cas. Comme toujours en finances personnelles… J’imagine que vous recommandez cette stratégie à un segment de vos clients plutôt qu’à l’ensemble de vos clients.

        Par exemple, une majorité des lecteurs du blogue Retraite 101 vise l’indépendance financière et/ou retraite précoce (FIRE). Dans cette optique, les comptes enregistrés sont généralement maximisé à chaque année. L’idée de transférer les sommes d’un CELI à un REER n’est donc pas toujours une bonne stratégie. C’est pour cela que je parle d’un « segment » de vos clients.

        Pour ceux à qui cette stratégie répond à leur besoins/objectifs, alors tant mieux. 🙂

        Bonne semaine et au plaisir.
        R101

  2. Alors si je veux commencer à cotiser dès maintenant à mon REER pour l’année suivante et que je veux connaître le montant que je peux cotiser, je n’ai qu’à calculer 18 % du revenu de l’année précédente, jusqu’à un maximum de 29 210 $?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.